C’est désormais officiel, Force India vient d’être rachetée par un consortium mené par Lawrence Stroll. Une très bonne nouvelle pour la sphère F1 ! Ce rachat va permettre de payer tous les créanciers de l'équipe et les 405 emplois de Silverstone seront maintenus.

Placée sous administration judiciaire à l’aube du Grand Prix de Hongrie à l’initiative de ses créanciers, l’écurie était dans l’attente d’un rachat. C’est désormais chose faite. Un accord a été signé ce mardi. Le consortium va prendre les pleins pouvoirs. C’est la fin du règne de Vijay Mallya et de Orange India Holdings Sarl, représentée par la famille Mol.

« Cet accord assure l’avenir de l’équipe Force India en Formule 1 et elle va permettre à notre équipe de compétiteurs de fonctionner à son plein potentiel » a déclaré Otmar Szafnauer, le responsable opérationnel de Force India.

« Je suis ravi que nous ayons le soutien d’un consortium d’investisseurs qui croient à notre équipe et au potentiel économique de Force India en F1 maintenant et pour l’avenir. »

Pour parvenir au rachat de Force India, Lawrence Stroll s’est entouré de l’entrepreneur canadien André Desmarais, de Jonathan Dudman, actif dans Monaco Sports and Management, du leader de l’industrie de la mode John Idol, d’un leader des télécommunications John McCaw Jr, de l’expert financier Michael de Picciotto, et finalement de Silas Chou, partenaire financier de Stroll.

Maintenant qu’un accord a été trouvé, l’administrateur va pouvoir poursuivre son travail en confirmant toute une série de points comme le transfert du contrat moteur Mercedes vers la nouvelle équipe.

Sur le plan commercial, s’agissant d’une nouvelle entité, cela signifie qu’elle n’aura théoriquement pas droit aux revenus versés par la F1, sauf avec l’accord de toutes les équipes. A l’heure actuelle on sait que trois écuries, à savoir Renault, McLaren et Williams, ont mis leur veto. Les trois teams craignaient que Mercedes fasse de Force India un team B et que ces revenus, on parle de 70 millions de dollars, ne fassent que renforcer la position de la firme à l’étoile. Affaire à suivre.

Reste à savoir si ce rachat va amener des changements sur le plan des pilotes. Lawrence Stroll pourrait être tenté d’y transférer son fils Lance, pilote Williams, afin qu’il dispose d’une monoplace performante pour finir la saison.

L’équipe occupe actuellement la sixième place au championnat à 23 point de Renault, qui est au quatrième rang.