A l’entame du rendez-vous en terre allemande, qui marquait le retour aux affaires du championnat du monde d’Endurance depuis les 24 Heures du Mans, Tequila Patron ESM misait pour la première fois sur des pneumatiques Michelin. Un choix réfléchi afin d’emmagasiner un maximum d’informations en vue de la saison 2017. Sans aucun test préalable, le team a dû toutefois travailler d’arrache-pied tout le week-end pour affiner le comportement des Ligier P2 #30 et 31, sans rechercher d’emblée la performance sur un tour.

Après une séance qualificative disputée sur une piste rendue délicate à cause d’averses, la #31 de Dalziel-Derani-Cumming s’en sortait avec le septième temps, la #30 de Sharp-Brown-Van Overbeek le 11e. La course de dimanche, courue dans des conditions plus sèches, voyait le team préserver son effort en se concentrant sur le comportement global des voitures et de leurs pneus.

ESM sonnait la charge dans les deux dernières heures en remontant à la quatrième place au moment du dernier passage par les stands. Ryan Dalziel s’engageait alors dans une solide explication avec la #42 du Strakka Racing à qui il ravissait le podium à trente minutes du drapeau à damiers. Malgré la pression de son adversaire, Dalziel conservait son rang jusqu’au bout, franchissant la ligne avec un avantage d’à peine 0.071 seconde. De son côté, la #30 de Sharp-Brown-van Overbeek finissait 10e.

Forte de ce podium, le troisième en quatre courses, la Ligier #31 s’affiche désormais à la quatrième place au classement LPM2, à cinq épreuves de la fin de saison. Un résultat d’autant plus satisfaisant pour Tequila Patron ESM que le team n’avait pas gardé un souvenir impérissable de ses dernières 24 heures du Mans, ruinées par des ennuis de suspensions.

Réactions du trio de la Ligier P2 #31 :

Ryan Dalziel : « Nous sommes tous très heureux du résultat, surtout le jour de la fête nationale de la Tequila ! Débuter ce week-end avec ces nouveaux pneus Michelin était un gros défi, surtout avec des conditions de piste aussi changeantes. Nous n’étions pas très sûrs du comportement de la voiture sur les long relais. Nous avons débuté la course de manière prudente puis le team a procédé au fur et à mesure à plusieurs changements au niveau de la pression des pneus, une stratégie payante qui nous a permis de nous battre pour le podium. Mon dernier relais en pneus neufs fut si dur que l’équipe m’a ensuite relâché avec les pneus de Chris (Cumming), vieux de déjà deux relais. J’ai fait de mon mieux pour tenir la troisième place malgré la grosse pression de la Strakka sur les deux derniers tours. »

Pipo Derani : « C’était une course très difficile, mais le seul objectif était d’en apprendre le plus possible sur nos nouveaux pneus. Je pense qu’il a été atteint. Nous possédons maintenant un tas d’informations précieuses à étudier pour les prochains rendez-vous. C’était assez compliqué pour moi durant les séances libres, qualifications et même lors de mon premier relais, mais la voiture s’est améliorée en même temps que la piste progressait en adhérence. Au final, nous avons sans doute été un peu chanceux ici et là, mais c’est la course ! »

Chris Cumming : « Ce résultat est une manière encourageante de débuter notre partenariat avec Michelin. Nous avons beaucoup appris ce week-end et l’écurie a fait un très bon boulot pour obtenir ce podium. Vivement les six heures de Mexico ! »

Le prochain rendez-vous du WEC 2016, prévu le 3 septembre à Mexico, sonnera le lancement de la seconde moitié de saison et permettra à Tequila Patron ESM de se produire en partie à domicile, là où la véritable Tequila est distillée depuis des générations !