Audi vient de dévoiler les variantes S de ses nouvelles A6 et A7. Contre toute attente, les deux routardes se déclinent en diesel pour le marché européen.

Notre site ne tire des profits que de la publicité, en échange d'un contenu de qualité et entièrement gratuit. Aidez-nous à évoluer en désactivant votre bloqueur de publicités pour notre site.

Audi vient de dévoiler ses nouvelles S6 et S7 TDI, qui embarquent (pour l’Europe) un V6 diesel développant 349 chevaux pour 700 Nm de couple. Pour la première fois chez le constructeur, le V6 est associé à un compresseur électrique, alimenté par une architecture électrique 48V.

Selon le constructeur, ce dernier répond en moins de 250 millisecondes et fournit jusqu’à 7 kW de puissance supplémentaire. Le V6 TDI qui en est équipé propulse la nouvelle S6 berline de 0 à 100 km/h en 5 secondes, tandis que les S6 Avant et S7 Sportback réclament un dixième supplémentaire sur le même exercice. La vitesse de pointe est limitée électroniquement à 250 km/h.

En parallèle, ces nouvelles variantes S inaugurent l’apparition des quatre roues directrices sur la gamme sportive. Jusqu’à 60 km/h, les roues arrière tournent dans le sens opposé aux roues avant jusqu’à un angle de 5 degrés. Cela permet de réduire le diamètre de braquage de 1,1 mètre. Au-delà de 60 km/h, elles braquent dans le même sens que les roues avant selon un angle maximum de 2 degrés. Cela rend les modèles S bien plus agiles à faible vitesse et assure une stabilité directionnelle supérieure à haute vitesse et lors des changements de voie.

Comme sur tous les modèles S Audi, la transmission intégrale quattro est montée de série. En conduite normale, son différentiel central autobloquant répartit le couple entre les essieux avant et arrière selon un ratio de 40:60. Si une perte d’adhérence est mesurée sur l’une des roues, la majeure partie du couple est transférée sur l’essieu qui a la meilleure motricité. Dans les cas les plus extrêmes, 70 % du couple peut être transmis aux roues avant et 85 % aux roues arrière.

Visuellement, ces nouvelles versions se distinguent par un look légèrement plus agressif. Nous notons donc des boucliers plus anguleux et une nouvelle sélection de jantes au catalogue. L’arrière se caractérise toujours par un diffuseur intégrant quatre sorties d’échappements.

Sur certains marchés extra-européens, les S6 et S7 seront proposées avec une motorisation 2.9 TFSI de 450 ch et 600 Nm pour s’adapter aux préférences et aux profils des conducteurs locaux. Comme le TDI, ces modèles seront équipés du compresseur électrique et du système d’hybridation légère MHEV 48 volts.

En Belgique, la S6 Berline est disponible à partir de 78 000 €, la version Avant à partir de 80 300 € et la S7 Sportback à partir de 85 920 €. Les commandes sont ouvertes dès ce mois d’avril.