Au terme d'une course principale au déroulement rocambolesque, c'est un duo Audi Team WRT qui remporte le titre de la Blancpain GT Series Sprint Cup 2017. Mais pas celui auquel on s'attendait puisque ce sont Robin Frijns et Stuart Leonard qui ont ceint les lauriers de champions, offrant un onzième sacre au constructeur aux quatre anneaux

Après la course calamiteuse de la Lamborghini Huracan GT3 #63 du Grasser Racing Team que se partagent Bortolotti et Engelhart, la grande majorité des observateurs s’accordaient pour dire que le titre ne pouvait plus échapper ou à la paire Buhk-Perrera sur la Mercedes HTP Motorsport #84, victorieuse de la course qualificative, ou au duo Vanthoor-Fässler avec l’Audi WRT #5.

Si ces deux prétendants défendaient leurs chances avec panache, ni l’une ni l’autre ne parvenait à ceindre les lauriers au moment où était agité le drapeau à damier. Pourtant, la confrontation entre les duellistes prenait rapidement forme, l’AMG GT3 partant de la pole tandis que la R8 LMS s’élançait en troisième position, Fässler se retrouvant très vite derrière Perrera quand la Bentley #8 de Soulet écopait d’un drive trough pour une poussette sur la Lamborghini #19. L’enjeu était clair et net, le titre reviendrait à celui des deux équipages qui remporterait l’épreuve. Une intervention de la voiture de sécurité permettait à l’Audi de se replacer dans le sillage de la Mercedes, la GT3 aux quatre anneaux s’emparant du leadership virtuel au bénéfice d’un arrêt au stand à nouveau exceptionnel des mécanos de WRT. Las, ce passage par les stands marquait également le début de la descente aux enfers pour l’Audi belge quand un tuyau pneumatique se coinçait dans l’aileron de la monture de Vanthoor au moment où Dries s’extirpait de son emplacement, faisant tomber le mécano qui tenait le pistolet de changement de roue, un incident considéré comme une infraction au règlement. Tout n’était cependant pas fini pour l’Audi #5 puisque Maxi Buhk devait garer sa Mercedes en bord de piste, la #84 présentant des dommages à l’avant gauche. C’était l’abandon pour le bolide couvé par HTP Motorsport et une voie royale s’ouvrait pour Vanthoor et Fässler, en dépit d’une pénalité drive trough pour l’incident évoqué plus avant.

Un concours de circonstances qui rendait soudainement un autre duel très intéressant aux avant-postes, entre… deux Audi WRT. Dans la #2, Winkelhock se retrouvait confronté à Frijns, déchaîné au volant de la #17. Le Néerlandais apportait sa pierre à l’édifice d’une finale spectaculaire au prix d’un dépassement audacieux sur la voiture-soeur, avant de creuser l’écart et de croiser la ligne d’arrivée avec une poignée de secondes sur les futurs deuxièmes… de la course et du championnat Sprint Cup. Après une année 2016 en « demi-teinte », WRT et Vincent Vosse pouvaient donc célébrer un doublé au championnat Pilotes avec le duo Frijns-Leonard sacré devant la paire Winkelock-Stevens. Finalement troisièmes au classement, Perrera et Buhk ne pouvaient que se consoler avec ce podium bien amer.

Au championnat Teams, par contre, le Belgian Audi Club Team WRT poursuivait sa moisson avec un cinquième titre consécutif en Sprint Cup, devant… l’Audi Sport Team WRT. Et le podium était complété par les « cousins » de Lamborghini, la troisième place tombant dans l’escarcelle du Grasser Racing Team.

Du côté de la Prom-Am Cup, la course principale était une resucée de la veille avec la domination poursuivie de la Ferrari 488 GT3 #333 du Rinaldi Racing et de la paire Keilwitz-Mattschull qui l’emportait pour la quatrième fois en course principale cette saison, s’offrant par la même occasion un titre grandement mérité. Du côté des Teams, la bataille entre équipes Ferrari aura donc souri au Rinaldi Racing face au Kessel Racing.

Enfin, la Silver Cup revient à Fabian Schiller et Jules Szymkowiak, titré avec la Mercedes HTP Motorsport #85 dès la course qualificative. Si le duo écopait d’une pénalité de 5 places sur la grille de départ de la course principale pour une infraction lors du warm-up, les champions faisaient honneur à leurs lauriers en terminant l’épreuve au sixième rang général, signant une nouvelle victoire de catégorie.

Revivez l’intégralité de cette finale des Blancpain GT Series Sprint Cup, agrémentée d’un résumé de la course qualificative en cliquant ici.

Pensez à nous suivre sur Facebook et à vous abonner à notre newsletter ! Nous sommes également sur YouYube.

Article précédentLa Porsche Mission E débutera à partir de 85.000 € ?
Article suivantFiat étend sa finition S-Design à la Tipo