Formule 1

Actualité / GP de Malaisie

Alonso : « J’espère avoir une F1 plus attirante en 2017 »

Pour qui est un minimum au fait de ce qui se passe en Formule 1, qui dit Fernando Alonso dit sujet épineux. Alors qu'il dispute sa deuxième campagne sous les couleurs de McLaren, l'Ibère continue d'entretenir le doute sur son avenir dans une discipline où il avoue s'épanouir moins qu'avant.

« J’ai toujours dit la même chose lors des deux dernières années. Je pense qu’aujourd’hui les voitures sont moins attirantes », a déclaré cette semaine Alonso sur les ondes de CADENA SER, une célèbre radio espagnole.

« Elles vous donnent un sentiment bien plus normal, ce n’est pas la même Formule 1 que nous connaissions lors des 10 premières années où je pilotais. Maintenant, vous n’avez pas cet effet ‘wow’ ou ne pensez pas ‘je ne peux pas croire que j’allais aussi vite dans ce virage’ ou ‘la vitesse de cette voiture est incroyable’, poursuit-il.

Articles similaires

« Vous n’avez plus cela maintenant. Ce sont des voitures bien plus normales. A Singapour, nous avons passé toute la course à économiser les pneus, l’essence, et ça va contre l’instinct du pilote, qui est d’attaquer au maximum », déplore le double champion du monde.

Une petite lueur d’espoir tout de même dans le chef de l’Espagnol ; la perspective d’une saison 2017 où la réglementation technique de la discipline évoluera considérablement.

« L’année prochaine, les voitures vont être plus rapides, plus physiques, et j’ai l’espoir que la Formule 1 sera de nouveau attirante pour le pilote, confie Alonso. Et si c’est toujours une Formule 1 d’économie au lieu d’attaque, alors je réfléchirai pour continuer ou non, mais pas parce que je pense à la retraite. Il y a d’autres choses que je veux faire. »

« Je pense que les règles vont jouer un rôle clé. Si les voitures sont excitantes quand vous les pilotez et que vous avez ce sentiment de surprise que la Formule 1 a toujours eu, alors vous vous amusez, peu importe les résultats. »

« Dans 12 mois, nous verrons où nous sommes et à quel point je veux continuer, parce que peut-être que je verrai la possibilité de quitter la F1 et qu’après je réfléchirai à quoi faire à la maison toute la journée. Il faut attendre et voir », conclut le pilote McLaren.

A six Grand Prix du terme de la saison, Fernando Alonso occupe la 11e place provisoire du classement mondial avec 36 points marqués, dont 18 sur les cinq dernières courses. Si la première saison du binôme McLaren-Honda fut un véritable chemin de croix, l’écurie de Woking et son partenaire nippon ont partiellement relevé le tir cette année et tiennent pour l’instant la sixième place des constructeurs avec 54 points.

Le prochain rendez-vous du championnat du monde se tiendra le week-end des 1 et 2 octobre sur le circuit de Sepang, théâtre du Grand Prix de Malaisie.

Cliquez ici pour suivre l’actualité et les résultats de la Formule 1.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page