Entre les crevaisons en pagaille pour Lamborghini et une erreur de la Mercedes de pointe, Audi s'en est donné à coeur joie, les vainqueurs du samedi remettant le couvert ce dimanche et WRT offrant une nouvelle démonstration dans les arrêts aux stands.

Il semblerait que vous utilisez un bloqueur de publicités.
Aidez-nous à faire évoluer le site en le désactivant. Merci pour votre aide !

Partant en pole devant neuf Audi et Lamborghini, la Mercedes AKKA ASP #88 était confrontée à un défi de taille pour cette course dominicale. Pas de quoi effrayer Rafaele Marciello. Troisième sur la grille, devancée également par la Lamborghini GRT #82 de Perrera, l’Audi WRT #1 victorieuse hier pouvait à nouveau viser la victoire tout en devant se méfier d’une autre Huracan GT3 du Grasser Racing Team, la #63 de Bortolotti.

Au feu vert, Marciello gardait la main et profitait du duel entre Mies et Perrera pour prendre quelques longueurs d’avance, l’Audi #1 passant au deuxième rang devant la Lamborghini #82 qui se retrouvait devant la voiture soeur #63. La troisième Lamborghini était la première victime de la course dans la première boucle avec une crevaison tandis que la Bentley Team Parker ne terminait pas se tour initial en partant en glissade en sortie du dernier virage pour aller heurter le muret des stands.

Derrière les deux sociétaires du Grasser Racing Team, cinq R8 LMS se disputaient la cinquième place, la Jaguar Emil Frey Racing #54 complétant le Top 10, deuxième de la Silver Cup, derrière le leader Pro-Am – l’Audi Saintéloc #26 – et celui de la Silver Cup, l’Audi WRT #17.

Si Marciello se ménageait 2 secondes d’avance sur Mies, ce dernier devait se méfier du retour de Perrera alors Vanthoor – Audi WRT #2 – était passé par Haase – Audi Saintéloc #25 – pour la sixième place. Le Belge devait même se méfier de la #17 soeur aux mains de Sheldon van der Linde. Toutefois, de manière générale, cette première partie de course ne proposait pas de véritable bagarre à couteaux tirés.

À l’approche du cap des 20 minutes, Mies et Perrera réduisaient l’écart sur Marciello, averti pour non respect des limites de la piste par un drapeau noir et blanc. Au même moment, Bortolotti, quatrième était lui aussi touché par une crevaison avec la Lamborghini #63 comme la #19 dans le premier tour. Abandon pour la Lexus #14 après 23 minutes de course, Klien rangeant la nipponne en bord de piste.

Marciello coupait un peu trop l’intérieur d’un virage et endommageait l’aile avant gauche et le fond plat de la Mercedes, juste avant l’ouverture de la fenêtre de pit-stops, permettant à Mies de passer et de se ménager une bonne avance quand Perrera subissait les mêmes affres que les deux autres Lamborghini Grasser Racing Team avec une crevaison après avoir roulé sur des débris. Mies rentrait avant Marciello et repartait sans encombres. Le pilote Mercedes, clairement en déficit de rythme, restait en piste le plus longtemps possible, permettant aux Audi WRT #2 et #17 de revenir dans ses échappements, Vanthoor passant devant la Mercedes juste avant de s’engouffrer dans la voie des stands. Riberas et l’Audi #1 récupérait la tête avec une large avance sur… l’Audi #2 de Stevens et quatre autres Audi R8LMS avant de retrouver la Mercedes #87 de Jamin, septième. Le Français – deuxième en Silver Cup derrière l’Audi #17 leader de ce classement, prenait le meilleur sur l’Audi de Stievenart, en tête de la Pro-Am Cup qui continuait à concéder des places faces aux pilotes Pros, Hezemans pointant du coup au septième rang avec la seule Lamborghini GRT encore en ordre utile.

Seulement neuvième, l’ex-voiture de tête #88 devait même se méfier de la Jaguar #54, toujours dixième et troisième en Silver Cup. Une Silver Cup qui changeait de leader à 19 minutes du drapeau à damier quand Jamin passait Leonard pour la cinquième place au général. Du côté de Emil Frey Jaguar Racing, l’objectif était de prendre la neuvième place tout en ne cédant pas elle-même aux assauts de la Lexus #114… Emil Frey, suivie d’un petit groupe de furieux au contact derrière le « bouchon » Meadows.

La Lexus passait la Jaguar pour inscrire le point de la dixième place puis faisait sauter le bouchon Meadows qui devait s’atteler à la tâche face aux assauts de Fontana – jaguar #54 – et Bastian – Mercedes #90 – ce dernier passant la Jaguar, mais le pilote de la britannique ne se laissait pas faire et la Mercedes sortait en toupie au virage 14.

Siedler passait même en huitième place devant Stievenart qui ne prenait aucun risque pour assurer sa victoire en Pro-Am Cup.

En tête, Ribeira n’était pas inquiété pour une seconde victoire ce weekend en compagnie de Christopher Mies. WRT qui s’offrait même le doublé avec la #2 de Vanthoor-Stevens, la marque aux quatre anneaux signant le quadruplé. Première non-Audi, la Mercedes #87 AKKA-ASP l’emportait en Silver Cup devant l’Audi #17, sixième, le podium de la catégorie étant complété par la Jaguar, onzième du général. Neuvième, l’Audi #26 Saintéloc l’emportait en Pro-Am Cup.