MotoGP

Déclaration d'avant course / Gp de Valencia

Francesco Bagnaia testera la Ducati à Valencia

En récompense de ses deux victoires cette saison, Francesco Bagnaia roulera sur la GP14.2 du team Aspar à Valencia.

Pecco aura l’opportunité de faire quelques tours lors des tests post-GP avec la MotoGP de Eugene Laverty. En effet, l’Italien a remporté un pari qui constituait à remporter au moins deux Grand Prix cette saison et c’est chose faite après sa victoire à Sepang.

Bagnaia va pouvoir réaliser son rêve, avant de quitter le Team Aspar et de rejoindre le SKY Racing Team VR46 pour faire ses débuts en Moto2 l’an prochain. Après Jack Miller, ce sera le second pilote à monter sur une MotoGP sans même avoir essayé une Moto2 avant.

Dans une interview publiée par son team, Francesco Bagnaia s’estime content de sa saison mais pense d’abord à empocher le titre de vise-Champion du Monde Moto3 avant de réaliser son rêve et de montrer sur la Ducati.

Pecco, tu as remporté deux victoires et six podiums, c’est ta meilleure saison depuis tes débuts en Championnat du Monde. Quelle note te donnerais-tu ?

Je me donnerais un 8. Nous étions très bien partis, avec un podium dès le Qatar, mais nous avons aussi eu des soucis lors de certaines courses et j’ai aussi fait des erreurs, comme en Autriche. Si bien que nous n’avons pas toujours pu avoir les résultats que nous espérions. Malgré tout, ça a globalement été une bonne année.

Grâce à ta victoire en Malaisie, tu passes à la troisième place au Championnat. C’était l’objectif que tu t’étais fixé à la mi-saison, mais qui par moments paraissait un peu lointain.

C’était mon objectif pour toute la saison et nous en aurions été beaucoup plus proches si je n’avais pas chuté en Australie parce que j’aurais été bien moins loin de Bastianini. À Valence nous pourrons même lutter pour le titre de vice-Champion, ce sera compliqué mais la possibilité existe.

En Malaisie, après la course, tu as révélé que tu avais remporté un pari avec Jorge Martínez Aspar et Gino Borsoi, le directeur sportif du team, en remportant une deuxième victoire. De quoi s’agissait-il ?

C’est un pari qui datait du début de la saison, de l’Argentine ou du Texas. Nous étions dans le box MotoGP avec Jorge Martín. J’étais monté sur la moto de Eugene Laverty et j’avais dit à Martín que j’avais envie de l’essayer. Gino Borsoi, qui était dans le box et m’avait entendu, m’avait alors dit que je pouvais tester la Ducati lors du test qui suit le GP de Valence, à condition de gagner deux courses cette année.

Y as-tu beaucoup pensé ? Comment imagines-tu ce test ?

Pour moi c’est quelque chose d’important. Les pilotes n’ont pas tous cette opportunité et c’est quelque chose d’incroyable pour moi. Mais je ne voulais pas trop y penser, pour ne pas être déçu au cas où ça ne serait pas arrivé. Maintenant que j’ai gagné ces deux courses, j’en rêve tous les jours. L’idée est de faire cinq ou six tours le mardi mais je crois que je ne m’arrêterai pas tant qu’il y aura du carburant !

Ce sera une belle manière de mettre fin à deux saisons de collaboration avec Aspar. Que représente cette étape de ta carrière pour toi et le fait d’avoir travaillé avec un quadruple Champion du Monde tel que Jorge Martínez ?

Ces deux années ont été très importantes pour moi et le team m’a beaucoup soutenu dès le début. Jorge, Gino, mon équipe technique et mon coéquipier, nous entretenons tous une excellente relation. Faire partie de l’Aspar Team signifie faire partie d’une famille. Ils écoutaient tout ce que j’avais à dire et c’est quelque chose d’important dans une équipe. Nous avons une relation très forte et elle le restera à jamais. Avoir l’expérience d’avoir couru avec Aspar m’a aussi donné la force et l’énergie dont j’aurai besoin pour la suite de ma carrière.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page