Mise à jour l’an dernier, la Jeep Renegade a eu droit à quelques améliorations visuelles, mais, surtout, à une nouvelle palette de motorisations. Reste à voir ce que cela donne dans la pratique.

Notre site ne tire des profits que de la publicité, en échange d'un contenu de qualité et entièrement gratuit. Aidez-nous à évoluer en désactivant votre bloqueur de publicités pour notre site.

Officiant à l’entrée de la gamme Jeep, la Renegade fait partie de ces “petits” SUV qui commencent à grappiller des parts de marché importantes sur le segment très fourni des SUV. Il faut dire que dans cette branche, Jeep, qui ne se concentre que sur ce marché, a l’habitude de nous surprendre, avec des voitures au look atypique et aux performances loin d’être ridicules.

Restylé il y quelques mois, le SUV compact s’est donc doté de quelques améliorations visuelles mineures. Nous remarquons, entre autres, l’apparition d’un bouclier avant repensé et abritant de nouvelles optiques, rappelant directement celles qui équipent le nouveau Wrangler (lire notre essai ici). A son bord, peu de changement, à l’exception de l’apparition du nouveau système UConnect, couplé à un écran de 8,4 pouces. Sa principale amélioration réside dans la compatibilité des surcouches Android Auto et Apple CarPlay.

En dehors de ces petits détails, Jeep a surtout profité du restylage de mi-carrière du modèle pour mettre à jour sa gamme de motorisations. Désormais, l’entrée de gamme profite d’un nouveau bloc 1.0l à trois cylindres développant 120 chevaux. Les deux autres motorisations essence s’articulent autour d’un bloc à quatre cylindres de 1,3l de cylindrée, développant respectivement 151 et 180 chevaux. A noter qu’en essence, seule la motorisation haut de gamme sera couplée à une transmission intégrale… En diesel, pas le choix : du 2.0l 4X4 avec une puissance de 140 chevaux. Les deux motorisations proposées diffèrent simplement au niveau de la boîte de vitesses : une boîte mécanique ou une automatique à neuf rapports.

Pour notre essai, nous nous concentrerons sur la version qui devrait désormais réaliser le gros des ventes : la T4, avec son 1.3l de 151 chevaux, couplé à une boîte DCT (double embrayage). Nous étant proposé par FCA Belgium dans son niveau de finition “Limited”, notre Renegade embarque déjà une belle partie du catalogue d’options. Entendez par là : Régulateur de vitesse (classique et adaptatif), la clim bi-zone, le volant multi-fonction, le système UConnect, …

A son bord, nous retrouvons une architecture semblable à celle des autres modèles de la marque. Modèle d’entrée de gamme oblige, la qualité de finition est correcte, mais parfois assez éloignée de ce que certains concurrents parviennent à proposer. La qualité de certains plastiques laisse en effet à désirer, mais, dans l’ensemble, le package reste intéressant. Toutes les commandes sont bien placées et l’ergonomie générale est plutôt convaincante. Malgré la présence d’une foule d’assistances et de boutons, aussi bien sur le volant que la console, on s’y accommode très rapidement.

A l’instar du Wrangler Rubicon précédemment testé, la Renegade peut embarquer l’application Jeep Skills, par l’intermédiaire du système UConnect. Celle-ci permet aux amateurs de off-road de profiter d’une interface regroupant les informations les plus utiles pour cette pratique : inclinaison de la caisse, la pression atmosphérique, l’altitude, …
Dorénavant, l’avertisseur de changement de file Lane Sens-Plus et l’assistant de vitesse intelligent avec reconnaissance des panneaux de signalisation sont désormais de série sur toute la gamme. L’avertisseur de changement de file Lane Sense-Plus utilise le capteur optique de la caméra pour établir la position du véhicule sur la route. En cas de changement involontaire de voie sans que le clignotant ne soit activé, l’assistance au maintien de la trajectoire fournit des mesures correctives pour ramener le véhicule dans sa position d’origine. Dans la pratique, cette assistance se montre très bien faite chez Jeep. Chez certains constructeurs, les manoeuvres automatiques de la voiture peuvent surprendre, mais ici, le système remet le conducteur sur ses bandes avec souplesse et délicatesse.

Les présentations étant faites, nous pouvons maintenant partir essayer ce SUV urbain… Au démarrage, le quatre cylindres 1,3l se montre sobre et peu avare en terme de puissance. On peut même dire qu’il nous a terriblement surpris sur ce point. Il faut dire que le quatre pattes développe un couple généreux de 270 Nm. Sur la version T4 que nous testons, fournie de série avec une boîte automatique, notre seul regret est lié à cette dernière. Si elle se montre plutôt réactive et confortable à partir du moment où la voiture est lancée au dessus des 50 km/h, son manque de réactivité lors de phases d’accélérations, à basse vitesse, peut se montrer irritant. Dans les ronds points, par exemple, la latence, se comptant presque en secondes, peut créer des situations relativement inconfortables.

Ayant eu la chance de découvrir cette Jeep Renegade dans le cadre d’un déplacement dans le sud de la France, nous avons eu l’occasion de le tester sur autoroute et sur les magnifiques routes départementales situées dans le sud. Si son niveau de confort est plus que suffisant pour avaler d’une traite près d’un millier de kilomètres, nous avons été agréablement surpris par son comportement sur routes sinueuses. D’ailleurs, nous nous excusons pour les photos hors-contexte, mais votre serviteur a connu la joie de se faire brûler une bonne partie du dos au second degré, suite à un gros coup de soleil. Difficile de réaliser les shootings sur place dans ces conditions.

Si vous suivez régulièrement Actu-Moteurs.com, vous avez certainement remarqué que le segment des SUV n’est pas le plus fourni en matière d’essais. Tout simplement car, en tant que passionnés, nous avons souvent du mal à nous identifier sur les voitures que composent ce segment. Toutefois, cette Renegade nous prouve tout le contraire. Malgré un coffre et des banquettes arrière totalement chargées, elle se montre vraiment dynamique, avec des prises de roulis très contenues et un moteur assumant parfaitement ses 1300 kg à vide.

Sur notre trajet d’environ 2400 kilomètres, la consommation s’est figée sur un bon 8,4l / 100 km. A noter qu’avec la boîte 6, cette motorisation n’est probablement pas la meilleure pour manger de l’autoroute sur de longues distances. La boîte automatique à 9 rapports de la version 180 chevaux fera probablement bien mieux pour le même exercice.

Côté tarif, l’offre débute à partir de 20.700€ pour la Renegade Sport. En optant pour une T4 Limited dotée de la plupart des options proposées au catalogue (toit ouvrant panoramique, sièges cuir, jantes 19 pouces, …), il faudra débourser près de 36.000€ (prix catalogue hors remises).

Et si…

La Jeep Renegade était le SUV urbain le plus attachant que nous avons pu tester ces dernières années ?

En parallèle, à cet essai, nous vous proposons de découvrir Assurpeople, une assurance auto qui permettra aux jeunes conducteurs et conducteurs malussés, entre autres, de profiter d’une couverture à prix correct. Le devis est calculé en ligne en quelques minutes et permet une souscription très rapide.