Selon le boss de Lexus, Yoshihiro Sawa, les véhicules électrifiés ne sont pas encore prêts pour la vente massive.

Si une marque peut se permettre de parler d’électrification en toute objectivité, ce sera Toyota ou Lexus. En effet, depuis de nombreuses années, ces marques jouent un rôle majeur dans le développement de ces technologies, à tel point que le plus gros de leurs ventes s’articulent autour de véhicules électrifiés.

Néanmoins, si ces constructeurs ont tout à bénéficier d’une explosion des ventes de véhicules entièrement électriques, le patron de Lexus, Yoshihiro Sawa, se montre perplexe quant à la vente massive de ces véhicules.

« Notre philosophie, chez Lexus, est de fournir la liberté dans le mouvement. Nous devons donc développer nos technologies sur tous les fronts. » a-t-il expliqué à Autocar. « Nous comprenons que l’électricité devient nécessaire, peut-être même plus que certains, avec notre passage anticipé à l’hybridation, mais nous nous rendons également compte que les véhicules 100% électriques ne conviendront pas à tout le monde. Par exemple, un Toyota Land Cruiser 100% électrique ne pourra jamais fonctionner. Et certaines personnes vivant dans des régions reculées dépendent à 100% d’une telle voiture. »

En dehors de l’aspect purement technique, Sawa avance le problème des recharges, prenant souvent beaucoup trop de temps. « Les véhicules électriques exigent un long temps de charge. De plus, les batteries ont un impact environnemental non négligeable lors de leur fabrication et de leur recyclage. »

En lisant ces quelques déclarations, nous pouvons indirectement comprendre que Lexus/Toyota vont encore prôner l’hybridation pour quelques temps.