Abarth

Essai : Abarth 595C Competizione

Alors que Abarth fêtait ses 70 années d'existence en 2019, le préparateur, annexé à Fiat, dispose désormais d’une gamme uniquement axée autour de la mythique 500. Que vaut son exotique version Competizione ?

Depuis l’arrêt de la Fiat 124 et de sa version Abarth, en partie dû à des raisons économiques et concurrentielles, vis-à-vis de Mazda, qui fournissait la base technique du modèle, la 500 représente désormais à elle seule la division sport du fabricant italien.

Articulée autour de nombreuses variantes, la gamme permet à la plupart des bourses d’y trouver leur bonheur. Pour notre essai, toutefois, nous ne faisons pas de compromis, en optant pour la 595 Competizione, qui nous est proposée dans un joli mais peu discret “Verde Adrenalina”.

Annoncée comme la version actuelle la moins civilisée de la petite bombe de poche, elle se dote de jantes O.Z. SuperSport noires de 17 pouces, de quatre sorties d’échappements et de sièges Sabelt mi-tissu, mi-Alcantara. Seule la capote souple de notre modèle C viendra assagir légèrement son look très agressif. Le modèle que nous testons est également doté de sigles indiquant qu’il s’agit d’une édition “70 ans”.

Mise à jour récemment, la citadine sportive s’est accommodée d’un système multimédia sensiblement amélioré et doté des surcouches Apple CarPlay et Android Auto. Malheureusement, le modèle n’a pas échappé à la norme européenne obligeant l’installation d’un filtre à particules.

Ce dernier a eu pour incidence de considérablement feutrer le timbre si particulier des modèles Abarth, malgré l’installation de série de l’échappement Record Monza sur cette version. Néanmoins, rassurez-vous, elle n’est pas devenue muette pour autant.

Pour cette nouvelle version du modèle, la 595 Competizione met la personnalisation au centre de son concept. En faisant un tour sur le configurateur, on s’aperçoit que Abarth propose pas moins de 16 peintures différentes. Il est également possible d’opter pour des combinaisons de plusieurs teintes. Le constructeur propose de plus trois selleries pour les magnifiques baquets qui équipent le modèle. Il est également possible, moyennant quelques suppléments, d’opter pour des rétroviseurs ou une décoration de planche de bord en fibre de carbone.

Pour en revenir à nos moutons, “notre” 595 Competizione est animée par un quatre cylindres 1,4l délivrant 180 chevaux et 250 Nm de couple. Equipée du pack Performance, facturé 3000€ et incluant les jantes 17”, la 595 Competizione s’équipe également d’un différentiel autobloquant mécanique sur l’essieu avant.

Essai : Abarth 695 Rivale

A son bord, votre serviteur, mesurant 1,84m, se sent plutôt à l’aise, malgré une architecture imposant une position de conduite bien trop haute pour une sportive. En s’habituant à cette sensation d’être assis sur une chaise, le levier de vitesses est bien positionné, et les pédales étroites en alu se montrent propices à l’exercice du talon pointe. A noter que le réglage du volant ne s’effectue qu’en hauteur.

Une fois la position de conduite idéale trouvée, la 595 Competizione se montre très plaisante, malgré un châssis au tempérament parfois nébuleux. Avec la présence de suspensions raffermies, elle se montre toutefois plus efficace que les versions inférieures, à condition d’évoluer sur un revêtement en bon état. La direction, pas des plus communicatives, aura tendance à masquer son caractère sous-vireur. Côté freinage, la 595 a de quoi assumer toutes les sollicitations sur routes ouvertes.

Malgré tous ces défauts, qui pourraient faire fuir la plupart des amateurs de tractions sportives, les Abarth 595 et 695 dégagent un charme très plaisant, en plus d’un comportement “à l’ancienne”, qui, avouons-le, peut séduire à l’heure actuelle.

Le moteur, quant à lui, se rapproche de cet état d’esprit. Sous la barre des 3000/3500 tours/minute, il dispose de quoi faire de cette voiture un bon daily. Dès ce régime dépassé, le turbo se charge et lui permet de délivrer tout son potentiel.

Question tarif, la 595C Competizione débute avec un prix de 27.690€. En optant pour la peinture verte, le pack Performance, le gros GPS, le sound system Beats et quelques petits gadgets, la note grimpe rapidement à plus de 33.000 €.

Et si…

L’Abarth 595 Competizione transformait ses défauts en une véritable force ? En dehors d’un prix conséquent pour cette version haut de gamme, elle nous permet de retrouver des sensations difficiles à obtenir sur des GTi modernes ultra efficaces, mais tout autant aseptisées.

S'abonner
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer