WRC

Actualité / null

Neuville, le plus dur reste à faire

Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul viennent de réaliser une première pour le rallye belge, à savoir se hisser en tête du championnat du monde des rallyes. Cela n'est jamais arrivé dans l'histoire de notre rallye national. Mais le plus dur reste désormais à accomplir, tenir bon la barre jusqu'au bout !

En recherche constante de performance dans les forêts finlandaises, Thierry Neuville et sa Hyundai i20 WRC ne sont jamais parvenus à trouver la bonne recette pour concurrencer les extra-terrestres finlandais sur leur terrain. Qu’à cela ne tienne, avec un Sébastien Ogier éliminé d’entrée de jeu, il n’était dès lors plus impératif de jouer la victoire mais « simplement » de terminer la course sans accrocs pour espérer grailler un maximum de points sur le Français. Mission plus que réussie pour le duo belge qui rallie l’arrivée en sixième position et en empochant les trois points de la troisième place de la Power Stage. De onze points de retard au départ du Grand Prix de Finlande, les prétendants à la couronne mondiale quittent les 1000 lacs avec un compteur de points identiques, à savoir 160 unités. Mais au décompte des victoires sur la saison (3 contre 2), Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul sont classés en tête du championnat. Une première et un motif de grande satisfaction légitime.

« Nous devions marquer plus de points que Ogier ce week-end et nous avons été capable de le faire. Nous avons connu un week-end difficile donc sauver ces précieux points était crucial. La Power Stage a été un moment clef et les trois points gagnés nous permettent d’être en tête du championnat. A seulement quatre rallyes de la fin du championnat, c’est un résultat très important. Nous savons que tout le monde a poussé très fort donc nous devons laisser ce rallye difficile derrière nous et nous tourner vers le prochain rallye en Allemagne, pour le rallye à domicile de l’équipe, où nous savons être très performants. »

Articles similaires

Mais une des conséquences de cette splendide performance est que la Hyundai frappée du #5 va désormais ouvrir la route. Certes passer deuxième ou premier sur la route ne change pas grand chose, certes le prochain rallye se passe en Allemagne, sur asphalte, où passer premier pourrait même être un avantage mais l’aspect psychologique est important. Et Thierry va devoir apprendre à gérer ce côté de la compétition. Le chasseur devient chassé. Et ça, ça change tout. Sébastien Ogier n’a plus rien à prouver et n’a plus rien à perdre. Thierry Neuville a tout à gagner mais a aussi beaucoup à perdre. Un score vierge – quelle que soit la raison – lors d’un des quatre prochains rallyes serait un gros coup insurmontable pour le gain du championnat au soir du rallye d’Australie.

Le duo semble cependant bien préparé et surtout très fort mentalement. Les pieds sont sur terre et les acolytes ont leur objectif bien en vue. Nicolas Gilsoul l’a d’ailleurs martelé en Finlande lorsque les journalistes ne cessaient de mettre en exergue un manque flagrant de performance : « On travaille sur la durée d’un championnat, pas sur une seule course. » La difficulté sera de réaliser des courses propres, de ne pas chercher à faire le héros, ne pas paniquer, et serrer Ogier à la culotte pour le pousser à l’erreur. Et ce sera probablement là la clef du championnat.

Neuville est en pleine confiance, la sérénité reine dans l’habitacle, ils sont maitres de leurs performances et parviennent à produire les efforts quand c’est nécessaire sans pour autant franchir la ligne ténue entre rapidité et inconscience.

Ott Tanak l’a franchie en Pologne, il est reparti avec un score vierge alors qu’il jouait la victoire. Désormais avec 41 points de retard au championnat, ses chances sont minces. Sébastien Ogier est en plein doute depuis plusieurs semaines, nous l’avions déjà évoqué au mois de juin. Non seulement il est en train de se faire déborder en vitesse pure par son équipier mais il sort d’un mois de juillet particulièrement difficile avec une grosse sortie en test avant le rallye de Finlande, un score vierge pendant ce rallye et un copilote blessé par une sortie de route provoquant leur abandon. Le champion du monde ne parvient pas à trouver la solution pour aller vite, il ne fait que tenter de limiter les dégâts à chaque course.

Nous avons donc un pilote en pleine confiance et en pleine possession de ses moyens à qui rien ne fait peur mais qui découvre la gestion d’un championnat et le statut de leader du championnat. De l’autre nous avons un quadruple champion du monde, qui sait gérer la pression et un championnat mais qui est en plein doute sur ses performances et son avenir. Ils ont chacun les atouts nécessaires pour remporter la mise mais ont aussi les chats noirs qui pourraient tout mettre par terre. A Thierry Neuville de prouver et de confirmer tout le bien que l’on pense de lui depuis des années. Il en a la capacité mais la dernière ligne droite du championnat sera une découverte pour lui avec son nouveau statut mais il a tout ce qu’il faut pour montrer qu’il est un champion du monde en puissance. Nicolas Gilsoul, ambassadeur indéfectible de la positive attitude, sera l’artisan de l’ombre de cette réussite tant les deux complices sont en parfaite symbiose.

La prochaine étape aura lieu en Allemagne dans deux semaines et demi. Ce rallye a souvent réussi au natif de Saint Vith, il y a remporté sa première victoire en WRC il y a 3 ans et nul doute que les supporters noir-jaune-rouge traverseront la frontière et seront nombreux sur les bords de la Moselle pour pousser leurs favoris. Thierry va en tout cas faire le nécessaire pour toucher le Grââl en fin de saison : « Au vu de nos performances passées à l’ADAC Deutschland, je suis certain que nous serons encore performants là-bas cette année », confirme-t-il. « Toute l’équipe se serre les coudes afin de me permettre de conserver la tête du championnat face à Ogier. »

Parallèlement à ces excellentes perspectives pour le constructeur coréen, Hyundai désire mettre en place un programme de développement de jeunes talents pour 2018. L’objectif est d’inscrire en WRC2 une Hyundai i20 R5 pour former un jeune et le faire accéder à la catégorie reine. Les sélections se dérouleront en plusieurs phases et débuteront en septembre prochain. Il y aura tout d’abord une sélection théorique permettant de faire sortir 8 pilotes qui seront ensuite testés lors d’épreuves pratiques. Le vainqueur de toutes ces épreuves recevra un programme complet en WRC2 pour 2018. Hyundai est donc sur tous les fronts pour assurer son avenir dans la discipline et compte bien démontrer que leur savoir-faire sur le long terme est le meilleur.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page