Audi vient de dévoiler la nouvelle génération de sa A7 Sportback, qui amène des améliorations visuelles et technologiques bien attendues pour ce modèle.

Notre site ne tire des profits que de la publicité, en échange d'un contenu de qualité et entièrement gratuit. Aidez-nous à évoluer en désactivant votre bloqueur de publicités pour notre site.

Lancée en 2010, l’Audi A7, concurrente directe de la Mercedes CLS, prend de l’avance en se présentant sous sa nouvelle génération. Visuellement, la berline coupée adopte tout naturellement les nouveaux codes stylistiques de la marque aux anneaux. A l’avant, la calandre Singleframe – plus large et plus basse que celle de l’Audi A8 –, les optiques avant étroites, les contours des prises d’air et une extrémité avant plane laissent transparaitre un look très sportif à la GT. Les optiques avant sont disponibles en trois version. Avec les niveaux d’équipement supérieur et intermédiaire, la signature lumineuse propose 12 segments lumineux adjacents, séparés par d’étroits intervalles, ont pour but de rappeler l’ association avec les chiffres binaires 0 et 1, pour les plus technophiles d’entre nous. La version supérieure se compose des phares HD Matrix LED avec l’illumination laser d’Audi.

A son bord, on reconnait clairement le design et l’ambiance empruntée à la A8. On remarque ainsi le double écran tactile pour le système multimédia et la suppression de la quasi totalité des boutons.

Afin de garantir plus de sportivité et de confort, la nouvelle A7 Sportback peut bénéficier en option des quatre roues directionnelles, d’un nouveau système de châssis « réglable » et d’une suspension pneumatique entièrement revue. Selon le constructeur, les essieux ont bénéficié d’une attention toute particulière lors du développement, afin de garantir le meilleur niveau de confort possible tout en permettant au conducteur de recevoir un maximum d’informations de la route à travers son volant.

En option, il reste possible d’opter pour un différentiel « sport », qui, comme son nom l’indique, permet d’étayer son comportement sportif. Il permet une meilleure cohésion entre les roues arrière et la transmission intégrale Quattro.

Tous les moteurs utilisés dans l’A7 Sportback sont pourvus en série d’un nouveau système mild hybrid (MHEV) pour un plus grand confort et une plus grande efficience. Avec les deux moteurs V6, elle se repose sur un système électrique principal de 48 volts. Le belt alternator starter (BAS) travaille de concert avec une batterie au lithium-ion et autorise une récupération d’énergie jusqu’à 12 kW lors du freinage. A des vitesses entre 55 et 160 km/h, le coupé à quatre portes peut naviguer en roue libre, moteur désactivé, avant d’être redémarré confortablement via le BAS.

Elle sera lancée initialement avec le moteur 3.0 V6 TFSI. Le V6 Turbo développe une puissance de 250 kW (340 ch) pour un couple de 500 Nm. Le coupé à quatre portes passe de 0 à 100 km/h en 5,3 secondes, atteignant en pointe une vitesse de 250 km/h. En vertu de la norme NEDC, la version de base de l’Audi A7 55 TFSI annonce une consommation de 6,8 litres de carburant, ce qui équivaut à 154 grammes pour les émissions de CO2. Le moteur 3.0 TFSI est associé à une boîte de vitesses S tronic à sept rapports. Pour une efficience optimale, la transmission intégrale quattro fait appel à la technologie ultra, qui active la transmission aux roues arrière en fonction des besoins. D’autres moteurs six et quatre-cylindres, essence et diesel, suivront rapidement après le lancement de la production.

Question habitabilité, le coffre bénéficie d’un volume de chargement de 535 litres, pouvant être porté à 1390 litres en rabattant les sièges. La nouvelle Audi A7 Sportback sortira des chaînes d’assemblage de Neckarsulm et sera lancée sur le marché belge mi-novembre 2018. Le prix de base pour la version A7 Sportback 55 TFSI quattro S tronic est de 71 500 euros.