Du haut de ses 2,3 tonnes et de son allure de catcheur, on pourrait imaginer le Range Sport comme un réel gouffre financier, vous obligeant à passer chaque jour à la pompe. Bonne nouvelle, Land Rover vient de lui donner un cachet vert avec le Range Rover Sport Hybrid!

Le Range Sport, c’est avant tout une sacrée gueule empruntée à l’Evoque. Phares aplatis, ceinture de caisse très haute et horizontale, le Range en impose! Visuellement, rien ne distingue la version hybride de la version « normale ». Vous cherchez une prise Plug-in? C’est loupé! Alors que le Cayenne, le X5 ou encore le XC90 disposent de prises de recharge, le Range Sport Hybrid s’en tient encore à une récupération de l’énergie cinétique du véhicule par décélération pour recharger ses batteries. Mais ce n’est plus qu’une question de temps.

Sous le capot, on retrouve le bien connu et délicieux SDV6 de 3.0l délivrant une puissance de 292 chevaux pour 600 Nm. Celui-ci collabore avec un moteur électrique de 47 chevaux situé dans la boite automatique à 8 rapports, afin de délivrer une puissance cumulée de 340 chevaux pour 700 Nm de couple. Des chiffres se rapprochant donc de la SDV8 mais annoncée elle à 219g de CO2 par kilomètre, contre « seulement » 164 pour l’hybride. Sur l’exercice du 0 à 100 km/h, la SDV8 concède même deux dixièmes au V6 hybride. Bel exploit!

Sur la route, pas de doute, on se retrouve bien au volant d’un Range Rover. Vue plongeant sur l’imposant capot, le SUV britannique se déplace dans un confort royal! En mode full électrique, un silence de cathédrale règne à bord du Range Rover Sport Hybrid. Mais prudence, il faudra utiliser du bout des orteils la pédale d’accélérateur, faute de quoi, l’autonomie en électrique ne se résumera qu’à quelques centaines de mètres. Inutile donc d’espérer traverser la ville sans consommer la moindre goutte de carburant…

Si le V6 hybride se montre bien élevé en usage modéré, il sait aussi se montrer plus hargneux lorsqu’on le sollicite. Le moteur électrique prouve alors qu’il n’a pas pour seul fonction de réduire l’émission. Le supplément de couple se ressent significativement et offre encore un cuillerée de punch.

Dans les courbes, et malgré le poids et la hauteur de l’engin, le comportement se montre sain. Le Range Rover Sport Hybrid n’est cependant pas le plus dynamique de sa catégorie. La seule déception concerne la consommation moyenne. Pourtant annoncée à 6,4 litres, tablez d’avantage sur une 9,5 litres. Ce qui reste néanmoins encore honorable au vu de la masse et des performances du bestiau.

Et en offroad, direz-vous? Que les puristes de la marque se rassurent, l’hybridation n’altère en rien les capacités de franchissement de ce salon anglais. Le Terrain Response toujours présent sur cette version vous permettra de rouler partout et dans toutes les conditions. Vous aurez le choix entre différents modes selon la nature du terrain. Sable, neige, rochers, boue,… Le Range sait aller partout, mais attention tout de même aux belles jantes, pouvant aller jusqu’à 22 pouces.

A bord du Range Rover Sport Hybrid, les habitués de la marque retrouveront vite leurs repères. Les autres découvriront un cocon de bien-être au style épuré invitant à la détente. La longue liste des possibilités de personnalisation vous permettra de confectionner, selon vos goûts, votre intérieur idéal. Que vous soyez plutôt ambiance chaleureuse avec cuir cognac et boiseries ou intérieur full black avec inserts en aluminium, chacun y trouvera son compte. Au même titre que la Mercedes S500 coupé essayée récemment, le Range dispose même d’un diffuseur de parfum assurant une odeur agréable en toute circonstance. Tellement gadget et pourtant tellement indispensable! Sachez enfin qu’en option, il vous sera possible d’opter pour une troisième rangée de sièges. Toujours pratique quand on veut embarquer un ou deux amis en plus pour partir à l’aventure. Cependant, ces strapontins ne conviendront guère pour deux adultes.

Et si…

… le Range Rover Sport Hybrid était le SUV parfait pour emmener votre famille à travers villes, forets, montagnes, champs et déserts dans un confort royal ? Reste le prix qui en freinera plus d’un.