TCR BeNeLux

Interview / Colmarberg

Marc Van Dalen (Kronos) : « le TCR est l’avenir de la course automobile en Belgique »

Marc Van Dalen est un homme heureux. A la barre de l'European VW Fun Cup depuis 2012, le co-fondateur de Kronos Events, qu'il présida jadis aux côtés du regretté Jean-Pierre Mondron, s'est attaqué cette année à un nouveau défi avec le TCR BeNeLux. Ambition avouée ; faire renaitre en Belgique le concept des courses de tourisme à l'image de la série Procar des année 1990. Au cap de la mi-saison, nous l'avons rencontré pour faire le point sur une année-test déjà riche en enseignements.

Marc Van Dalen, le TCR BeNeLux dispute en 2016 son premier test grandeur-nature. Quels enseignements retirez-vous à ce stade de la saison ?

M. Van Dalen : Nous avons comme principe, chez Kronos, de ne jamais voir la bouteille comme trop vite remplie. Aujourd’hui, elle l’est à moitié voire même aux trois quarts. On aurait aimé évidemment pouvoir compter sur vingt voitures au départ mais notre engagement reste le même comme au premier jour. L’arrivée d’Alfa Roméo est d’ailleurs là pour le prouver même si avoir cette voiture en piste ne fut pas une mince affaire. C’est bien l’une des difficultés de cette première année ; avoir les voitures à temps pour courir les meetings.

En définitive, nous avons aujourd’hui cinq marques représentées, des voitures aux couleurs magnifiques, des teams professionnels et, surtout des bagarres en piste ! Très sincèrement, je ne me souviens plus avoir vu de telles empoignades depuis l’époque du Procar dans les années 90. C’est ce que nous voulions en définitive ; que le TCR devienne le nouveau Procar et ranime le genre du « close racing », viril mais sportif, qui nous manquait ces dernières années.

Le « close racing » ?

Oui. Sur le fond, le sport automobile belge sur circuit s’est mué de nos jours en sport d’endurance. Je n’ai rien contre la discipline, on l’a pratique bien chez Kronos, mais je crois qu’un moment ou un autre, la course doit redevenir ce concentré de bagarres viriles. Le TCR BeNeLux était justement une belle opportunité de faire renaitre ce concept avec des produits diversifiés, des prix contrôlés et des pilotes qui en veulent. Jusqu’ici nous sommes dans les plans et c’est tant mieux.

A quel point est-ce difficile de convaincre un constructeur de s’engager en TCR BeNeLux ?

Ce rôle revient surtout aux organisateurs du TCR International qui, les premiers, doivent convaincre les constructeurs d’investir dans des voitures affutées à ce genre de compétition. Notre tâche, chez Kronos, est ensuite de vanter les qualités de notre série pour qu’ils viennent s’y engager. Ca n’a pas été facile au début vu l’incertitude qui planait autour du concept. Aujourd’hui, on a montré qu’il existe, qu’il est bon et que l’on travaille beaucoup pour l’améliorer.

L’objectif est de faire de cette première saison une belle expérience, de 2017 une super-année et 2018 une apothéose. Pour cela, il faut avoir de la patience mais je reste convaincu que le TCR représente l’avenir de la course automobile comme on l’aime !

Une des particularités du TCR BeNeLux est l’application « Make the Grid », utilisable vie les réseaux sociaux.

C’est un outil fantastique et une première mondiale du genre, ne l’oublions pas ! Dés le début, il nous paraissait évident de miser à fond sur les nouveaux médias. Internet et les réseaux sociaux sont omniprésents, une chose qu’on n’avait pas il y a vingt ans. « Make the Grid » a réussi son pari de plaire à une majorité du public, malgré quelques critiques sur son aspect un peu « artificiel ». J’ai pourtant fait mes calculs, l’apport de « Make the Grid » ne représente que 12% de chances de remporter la course le dimanche ! C’est très faible et cela nous conforte dans l’objectif de l’appli, qui ne doit pas à elle seule décider de l’issue d’une course. C’est avant tout un outil de communication et de marketing et, rien qu’en trois courses, nous avons comptabilisé près de 12.000 connexions ! Qui en sport automobile peut se vanter d’un tel nombre ?

Nous sommes à mi-saison avec encore trois courses à disputer (Colmar-Berg, Assen et Mettet), avez-vous déjà un pilote ou un événement « coup de cœur » ?

Je pointerai plus un « coup de cœur » général. Grâce au dynamisme d’Honda, on a pu avoir en piste quelques « monsieurs » comme Tiago Monteiro, Norbert Michelisz ou Matt Neal. A côté de ça, nos jeunes pilotes (Van Dalen, Richard, Potty, Lessennes, Dejonghe, Dupont, etc.) ont montré qu’ils sont présents eux aussi ! Je trouve qu’on a un niveau de championnat tout bonnement incroyable et c’est là notre plus belle fierté ; celle de posséder en Belgique un vivier de jeunes pilotes qui n’a rien à envier à l’élite mondiale. Cela rejoint l’un des buts du TCR BeNeLux ; être un palier de promotion pour ces jeunes et leur assurer d’autres opportunités pour le futur…

La prochaine étape du TCR BeNeLux aura lieu le week-end des 24 et 25 septembre sur le tracé de Colmar-Berg (Luxembourg).

Cliquez ici pour ne rien manquer de l’actualité et résultats du TCR BeNeLux

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page