MotoGP

Interview / Gp de Valencia

Xavier Siméon : « Petit à petit, je repousse les limites »

Le Belge dressait un bilan plutôt positif au terme du premier Test Officiel au circuit de Valence.

Pour la première fois de sa carrière, Xavier Siméon a pu participer au tout premier Test Officiel MotoGP à Valence. Au guidon de sa Desmosedici GP16, le pilote Belge prend ses marques dans une nouvelle catégorie pour lui. « Je suis vraiment très heureux, par rapport au premier jour, je me suis senti beaucoup plus à l’aise. Mardi, je n’avais pas pu boucler beaucoup de tours, mais nous entrons dans une phase où les temps tombent plus facilement. »

L’objectif de Siméon pour ces tests était l’apprentissage de la moto ainsi que sa position dessus. On ne parle pas de chronos pour le moment, ce qui est logique car il faut avoir la machine en main pour performer. « Je me suis principalement concentré sur ma position de pilotage, laquelle est différente en Moto2, surtout au freinage et sur les entrées de courbe. J’essaie de bouger au maximum avec le haut du corps, notamment pour redresser la moto la plus vite possible afin de passer le maximum de puissance au sol. »

Dans son interview avec motogp.com, Xavier est revenu sur l’impressionnante puissance que pouvait dégager une motogp. « On n’a pas le temps de voir la ligne droite. On peut freiner très tardivement et rentrer très fort en courbe. Il faut vraiment faire avoir le déclic pour se convaincre que ça peut passer. Tour après tour, petit à petit, je repousse les limites. J’ai encore 13 jours pour progresser et appréhender tout cela, et je pense que nous allons dans la bonne direction.»

Le point positif de ce test est le fait d’avoir tous les pilotes de la catégorie aux cotés de Xavier. Durant la seconde journée, le pilote Avintia a eu l’occasion d’apprendre un peu avec Andrea Dovizioso, vice-Champion du Monde MotoGP. « Je me suis retrouvé quelques instants derrière Dovizioso, j’ai appris des choses que j’ai aussitôt appliquées et qui m’ont permis d’améliorer mes chronos. C’est bien que tous les pilotes soient présents, car nous disposons de points de référence, lesquels nous permettent de comprendre plus rapidement les trajectoires à suivre et la manière de relever la moto. »

La fin de l’interview est intéressante car Xavier dit une phrase qui nous montre à quel point, mentalement il est sur la bonne voie. Il tire des enseignements de ces tests pour pouvoir ne faire que progresser par la suite. « J’ai chuté le premier jour en me faisant surprendre par les freins en carbone à hauteur du virage 11 qui est habituellement délicat pour tout le monde. La pression que j’ai appliquée sur le levier était un peu trop importante… Toujours est-il que je sais pourquoi c’est arrivé et j’essaierai de ne plus commettre la même erreur à l’avenir. »

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page