KIA

Mise à jour visuelle et technologique pour la Kia Stinger

Kia a dévoilé aujourd'hui le premier face-lift de mi-carrière de la Stinger, entrant dans sa troisième année de service.

Malgré des ventes anecdotiques en Europe, la Kia Stinger recevra très prochainement un lifting, visant à la maintenir au goût du jour en terme de look et de technologie embarquée. Attendu pour l’automne 2020 sur certains marchés, le lifting lui permettra de s’équiper d’un bouclier arrière légèrement revu, de sorties d’échappement plus grandes et de feux LED assombris, pour un caractère plus agressif. De nouvelles jantes de 18 et 19 pouces rejoignent également le catalogue.

Mise à jour technologique

Il faut entrer à son bord pour constater de plus grands changements. Le système multimédia a été remplacé par un nouvel écran de 10,25 pouces, mieux intégré dans le tableau de bord. En plus de l’écran plus généreux, le logiciel embarqué a été mis à jour, de manière à se calquer sur celui des modèles les plus récents.

Kia a cependant fait le choix de continuer avec les compteurs analogiques. Point de cockpit virtuel dans la liste des options. Pour répondre à cette mode, Kia a installé des éclairages d’ambiance LED sous la planche de bord et sous les garnitures de portières. Enfin, le fabriquant confirme avoir fait appel à des matériaux de meilleure qualité pour l’habitacle, afin de proposer un rendu plus « premium ». Il sera par exemple possible d’opter pour une sellerie en cuir Nappa.

Motorisation électrifiée au programme ?

Concernant les motorisations, Kia n’a pas encore communiqué à ce sujet. A l’heure actuelle, la berline est proposée avec trois moteurs différents : Un 2,2l diesel disposant de 200 chevaux, un 2.0l T-GDI de 245 chevaux et, enfin, un V6 3,3l fournissant 370 équidés. Toutes ces variantes sont assorties d’une boîte automatique à huit rapports.

Kia axera le déploiement de cette mise à jour en priorité sur les marchés asiatiques et américains. Il faut dire que l’an dernier, 14.000 Stinger étaient vendues aux USA, contre environ 3.500 pour l’Europe. Kia et Hyundai ne sont toutefois pas en reste en matière d’électrification. Il n’est donc pas fou d’imaginer l’arrivée d’une Stinger électrifiée. Ce paris pourrait ainsi permettre à la berline coréenne de tenter de se frayer un chemin sur ce segment, largement dominé par les allemands en Europe. Quoiqu’il en soit, si le line-up demeure identique à celui proposé depuis son lancement, son avenir ne s’annoncera pas plus radieux sur nos contrées…

Affaire à suivre !

S'abonner
Bouton retour en haut de la page