La marque aux quatre anneaux sort l’artillerie lourde avec le nouveau SUV Audi SQ7 TDI. Un V8 4,0l avec deux turbos et un compresseur : 435ch et 900Nm.

Ingolstadt était le théâtre d’une grande conférence de presse ce matin. Conférence pendant laquelle fût présenté l’Audi SQ7. Pas de moteur essence au programme, elle continue la lignée ouverte avec le SQ5 et son V6 3,0l Bi-TDI. Sauf que la SQ7 va encore plus loin. Avec deux cylindres en plus, son V8 cube 4,0l et surtout il est triplement gavé. Un turbo uniquement lorsque le moteur fonctionne à faible charge, un deuxième qui vient s’y ajouter dès qu’on pousse plus sur la pédale. Et même un compresseur électrique pour anéantir le « turbo lag ». Alimenté électriquement, il est indépendant du régime moteur, et peut gaver les turbines à tout moment, pour réduire le temps de réponse à néant, ou presque.

Lanceur spatial économe

L’Audi SQ7 c’est ce genre de mastodonte qui a plus tendance à faire tourner la Terre, plutôt qu’à tourner autour d’elle. Plus de deux tonnes et une aéro loin d’être fine, pourtant le SQ7 TDI passe de 0 à 100km/h en 4,8s. Comment est-ce possible ? Son compresseur électrique, et ses deux turbos permettent un couple gargantuesque de 900Nm disponible entre 1.000tr/min et 3.250tr/min. Le V8 compte également 435 canassons, histoire de galoper jusque 250km/h (bride électronique).

Là ou Audi surprend, c’est lorsque l’on en arrive à parler de chiffres de consommations normalisées de 7,4l/100km pour un V8 dans une carcasse si lourde.

Audi SQ7

Habits sportifs

Malgré son poids et sa taille, l’Audi SQ7 n’en oublie pourtant pas de s’habiller sportif. Regard plus perçant, grille de calandre des modèles S, énormes jantes allant jusqu’à 22 », et quatre sorties d’échappement au chant très travaillé. Avec ses roues arrières directrices, le paquebot de 5,07m de long aurait peut-être même un léger appétit pour les virages.

Disponible à la commande au printemps 2016, il sera possible d’opter pour 5 ou 7 places comme sur les autres Q7.