Blancpain Sprint Series

Résumé de course / Misano

Mercedes et HTP signent la première victoire de la saison

Première course de la Blancpain Sprint Cup, premier vainqueur : Mercedes et HTP. Premier perdant, Lamborghini et Attempto. Une course folle pour les 34 voitures, qui n'ont pas toutes eu l'occasion de terminer la course. Maximilan Buhk et Franck Perera sont donc les premiers à se tenir sur la plus haute marche du podium cette saison.

PereraLe premier tour voit la Lamborghini #66 Attempto garder la tête devant les trois Mercedes. Mais un énorme accrochage survient après quelques virages, impliquant six voitures : la Ferrari #55, la Lamborghini Grasser #19, l’Audi ISR #74, l’Audi WRT #2 et la Bentley #8. La Mercedes #89 réussie à revenir aux stands mais la voiture est trop endommagée et est rentrée au box. Le drapeau rouge est déployé dans le deuxième tour après seulement trois minutes de course.

Les voitures sont alors replacées sur la grille de départ et les pneus des voitures sont changés pour éviter toute crevaison car les voitures ont été obligées de passer sur les débris lors de leur deuxième tour.

La course repart avec deux tours pour les concurrents derrière la voiture de sécurité. Et c’est avec 50 minutes restantes que la course reprend.

Et coup de théâtre ! La Lamborghini #66 du Attempto Racing rentre au stand dans tour de reprise, laissant Maximilan Buhk prendre la tête tranquillement devant la voiture sœur, la #86. On parle alors de crevaison, même si sur les écrans, on a pu voir l’italienne avec des problèmes de phares. C’est alors une autre Lamborghini qui menace les Mercedes puisque la #63 de Bortolotti attaque fort et passe la #86. Celle-ci est touchée par un autre concurrent et envoyée en tête à queue. Heureusement, elle peut repartir. On a alors droit à un duel Mercedes-Lamborghini-McLaren puisque la #59 et la #42 tiennent respectivement la quatrième et sixième place entre les Flèches d’Argent.

La bagarre se tient maintenant derrière entre les voitures du top 15. La Mercedes #88 AKKA-ASP et l’Audi WRT #1 se frottent pare-chocs contre pare-chocs pendant plusieurs tours. Après 20 minutes de course, la Mercedes #89, pilotée alors par Jules Gounon, s’arrête dans l’herbe. C’est l’abandon.

En tête, la Mercedes #84 tient et garde sa petite avance devant la Lamborghini #63. Derrière l’italienne, la #90 ne lâche rien. Mais elles doivent aussi s’inquiéter de Rob Bell sur la McLaren #59 qui grappille un à deux dixièmes chaque tour. Quelques tours plus tard, les phares de la #90 sont bien ancrés dans les rétroviseurs de la #63.

Mais nous n’aurons pas l’occasion de voir les deux voitures s’affronter car la #63 rentre au stand pour l’arrêt obligatoire. Trois tours plus tard, le leader s’arrête, Maxi Buhk sort de la voiture et laisse sa place à Franck Perera. Le français ressort largement devant la #63 tout en prenant une avance considérable.

Les pénalités fusent pour les équipes pour non respect de la limite de piste. C’est une véritable loterie pour les pilotes qui coupent et sortent large puisque leurs tours s’allongent de quatre à cinq secondes sans couper.

À la sortie des arrêts, les Mercedes et surtout HTP ont remporté leur pari. La #84 est restée en tête et la #85 a réussi à devancer la McLaren #59 pour la deuxième place. Chez AKKA-ASP, on se frotte aussi les mains puisque la #90 est en troisième position. À 23 minutes du drapeau à damier, c’est donc une domination complète des AMG GT3.

C’est maintenant derrière le podium provisoire que la bataille se joue. La #63 et la #59 s’affrontent cordialement mais fermement. Finalement, ce n’est pas si cordialement que la McLaren plonge à l’intérieur, directement dans la portière de la Lamborghini, qui réussie malgré tout à reprendre sa position. Et cet affrontement profite à Vincent Abril sur la Bentley #7 qui se tient juste derrière.

À moins de 10 minutes de la fin de la course, son sort semble scellée puisque la #84 maintient une avance de cinq secondes sur le leader tandis que la #90 se situe à huit secondes de la #85. La #63, en quatrième position est reléguée à plus de 18 secondes. Malheureusement, la #90 est sous la menace d’une pénalité pour l’accrochage avec la Mercedes #86 en début de course.

La bataille fait alors encore rage entre la #63 et la #59 qui s’échangent des morceaux de pare-chocs à chaque virage, un véritable combat au corps à corps. Malheureusement, aucun des deux concurrents ne ralliera l’arrivée à la position voulue car un retardataire provoquera un incident entre les deux voitures. La #59 est reléguée largement hors du top 20 et la #63 se raccroche au sixième rang. Ce qui fait la bonne opération pour la Bentley #7 de Vincent Abril qui prend la quatrième position.

Finalement, la #84 passe le drapeau à damier tranquillement et signe donc la première victoire du duo Buhk/Perera. Derrière on retrouve la #85, également première en Silver Cup, puis la #90 de chez AKKA-ASP. Au delà du podium, c’est la bonne opération pour la Bentley #7 qui termine quatrième tandis que AKKA-ASP place une deuxième Mercedes en cinquième position avec la #88. Enzo Ide et Christopher Mies s’empare de la sixième place sur l’Audi WRT #1.

On retrouvera les acteurs de la Sprint Cup demain à 14h pour la course principale. En attendant, la nuit va être courte pour certaines équipes qui doivent réparer les voitures impliquées dans l’accrochage du premier tour.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page