S'abonner
Si l’arrivée du premier SUV Coupé a été marquée par BMW avec son X6, l’adoption de ce concept sur un segment plus “abordable” revient à Mercedes, avec son GLC. Fraîchement restylé, celui-ci demeure le plus vendu de sa catégorie.

Le SUV Coupé est un type de véhicule fort prisé à l’heure actuelle par le grand public. S’affichant sous une forme plus sportive qu’un SUV classique, il offre généralement un bon compromis pour les personnes désireuses d’allier sportivité et praticité. Débarqué avant tout le monde sur le segment des SUV Compacts, ce nouveau GLC Coupé a rapidement pu tirer son épingle du jeu, avec une domination commerciale sur le marché du premium. Il faut dire qu’en plus de profiter d’un look aguicheur et très “haut de gamme”, il bénéficie des motorisations les plus pointues de la marque… et contente ainsi un très large échantillon de la clientèle “SUV”. Une hybride pour votre entreprise, un diesel ultra efficace pour le gros rouleur que vous êtes, ou encore un bon gros V8 bi-turbo pour vous donner le sourire à chaque démarrage ? Vous l’aurez compris, l’offre est plutôt bien fournie !

Il y a quelques mois, le GLC a reçu son lifting de mi-carrière, lui permettant de se remettre au goût du jour, d’un point de vue visuel et technologique.

Cosmétiquement parlant, rien de bien transcendant, face-lift oblige. La face avant reçoit entre autres de nouvelles optiques, plus technologiques et efficaces. L’arrière reçoit quant à lui de nouveaux feux, plus en lien avec les nouveaux modèles de la marque à l’étoile.

 

A son bord, les principales améliorations concernent le multimédia. Si le double écran n’est pas encore de mise (ce sera pour la prochaine génération), le système reçoit la nouvelle plateforme MBUX, bien plus ergonomique et pratique qu’auparavant. Dans le même temps, l’instrumentation analogique peut-être remplacée (en option), au profit d’un écran totalement modulable. Ici, contrairement à la Classe A, Mercedes propose des prises USB-C et des USB classiques, afin d’assurer une transition moins “violente” entre les deux technologies.

 

A son bord, nous retrouvons une finition exemplaire, toujours à l’image de la marque. Les matériaux sélectionnés sont d’excellente facture, au même titre que la qualité d’assemblage. Au niveau des dimensions, aucun changement n’est à noter, avec un coffre affichant toujours 500 litres. Son rival direct, le BMW X4, se montre un poil plus généreux à ce niveau, avec un coffre cubant 525 litres.

A l’avant, le conducteur et son passager peuvent compter sur une place suffisante, ainsi que sur de nombreux espaces de rangement, placés dans les portières et dans la console centrale. Enfin, les sièges, réglables à souhaits, offrent un excellent maintien, malgré une rigidité peut-être un peu trop prononcée pour un véhicule à usage quotidien.

A l’arrière, contrairement aux idées reçues sur les SUV Coupés, ce GLC est plutôt bon élève. Votre serviteur, du haut de son mètre quatre-vingt quatre, n’a pas ressenti la moindre gêne dans le cadre de longs trajets. Mention spéciale à l’adaptation de l’épaisseur du ciel de toit à l’arrière, qui permet de grappiller de précieux centimètres pour caser la tête des grands formats !

Pour cette semaine d’essai, nous pouvons compter sur la version 200d du GLC Coupé, développant 163 chevaux et 360 Nm d’un quatre cylindres de 2l de cylindrée. Complètement revu pour les nouvelles normes de pollution, ce moteur se montre plus coupleux, et également plus éco-nome/logique. Ses émissions de CO2 culminent à 134 grammes, et sa conso annoncée est fixée à 5,3l aux 100 kilomètres. Dans la pratique, vous pourrez rajouter un bon litre, voire un litre et demi à ce chiffre.

Malgré le joli gabarit de l’engin, ce quatre cylindres se montre aussi dynamique que sobre. Il offre de bonnes relances, et peut compter sur l’excellente gestion de la boîte à neuf rapports proposée par Mercedes.

Sur route, avec des enveloppes de 285 mm de largeur à l’arrière, pour 255 mm à l’avant, le GLC est collé à la route. Une fois lancé, il profite d’un châssis taillé à la perfection. On se croirait presque au volant d’une C Coupé, tant les prises de roulis sont absorbées par la suspension dynamique, fournie via la case option.

Côté tarif, ce GLC 200d Coupé est accessible à partir de 49.350 €. Pour ce prix, vous pouvez compter sur la présence du pack de rangement, des jantes 18 pouces, ainsi que des sièges cuir. En optant pour un pack AMG, à l’instar de notre modèle d’essai, ainsi que pour les jantes 20 pouces, le toit panoramique, l’instrumentation digitale et le MBUX, la note grimpe à un tout petit peu moins de 70.000 €.

Et si…

Les nouveautés apportées par le facelift se révèlent minimes, elles permettent au GLC de conserver une longueur d’avance, sur une concurrence toujours plus ardue.

Moteur
Puissance : 163 chevaux
Cylindres : 4 cylindres
Cylindrée : 1950 cm cube
Couple : 360 Nm de 1600 à 3000 trs/min
Carburant : Diesel
Trains roulants
Roues : 20"
Pneus Av/Ar : 255 - 285
Freins Av/Ar : Disques ventilés perforés / Disques ventilés
Dimensions et volumes
Dimensions (mm) : 4731/1890/1600
Volume de chargement : 500 l
Capacité du réservoir : 66 l
Poids à vide : 1710 kg
Transmission
Boite de vitesses : 9G-Tronic
Nombre de rapports : 9
Type : Propulsion
Consommation
Annoncée : 5,3 l/100km
Essai : 6,5 l/100km
Co2 : 134 g/km
Fiscalité
Puissance fiscale : 11 cv
TMC : 867 €
Taxe de circulation : 437,45 €/an
Performances
0-100 km/h (sec) : 8,7
Vitesse de pointe : 210 km/h
Prix
De base (TVAC) : 49.368 €
Essayé : 70.000 €