Parties en pole, les Mercedes AKKA ASP devaient relever un défi de taille. Mais c'est une nouvelle fois une Audi WRt qui s'imposait après que l'équipe belge ait brillé lors du changement de pilote.

Lancée sous le soleil, la course 1 voyait les Mercedes AKKA ASP occuper les deux premières lignes, seule l’Audi WRT #1 partant de la deuxième place. Sur ce tracé peu propice aux dépassements  en piste, prendre un bon départ est essentiel – au même titre que réussir les changements de pilotes – pour espérer un bon résultat.

Au feu vert, les deux premiers gardaient leur position devant la Mercedes #90 et la Lexus #114 qui prenait une place devant la Mercedes #88 de Meadows tandis que Gachet rentrait au ralenti avec l’Audi #25 Saintéloc.

Sixième, l’Audi WRT #2 devançait les Lamborghini GRT #63 et #13, derrière lesquelles arrivaient la Lexus #14 et la Jaguar #54 toutes deux alignées par Emil Frey Racing pour compléter le Top 10.

Nicolas Jamin, leader au général et en Silver Cup, prenait quelques longueurs d’avance quand Alex Riberas devait résister aux assauts de la Mercedes de Nico Bastian. Siedler suivait à 1,5 seconde avec la Lexus. De son côté, Stuart Leonard, leader du championnat était déjà remonté au treizième rang avec l’Audi #17.

Coup de théâtre après 6 tours quand Jamin s’arrêtait au bout du muret de la ligne droite des stands, laissant la tête à l’Audi #1 de Ribeiras devant la Mercedes #90 de Bastian et la Lexus de Siedler. La Mercedes étant stoppée dans un endroit dangereux, un Full Course Yellow était imposé, le temps de dégager la #87, troisième abandon après les Audi #55 Attempto et #25 Saintéloc.

À la relance, Bastian croisait la trajectoire avec Riberas et prenait la tête, redonnant du baume au coeur de Jérôme Policand et son équipe AKKA ASP. Huitème, Albert Costa (Lexus #14) mettait la pression sur Perez-Companq (Lamborghini #19) pour la septième place. La malchance frappait l’Audi #2 WRT avec une crevaison qui l’écartait de la course à un bon classement.

En tête, Bastian se ménageait trois secondes d’avance sur l’Audi qui ne pouvait en faire de même face à la Lexus de Siedler. Huitième à 7 secondes du sixième, la Jaguar comptait 8 secondes d’avance sur l’Audi WRT #17, talonnée par la Mercedes SMP Racing by AKKA ASP #35.

À l’ouverture de la fenêtre d’arrêts, Le leader poursuivait tandis que les deuxième, troisième, quatrième, cinquième et sixième s’engouffraient dans la voie des stands. Las, Emil Frey Lexus Racing manquait un peu son intervention et la RC F GT3 #114 ressortait en ayant perdu deux places au bénéfice de la Mercedes #88 et de la Lamborghini #63. La fin de la salve de changements de pilotes donnait un classement légèrement relifté. Tous les efforts de Costa sur la piste étaient ruinés lors de son arrêt qui s’éternisait. Bastian attendait el dernier moment pour rentrer et céder le volant à Manchester qui ressortait troisième, derrière l’Audi de Mies et la Mercedes soeur de Marciello.

Le jeune Jack Manchester devait résister aux attaques de Mirko Bortolotti avec la Lamborghini Grasser Racing Team #63 qui passait et montait sur le podium provisoire en étant parti de la neuvième place sur la grille. Dans la foulée, Caldarelli plaçait la Huracan #19 devant la Lexus #114 d’Ortelli pour la quatrième place. Mais on s’orientait vers un beau résultat d’ensemble pour Emil Frey Racing avec la cinquième place de la Lexus #114 et la septième de la Jaguar #54, la RC F GT3 #14 terminant neuvième.

En tête avec une dizaine de secondes de marge sur la Lamborghini #63, Mies et Marciello se tenaient à la culotte pour un dernier quart d’heure très disputé. Le pilote de la Mercedes se rapprochait dixième par dixième de l’Audi. Les deux hommes n’en finissaient plus de creuser l’écart sur la concurrence, sans que l’un ou l’autre ne commette d’erreur.

Déchaîné, Grenier fondait sur Manchester avec la Jaguar pour briguer la sixième place du général et la tête de la Silver Cup. Le Québecois tentait une manoeuvre dans l’avant dernier tour mais sortait trop large et devait réessayer dans l’ultime boucle.

La victoire revenait donc au duo Mies-Riberas et à l’Audi #1 du Belgian Audi Club Team WRT. Deuxième la Mercedes #88 AKKA-ASP devançait largement la Lamborghini #63 du Grasser Racing Team.