Franco Morbidelli, Champion du Monde Moto2, poursuit son apprentissage au guidon de sa Honda RC213V aux côtés de son ancien coéquipier, Alex Marquez.

Franco Morbidelli a entamé deux journées de travail sur le circuit de Jerez. Le pilote Italien a débuté cette première journée avec des réglages similaires à ceux utilise la semaine dernière à ValenceCeux-ci n’ayant pas été concluant, Morbidelli a modifier différentes choses, en vue d’améliorer sa vitesse en courbe. L’équipe poursuivra sur sa lancée ce jeudi pour cette dernière sortie de l’année.

Franco Morbidelli : “On a fait une bonne journée même si ça a été plus compliqué que la dernière fois à Valence. Je pense que c’est parce qu’il me faut ici un peu plus d’aide de la moto et nous devons trouver des réglages un peu plus adaptés. On y va pas à pas car je manque pour l’instant de vitesse en milieu de virage. On a modifié la balance de la moto et cela nous a fait avancer. Mais il nous en manque et nous allons le chercher demain (Jeudi) . Pour l’instant, on ne soucie pas trop de l’électronique car le package que nous a fourni le HRC fonctionne très bien. Le nouvel asphalte fait une grosse différence. Il est lisse comme un billard et le grip est très bon même si la température est plus basse que celle nous avions pour la course.”

SUR LE MÊME SUJET :
Aleix Espargaró poursuit sa récupération !

Morbidelli partage son box pour ses deux jours, avec Alex Marquez. Le pilote moto2 était convié à remplacer Tom Lüthi toujours blessé. Pour cette première journée, Marquez a bouclé une trentaine de tours. L’Espagnol en a profité pour se familiariser avec une moto très différente de celle qui l’utilise habituellement. Alex a pu profiter de la présence de son frère le champion du Monde, Marc Marquez. Durant la dernière journée de test, l’objectif sera de préparer au mieux la moto que Lüthi retrouvera fin janvier à Sepang.

Alex Marquez : “Je n’ai roulé qu’une demi journée et fait seulement une trentaine de tours, mais c’était déjà très sympa de pouvoir se faire une idée de la moto dont je disposerai demain plus longuement. J’ai vraiment apprécié cette expérience. C’est bien évidemment très différent de la Moto2. La puissance est telle qu’on a l’impression que la roue avant ne touche jamais le sol. C’est quelque chose que je dois travailler demain en ayant un peu plus de temps. C’est sympa que Marc soit là. Il m’a regardé aujourd’hui (mercredi) et il m’aidera demain à travailler sur les réglages de la moto pour la préparer pour Tom qui la récupérera fin janvier, pour les tests en Malaisie.”

Pensez à nous suivre sur Facebook et à vous abonner à notre newsletter ! N'hésitez pas à commenter cet article et à créer le débat en cliquant ici.

Article précédentL’intérieur de la nouvelle Mercedes Classe A se dévoile
Article suivantAndrea Dovizioso domine les derniers tests de l’année

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz