Après avoir dominé les essais libres, la pole pouvait-elle échapper à une Lamborghini ou une Audi ? La réponse est oui pour la Q1 et la Q2 avec deux Audi R8 LMS Belgian AUdi Club Team WRT en pole.

Il semblerait que vous utilisez un bloqueur de publicités.
Aidez-nous à faire évoluer le site en le désactivant. Merci pour votre aide !
  • Q1 : Audi WRT et Dries Vanthoor irrésistibles

Jolie performance d’ensemble pour le Belgian Audi Club Team WRT qui voit Dries Vanthoor (#2) signer la pole en 1:23.931 tandis que Alex Ribeiras s’élancera de la quatrième place avec la #1. Entre les deux, on retrouve la Lamborghini #66 Attempto Racing et la Mercedes #88 AKKA-ASP Team. Le Top 5 était complété par la Huracan GT3 #63 Grasser Racing Team. Au final, 14 pilotes sont regroupés en moins de 9 dixièmes.

Notons la septième place de la Mercedes AKKA ASP Team #90 de Nico Bastian, meilleur Silver en piste tandis que Norbert Siedler a su hisser la Lexus #114 du Emil Frey Lexus Racing au neuvième rang.

  • Q2 : Frédéric Vervisch double la mise pour WRT

Les choses n’étaient pas fondamentalement différentes en seconde session qualificative avec des Audi, des Lamborghini et des Mercedes aux avant-postes. En 1:23.783, Rafaele Marciello – Mercedes AKKA ASP Team #88 – signait le meilleur temps du weekend jusque là, pour 8 millièmes de mieux que Christopher Mies  avec l’Audi WRT #1. Vervisch (Audi WRT #17 ), Haase (Audi Saintéloc #25) et Bortolotti (Lamborghini GRT #63) complétaient le Top 5, mais le Belge améliorait le chrono de Marciello en 1:23.719. Mais le pilote Mercedes ne s’en laissait pas conter et améliorait à son tour pour reprendre la pole.

Superbe effort d’Albert Costa qui signait le cinquième chrono à 6 minutes du terme avec la Lexus #14. Mais tout le monde haussait le rythme dans les cinq dernières minutes et dans un dernier effort, Vervisch reprenait la performance de référence devant la Mercedes de Marciello. EN deuxième ligne, la Lamborghini #63 de Bortolotti devait se contenter de la quatrième place, battue sur le fil par l’Audi WRT #1 de Mies. Pas moins de 16 GT3 se tenaient en 1,003 s au drapeau à damier. De quoi promettre du grand spectacle pour la course.