Dans le cadre du développement de la technologie CNG, c'est la marque SEAT qui jouera le rôle de développeur pour l'ensemble du groupe Volkswagen.

Il semblerait que vous utilisez un bloqueur de publicités.
Aidez-nous à faire évoluer le site en le désactivant. Merci pour votre aide !

SEAT se positionne comme la marque de référence dans la stratégie sur le gaz naturel comprimé (CNG) du Groupe Volkswagen. Le président de SEAT a annoncé que le centre technique du constructeur, qui emploie plus de 1 000 ingénieurs, développera la technologie CNG pour le Groupe Volkswagen, ce qui en fera un centre technologique de niveau international. « Nous voulons que cette technologie soit mise au point en Espagne et que nous en soyons les pionniers. Nous pensons que nous pouvons y arriver », indique-t-il.

De Meo explique que cette énergie est « une autre option durable et rentable aux traditionnels carburants et véhicules électriques ». Il précise à ce sujet que les clients souhaitent une grande autonomie, la possibilité de recharger au travail ou à la maison et un système rapide. « Pour résumer, ils veulent que le processus soit facile et économique ».

« L’avantage de la technologie CNG est qu’elle existe déjà », ce qui veut dire qu’« il n’est pas nécessaire de faire de grands investissements et elle peut être proposée à grande échelle aux clients », déclare-t-il. Ses principaux atouts sont entre autres le temps de rechargement, qui est rapide et propre, et le coût, qui est similaire à celui d’une voiture diesel ou essence. C’est pour cette raison que « le CNG n’est pas juste un ‘pont technologique’, mais une véritable solution à long terme ».

S’exprimant devant les plus hauts représentants de l’industrie gazière, Luca de Meo a souligné que les véhicules au CNG présentent un double avantage ECO (ECOlogiques et ECOnomiques) et que les réserves de gaz sont suffisantes pour des centaines d’années.

« Les voitures, les camionnettes ou les camions au CNG n’ont pas besoin de développement technologique supplémentaire, car ils sont fiables, sûrs, très compétitifs du point de vue du coût, confortables et très pratiques. Ils ont une autonomie supérieure à celle d’autres options et s’adaptent mieux à l’environnement que d’autres technologies, que ce soit pour une conduite urbaine, interurbaine ou de longue distance », indique-t-il.

Luca de Meo a donné d’autres avantages, comme la possibilité de circuler lors des restrictions du trafic causées par un pic de pollution, le temps de rechargement rapide, qui est d’environ 3 minutes, et l’aspect très économique, puisque le gaz naturel comprimé représente une économie moyenne de 49 % par rapport à l’essence et de 47,5 % par rapport au diesel.

En ce qui concerne la collaboration entre les entités pour développer cette technologie, le président de SEAT a également souligné que l’avenir du CNG implique « la collaboration des concurrents, des institutions et d’autres entreprises afin de créer un écosystème et de parvenir à faire du CNG une véritable solution à l’électricité ».

Luca de Meo insiste : « Il est vital d’augmenter les investissements pour les stations au gaz, parce qu’il ne sert à rien d’avoir la technologie et le marché si l’infrastructure ne suit pas pour répondre aux besoins des clients. » En outre, il a également précisé que SEAT travaille avec différents partenaires afin de relever le défi de construire 300 stations au gaz en Espagne d’ici 2020.