Annoncée pour le Canada, la nouvelle version du groupe propulseur de la firme à l’étoile n’arrivera pas avant deux semaines, pour le Grand Prix de France . Coup dur pour les clients de la firme à l'étoile!

Il semblerait que vous utilisez un bloqueur de publicités.
Aidez-nous à faire évoluer le site en le désactivant. Merci pour votre aide !

Le motoriste a renoncé à proposer une nouvelle version de son groupe propulseur à l’équipe constructeur mais également à ses équipes clientes, Williams et Force India. Vraisemblablement l’équipe aurait décelé un ‘problème de qualité’ qui l’aurait forcée à repousser la mise en œuvre des nouvelles spécificités.

« Toutes les voitures motorisées par Mercedes utiliseront le PU1, à savoir la spécification qui est utilisée depuis le Grand Prix d’Australie, pour ce week-end de compétition également, avant de bénéficier d’une nouvelle spécification pour le Grand Prix de France » a indiqué un porte-parole du motoriste.

Le Grand Prix du Canada, dont le tracé requiert toute la puissance disponible, apparait comme le moment idéal pour lancer des nouveautés moteur car il se situe au tiers de la saison (pour rappel, chaque team dispose de trois moteurs pour la saison). Les pilotes n’ayant pas encore procédé à un changement de moteur peuvent donc tester des nouveautés sans hypothéquer le reste de la saison.

Côté concurrence, Honda et Renault ont également prévu des nouveautés. Du côté français on évalue le gain de puissance à près de 20 chevaux tandis que le motoriste japonais annonce 27 chevaux supplémentaires.

Du côté de Ferrari il apparaît que tous les pilotes, à l’exception de Vettel, étaient équipés de nouvelles pièces dès Monaco même si la Scuderia n’en a fait que très peu de publicité.