Les deux titres mondiaux joués, le seul enjeux de ce Grand Prix du Brésil est la victoire, promettant une course sans pression supplémentaire. Mais avec un Hamilton partant de la Pit Lane suite au changement complet de son moteur et de tous ces éléments et de la boite de vitesse, la remontée promet d’être sympathique.

C’est sous un beau soleil que les concurrents s’élancent alors que la pluie était espérée par certains concurrents. A l’extinction des feux, Vettel prend un meilleur envol que Bottas et plonge en tête dans les S de Senna. A l’arrière, les pilotes sont chauds bouillants ! Ricciardo se fait harponner dans les S par Magnussen qui abandonne et provoque aussi l’abandon de Stoffel Vandoorne. Plus loin, à l’entrée du double droit, c’est Grosjean qui perd le contrôle de sa Haas, emmenant avec lui Esteban Ocon le poussant à abandonner pour la première fois de sa carrière. Avec tous ces faits, la direction de course décide de lancer la Safety Car pour nettoyer la piste jonchée de débris.

La voiture de sécurité s’efface au sixième tour avec Vettel, Bottas, Raikkonen, Verstappen et Alonso. Le pilote MacLaren se fait déborder en bout de ligne droite par Massa dont c’est le dernier Grand Prix du Brésil. Lewis Hamilton est déjà en douzième position à l’issue du premier tour après le restart.

Mais dès le neuvième tour, le Champion du monde est déjà en dixième position et entre déjà dans les points. En tête de la course, Sebastian Vettel creuse progressivement l’écart sur Bottas pour se retrouver avec une avance de 1.6 secondes, précédant lui-même Raïkkonen de 2.8 sec. Pendant ce temps, Daniel Ricciardo fait lui-aussi une belle remontée au travers du peloton. Au 12e tour, il est douzième alors que Hamilton est sur les talons de Sergio Perez pour jouer la septième place. Mais le Mexicain ne fera pas longtemps illusion face au Britannique. Au 17e tour, le top 5 est composé de Vettel, Bottas, Raikkonen, Verstappen et Massa. Le Brésilien a gagné 4 places depuis sa position de départ et réalise une splendide course, galvanisé par son public. Alonso est sur ses talons mais ce diable d’Hamilton est également à l’attaque des deux lascars. La Mercedes gobera sans coup férir la MacLaren en bout de la ligne droite des stands. Il faudra deux tours supplémentaires à Hamilton pour intégrer le top 5 à l’orée du 21e tour. Et c’est à ce moment que l’équipe Mercedes donne l’instruction à Bottas d’attaquer pour remonter sur la Ferrari de Vettel. Romain Grosjean écope d’une pénalité de 10 secondes pour avoir provoqué l’accrochage avec Esteban Ocon.

Bottas est le premier à ravitailler au 28e tour, immédiatement imité par Massa. Vettel et Verstappen passent au stand un tour plus tard. La Ferrari ressort devant la Mercedes mais l’écart à fondu, Bottas se retrouvant dans l’aileron arrière de la Vettel. Raikkonen change à son tour ses gommes et reprend sa place. Au jeu des ravitaillement, Hamilton se retrouve en tête de la course, le Britannique étant sur une stratégie décalée. Vettel remonte néanmoins sur Hamilton grâce à ses pneus neufs, 3,8 secondes séparant les deux protagonistes.

Au 42e tour, Hamilton occupe toujours la première place en se frayant un chemin parmi les retardataires mais ne dispose « plus » que de deux secondes sur Vettel. Hamilton en profite alors pour faire son arrêt au stand et chausser de nouvelles gommes. Le pilote #44 ressort des stands à la cinquième place derrière Verstappen, Raikkonen, Bottas et Vettel. Les trois locataires du podium sont dans un mouchoir, sept secondes séparant les deux Ferrari. Ce podium est alors l’objectif principal de Lewis Hamilton.

Les positions restent ensuite figées. Vettel augmentant néanmoins son avance sur Bottas, dixième par dixième tandis que Hamilton revient sur la quatrième place de Verstappen, le Hollandais connaissant également des soucis avec ses pneumatiques. Le top 10 au 58e tour est composé de Vettel, Bottas, Raikkonen, Verstappen, Hamilton, Ricciardo, Massa, Alonso, Perez et Hulkenberg. A 10 tours de la fin de course, Hamilton fond comme un aigle sur sa proie sur Max Verstappen qui défend tant bien que mal sa position mais ne saura pas faire grand chose face au Champion du monde. Il ne lui reste alors plus que 4 secondes à combler sur la troisième marche du podium de Raikkonen.

La fin de course chauffe pour Ferrari, Hamilton pousse pour rattraper Raikkonen tandis que Bottas revient sur Vettel. Hamilton en profite pour signer le meilleur tour en course. Les gommes de Verstappen partant en lambeau, le Hollandais rentre au stand pour chausser de nouveaux pneus. Les Ferrari rencontrent aussi doucement des soucis de pneus, permettant aux Mercedes de revenir comme des boulets de canon sur les rouges, Hamilton sur Raikkonen et Bottas sur Vettel. Autant Vettel parvient à tenir Bottas à distance respectable, autant Hamilton est en transe et met une pression énorme sur Raikkonen. Pendant ce temps le pneu avant gauche de Lance Stroll part en lambeau. Mais Hamilton pousse comme un beau à deux tours de l’arrivée mais Raikkonen n’est pas le dernier pour conserver sa place.

Vettel empoche la mise avec deux grosses secondes d’avance sur Bottas et Raikkonen parvient à tenir jusqu’au bout face à la hargne de Hamilton. Verstappen, Ricciardo, Massa, Alonso, Perez et Hulkenberg complètent le top 10. Massa aura cependant dû batailler comme un diable jusque dans le dernier virage face à Alonso et Perez pour son dernier grand Prix du Brésil !

Pensez à nous suivre sur Facebook et à vous abonner à notre newsletter ! Nous sommes également sur YouYube.

Article précédentMiguel Oliveira remporte un 3e Grand Prix d’affilée
Article suivant755 chevaux pour la nouvelle Chevrolet Corvette ZR1