Toyota va profiter du Salon de Genève pour présenter une mise à jour de sa citadine, la Aygo.

Notre site ne tire des profits que de la publicité, en échange d'un contenu de qualité et entièrement gratuit. Aidez-nous à évoluer en désactivant votre bloqueur de publicités pour notre site.

Depuis son lancement en 2014, l’actuelle Aygo est pour Toyota un franc succès sur le segment européen des petites citadines. En 2017, l’Aygo s’est classée parmi les meilleures ventes des petites citadines avec 85 000 exemplaires et une part de segment de 6,6 %.

Pour lui permettre de rester dans la course, le constructeur nippon lui offre une petite mise à jour bien méritée.

Sur le plan visuel, les nouveautés s’articulent autour d’une face avant revisitée, de nouveaux blocs optiques LED et d’une face arrière également revue. Ce restylage extérieur se complète de deux nouvelles couleurs de carrosserie, Magenta et Bleu, de nouveaux enjoliveurs et de jantes alliage 15″ dotées d’un motif spécifique à chaque finition.

A son bord, le tableau de bord évolue et affiche des reliefs plus marqués ainsi qu’une nouvelle couleur d’éclairage. Une nouvelle ambiance intérieure Gris Quartz et Noir Laqué fait son apparition, ainsi que de nouvelles selleries tissu sur la plupart des finitions.

Cette mise à jour est aussi l’occasion pour Toyota de revoir ses niveaux de finition. x-play propose plusieurs options de personnalisation qui permettent à chaque client de se différencier. Cette version offre déjà une belle panoplie d’équipements de série, notamment de confort, à l’exemple de la climatisation et l’écran tactile multimédia x-touch 7”.

Ensuite, la version haut de gamme x-clusiv qui ajoute trois nouvelles possibilités de couleurs carrosserie, des jantes 15 pouces, une sellerie semi-cuir, la climatisation électronique ou encore le système d’accès sans clé.

La dernière, x-cite, joue la carte de l’originalité avec des teintes de carrosserie bi-ton, des jantes 15 pouces noires, une sellerie à surpiqures magenta et la présence de noir brillant un peu partout à son bord.

En parallèle, Toyota affirme avoir effectué un gros travail sur les caractéristiques NVH (bruits, vibrations et rugosité).

Côté motorisation, pas d’énorme changement, si ce n’est que le moteur trois cylindres VVT-i de 998cc est dorénavant conforme à la norme Euro 6.2. Néanmoins, le bloc est tout de même couplé à de nouveaux injecteurs, qui offrent un taux de compression plus élevé, qui permet de gagner sensiblement en couple.

La dernière amélioration se situe au niveau de la direction et de la suspension, qui se veulent être dorénavant plus dures.