SEAT continue de battre des records. Après avoir enregistré le meilleur trimestre de son histoire, SEAT a vu ses ventes dans le monde grimper de 21 % en avril avec 50 100 voitures vendues (contre 41 400 en 2017).

Avec ce volume, la marque a obtenu ses meilleurs résultats pour un mois d’avril, explosant le record de 45 100 véhicules établi en 2000. Pour la période janvier-avril, SEAT Belgique a livré 3 942 voitures (contre 3 036 en 2017), ce qui correspond à une hausse de 29,8 %. Les volumes enregistrés pour la période sont les plus élevés depuis 2010. Avec 1 440 unités écoulées, il s’agit du meilleur mois d’avril pour SEAT Belgique.

Les ventes cumulées de janvier à avril 2018 sont historiques : le volume dépasse le chiffre le plus élevé jamais atteint qui date également de l’an 2000. L’entreprise a vendu 189 300 unités dans le monde, soit 19,3 % de plus qu’à la même période en 2017 (158 700).Wayne Griffiths, vice-président des ventes et du marketing chez SEAT, a indiqué : « En avril, nous avons maintenu un volume de vente record. En Europe, nous évoluons clairement au-dessus de la tendance du marché et notre croissance hors Europe est encore plus forte grâce à l’évolution positive en Algérie. La stratégie de mondialisation de SEAT porte déjà ses fruits. De la même manière, nous continuons d’innover grâce à de nouveaux projets, comme la plate-forme d’eCommerce, que nous avons lancée pour démarrer les ventes en Norvège. Cette initiative est utilisée comme incubateur pour mettre au point des solutions pour le reste de nos marchés. »

Au cours des quatre premiers mois de l’année, l’Allemagne, l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Algérie étaient les pays où la croissance a été la plus forte en termes de vente par rapport à la même période en 2017. L’Espagne, le principal marché de SEAT, a affiché une hausse de 15,9 % pour atteindre 39 200 véhicules vendus. Viennent ensuite l’Allemagne (35 300, + 19,0 %) et le Royaume-Uni (23 700, + 13,8 %). La France et l’Italie, deux marchés stratégiques pour SEAT, ont enregistré une croissance régulière pour atteindre respectivement 10 000 (+ 13,3 %) et 8 400 (+ 17,5 %) unités écoulées. L’Autriche (7 800, + 23,7 %), la Suisse (4 000, + 18,0 %), la Belgique (3 900, + 29,8 %), le Portugal (3 500, + 29,0 %) et les Pays-Bas (3 300, + 45 %) ont poursuivi leur forte tendance à la hausse.

En Europe de l’Est, les ventes de SEAT ont augmenté de 22,8 % jusqu’à la fin du mois d’avril, avec 12 700 véhicules vendus, grâce à l’impulsion de certains pays, comme la République tchèque (3 100, + 16,4 %), la Slovaquie (1 800, + 150,3 %) et la Slovénie (1 000, + 26,7 %). Hors Europe, la croissance était encore plus forte, puisque la marque a affiché une augmentation de 24,8 % pour un total de 28 300 véhicules vendus. Les chiffres s’expliquent par une forte augmentation des ventes en Algérie, où le chiffre a été multiplié par 10 par rapport à la même période en 2017 avec 10 000 véhicules vendus, au Maroc (900, + 64,8 %) et en Tunisie (700, + 19,2 %).

Les ventes ont une influence positive sur la création d’emplois et sur les bénéfices de SEAT

Le succès commercial de SEAT et, en particulier, des véhicules construits à Martorell (l’Ibiza, l’Arona et la Leon) permettra à l’entreprise d’engager 250 personnes le 1er juin avec un contrat à durée indéterminée. Ceux-ci rejoindront les 265 nouveaux collaborateurs engagés entre janvier et février de cette année. Pour l’instant, 2 300 véhicules sont construits quotidiennement à Martorell, ce qui correspond à 95 % de la capacité maximale de l’usine.

D’un point de vue financier, l’augmentation des ventes et l’effet positif sur le mix grâce au lancement du nouvel Arona ont fait grimper les bénéfices opérationnels de SEAT à 85 millions d’euros au cours du premier trimestre de 2018, ce qui est 51,4 % de plus qu’au cours de la même période en 2017 (56 millions d’euros). En outre, le chiffre d’affaires de l’entreprise a augmenté pour atteindre 2,782 milliards d’euros, soit 11,8 % de plus qu’au cours du premier trimestre de 2017 (2,487 milliards).