Non, il n’y a pas encore de BMW i8 Spyder de production prévue pour demain. Mais les technologies multimédia de demain sont bien là, elles. Et il y en a quelques unes dans la BMW i Vision Future Iteraction. 

Ce qui, visuellement, est une i8 Spyder sans aucune porte, est surtout un laboratoire technologique pour BMW. Le dessin est à peine revu, le châssis est celui de l’i8 normale, les phares avant sont les BMW Laserlight et le communiqué ne dit rien de la motorisation. Bref, le sujet n’est clairement pas l’i8 Spyder. Pourtant, si elle tient du coupé, on en a sans doute sous nos yeux une esquisse extrêmement proche de ce que la série pourra nous offrir.BMW i8 Spyder i Vision Future Vison CESOn s’en doutait, puisqu’il s’agissait d’une présentation au salon Consumer Electronic Show de Las Vegas, la voiture présentée est bourrée de technologies. Mais il n’y a pas que la i Vision, et la liste est bien trop longue pour tenir dans un seul article. Citons quand même l’i8 normale qui devient Mirrorless le temps d’en mettre plein la vue au public en remplaçant ses rétroviseurs extérieurs par des caméra et celui intérieur par un écran. L’i3 Extended Rearview Mirror ne perd pas ses rétroviseurs, mais leur ajoute l’image d’une caméra montée dans l’antenne qui surmonte le toit.

BMW i8 Mirrorless

 

Tactile, sans être touché

L’intérieur de la BMW i Vision Future Interaction fait la part belle aux écrans. Un « Panorama Display » de 40cm de large sur 11cm de haut surplombe le tableau de bord. Rassurez-vous, les ingénieurs BMW l’ont quand même placé de façon à ce qu’on puisse encore voire la route, en rabaissant le tableau de bord de l’i8 originelle.

BMW i8 Spyder i Vision Future Vison CES

Hormis sa taille, ce qui impressionne c’est le AirTouch. Autrement dit, sa faculté à être commandé comme un écran tactile, sauf qu’on ne peut pas dire qu’il soit tactile car on ne le touche pas. Ce sont en effet des capteurs placés dans le tableau de bord qui analysent les mouvements de la main. BMW montre donc comment utiliser tout le potentiel du Gesture Control présenté avec la dernière génération de Série 7. Voilà la solution aux traces de doigts sur les écrans.

Mais de tactile il est encore bien question sur une surface de la console centrale. La commande vocale est aussi de la partie pour permettre aux utilisateurs (appelons-les comme ceux qui achètent un smartphone) puissent naviguer aussi intuitivement que possible au sein des menus revus. D’où le mot « Interaction » dans le nom de la voiture.

3D sous la casquette

Les compteurs, déjà largement digitaux sur les BMW haut de gamme actuelles, sont remplacés par des images 3D. Ces dernières son couplées à l’affichage tête-haute pour informer le « conducteur » de toute les informations sur le véhicule, et la circulation tout autour du véhicule. En ce compris, ce que le « conducteur » ne peut pas encore voir. Il peut alors, quand il voit quelque chose apparaître sur les écrans, décider de reprendre le contrôle de la voiture.

BMW i8 Spyder i Vision Future Vison CES

Oui, si i8 Spyder il y a un jour, elle se devra de vivre avec son temps et de passer à la conduite autonome. Mais, BMW préfère parler ici de « conduite hautement automatisée ». Un véritable conducteur serait-il encore nécessaire ? Heureusement que pour l’instant ces systèmes sont encore déconnectables…