Hyundai

Premier essai : Hyundai Tucson 2021 1.6 CRDI 48V

Pour la quatrième génération de son Tucson, Hyundai a mis les petits plats dans les grands pour nous dévoiler un SUV plus technologique et luxueux que jamais.

Alors que le Kona s’est emparé de la place de best-seller chez Hyundai, le constructeur sud-coréen vient de présenter la quatrième génération de son Tucson, dont la précédente venait de fêter sa cinquième année de service. L’occasion pour Hyundai de faire monter en gamme son SUV intermédiaire, en réduisant un peu plus l’écart avec le Santa Fe.

Tout en conservant des dimensions plus raisonnables que son grand frère, le design s’en inspire, avec une énorme face avant et des lignes coupées au sabre pour renforcer son caractère dynamique. Hyundai lui offre toutefois quelques exclusivités stylistiques, telles que les optiques directement intégrées dans la calandre, ou encore une bande LED à l’arrière, faisant la jonction avec les deux feux. C’est indéniable : ce nouveau Tucson est bien plus “méchant” que son prédécesseur.

Articles similaires

En marge de ces évolutions conséquentes, Hyundai s’est affairé à proposer un intérieur plus habitable. Avec une longueur augmentée de 20 mm, une largeur supérieure de 15 mm et un empattement allongé de 10 mm par rapport à la génération précédente, les passagers arrière profitent d’un gain d’espace aux jambes de 26mm. Ce dernier concerne aussi bien les versions 100% thermiques qu’électrifiées; les batteries étant placées sous les sièges arrière. Du côté du coffre, il offre jusqu’à 620 litres de stockage. Dans les faits, le nouveau Tucson surprend avec une habitabilité de haut niveau. On s’y sent aussi bien à l’avant qu’à l’arrière, même pour les grands gabarits. 

En restant à son bord, nous pouvons constater l’apparition d’une nouvelle planche de bord, épurée et centralisant la plupart des fonctions directement dans le système multimédia. Le levier de commande de boîte automatique est pour sa part évincé, au profit de boutons, moins encombrants. Le conducteur profite également d’un nouveau volant très ergonomique. L’instrumentation digitale repose sur un grand écran de 10,25 pouces. 

Du côté de la dotation de série, Hyundai propose un système à sept airbags, un programme de pré-collision, le maintien de voies ou encore un régulateur adaptatif capable, à la demande, de s’adapter aux limitations de vitesse en vigueur. 

Le système multimédia tactile repose de série sur un écran de 8 pouces. En optant pour le modèle supérieur, l’écran passe à 10,25 pouces. Il inclut les surcouches Android Auto/Apple CarPlay, ainsi que de nombreux outils connectés. Le système intègre également une notion de “sessions”, permettant à plusieurs utilisateurs du véhicule de personnaliser l’ensemble des paramètres à leur guise. En dehors de ce système multimédia parfois peu intuitif avec ses menus chargés, l’intérieur dégage une ambiance très premium, grâce à l’utilisation de matériaux de bonne facture. 

Pour notre essai, nous découvrons le Tucson avec sa motorisation mild hybrid 48V de 136 chevaux. Cette version repose sur un 1600 CRDi, envoyant sa puissance aux roues avant via une boîte automatique à sept rapports. Il est aussi possible d’opter pour une boîte mécanique “intelligente” à six rapports. Intelligente car la gestion de la commande d’embrayage est ici électronique. Cela permet notamment à la voiture de désengager le rapport en place dans certains cas afin de réduire les émissions de CO2 et la consommation de carburant. Dès qu’une pression est ressentie sur l’accélérateur, le rapport est automatiquement remis en place, de manière à ne pas demander la moindre action au conducteur. 

Lors de notre court essai, nous avons été impressionné par cette motorisation, offrant des performances tout à fait honorables. Bien que la boîte automatique gagnerait à être plus réactive, le système hybride permet d’apporter un gain de couple non négligeable lors des accélérations. De plus, l’intégration d’un tel système nous a permis de réaliser environ 150 kilomètres sur route secondaire avec une consommation dépassant à peine les 5 litres par 100 kilomètres.

En terme de sensations, le nouveau Tucson conserve la souplesse de la précédente génération, en prenant soin d’offrir plus de confort aux occupants. Même sans la suspension adaptative, il offre un réel confort de conduite, sans pour autant être à la ramasse sur des routes sinueuses. 

Le nouveau Hyundai Tucson débarquera sur le marché au début 2021. Côté tarif, la note pour un modèle de base tourne autour des 29.500€, hors remises.

Merci au Garage Pasture pour le prêt du véhicule.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page