Pour son retour aux sources, Alfa Romeo a frappé fort en dévoilant il y a un peu plus d’un an sa Giulia Quadrifoglio, conçue pour les amateurs (et pros) de la piste, et également pour concurrencer les BMW M3 et autres… La recette se prête-elle aussi bien à sa version standard?

Cette nouvelle Giulia, c’est un peu comme un retour aux sources pour Alfa Romeo. Propulsion, sportivité et confort; trois mots qui la définissent très bien. Initialement présentée dans sa version extrême : la Quadrifoglio dont on a tendance à penser qu’il ne s’agit que de la seule présente dans la gamme. C’est votre cas? Et bien détrompez vous ! Alfa Romeo commercialise une gamme standard étalée sur quatre motorisations diesel et une motorisation essence. Depuis peu, la constructeur a également dévoilé ses versions « Super » et « Veloce », qui s’annoncent déjà comme d’excellentes alternatives à la « QV ».

La « nôtre » embarque la plus petite motorisation, à savoir, le bloc 2.2l Diesel développant 150 CV, couplé à une excellente boite manuelle à six rapports.

Avec une répartition des masses 50/50 entre l’avant et l’arrière, la Giulia profite d’une tenue de route exceptionnelle et d’un agrément de conduite rarement rencontré sur une berline d’une telle motorisation. De plus, des matériaux ultra légers comme la fibre de carbone (pour l’arbre de transmission par exemple) et l’aluminium sont utilisés, dans le but de réduire le poids.

Justement, en parlant d’aluminium, la Giulia bénéficie d’un tout nouveau moteur qui en est entièrement composé. Ce quatre cylindres a également reçu un nouveau turbocompresseur à géométrie variable avec actionneur électrique, qui lui permet de s’enclencher plus rapidement et de gagner en efficience. Il est ainsi facilement possible de maintenir une consommation de l’ordre des 5,7 litres / 100km. Une boite automatique à huit rapports est également disponible, histoire d’encore gagner quelques centilitres sur la moyenne.

Proposée au prix de 31.990€ de base pour la version que nous essayons ici, Alfa Romeo vient se positionner juste en dessous de ses cousines allemandes, BMW Série 3, Audi A4 et Mercedes Classe C.

Alfa RomeoBMWAudiMercedes-Benz
31.990 €33.000 €33.560 €33.638 €

Bien qu’un peu moins chère que les trois autres, on comprend bien que l’ambition du constructeur italien est de se positionner sur le même rang que ses concurrentes teutonnes, et, à quelques détails près, Alfa semble avoir réussi ce défi. Même si on note une finition un cran en dessous des trois autres, notamment sur la qualité des boutons en plastique, la qualité globale reste très satisfaisante.

L’agrément de conduite que fournit la Giulia lui permet de venir se hisser au même niveau que la BMW Série 3, bien que l’italienne nous a semblé plus agressive et incisive que cette dernière.

A l’intérieur, le conducteur et le passager ne manquent pas de place. A l’arrière, c’est le même constat. Une personne dépassant le mètre quatre vingt ne se sentira pas à l’étroit. Le coffre offre quant à lui un volume de 480 litres, ce qui est dans la norme du segment.

Le petit détail qui a attiré notre attention est le volant qui intègre le bouton start, de la même manière que sur la dernière Audi R8. On aime beaucoup !

Du côté du sytème multimédia, nous avouons une petite déception. Bien que son prix soit presque dérisoire (1.090,00€) par rapport à ceux proposés par d’autres marques, nous aurions aimé retrouver l’Apple Carplay et Android Auto, qui figurent sur une grosse partie des nouvelles productions. En dehors de cette petite carence, la stabilité et l’intuitivité est au rendez-vous.

Et si…

Alfa Romeo avait fait un coup de maitre avec sa nouvelle berline sportive? Légèrement moins chère que ses concurrentes allemandes, elle n’en demeure pas moins qu’une excellente alternative pour les gens à la recherche d’une voiture qui se différencie de par son look, tout en conservant un niveau de finition et un agrément de conduite plus que satisfaisant.

Pensez à nous suivre sur Facebook et à vous abonner à notre newsletter ! Nous sommes également sur YouYube.

Article précédentNeige sur les routes : quelques bons réflexes à adopter !
Article suivantPeterhansel en route vers une treizième victoire au Dakar?