La Laguna n’est plus. La Renault Talisman repart d’une feuille blanche, et rebondit sur le succès de la nouvel Espace en lui reprenant quelques idées. La concurrence est rude et la Talisman devra jouer du coude pour se faire une place.

Esthétiquement, la Talisman semble hésiter entre un style sensuel et contemporain. Evidemment, les goûts et les couleurs ne se discutent pas, mais nous gardons une certaine réserve pour la face avant bien trop chargée. De profil, par contre, la silhouette est très élancée et montre clairement une volonté de monter en gamme. Rappelons tout de même que la Talisman est environ 15cm plus longue que feue la Laguna et 5cm plus courte que la Latitude, elle aussi retirée du catalogue.

À bord, même les plus exigeants trouveront leur compte tant l’équipement y est pléthorique. Sièges en cuir, électriques, chauffants, ventilés et… massants ! Oui, sauf qu’en réalité il ne s’agit là que de cousins qui se gonflent et dégonflent. Nous sommes loin du massage sophistiqué prodigué par la Mercedes S500 coupé. Loin aussi de son tarif. Un bémol dans le choix de certains matériaux : ci-et-là apparaissent des plastiques peu flatteurs. Alors qu’elle se veut haut de gamme… Ceci dit, l’assemblage ne souffre d’aucune critique.

Comme sur toutes les Renault récentes, on profite d’un grand écran central tactile. L’interface manque encore un peu d’intuition mais Renault est sur la bonne voie. La Renault Talisman offre, à l’instar de l’Espace, la possibilité de personnaliser son intérieur avec plusieurs choix de coloris pour la lumière d’ambiance. Effet garanti! L’espace à bord y est généreux surtout pour les passagers arrière. On notera juste une garde au toit qui leur est limitée, en raison d’une ligne de toit plus inclinée. À la façon d’une Passat CC. Et le coffre? Gigantesque ! De 608 litres à 1022 litres une fois la banquette rabattue, seule la Skoda Superb fait mieux dans la catégorie.

Il est temps de prendre la route. Amateurs de sensations fortes, passez votre chemin. La Renault Talisman est davantage tourné caresse que coup de poing. Notre monture du jour étant républicaine et non royaliste, nous pouvons vous affirmer que son confort est… présidentiel ! La combinaison moteur/boite s’affiche parmi les meilleures du segment. La boite à 7 rapports et double embrayage EDC se marie parfaitement au petit 1,6l TCe de 150 ch. Celui-ci fait preuve d’une réelle discrétion, tout en se montrant volontaire lorsqu’on le sollicite. En termes de relances par contre, il déçoit par un manque de punch, mais l’assume totalement. Le TCe 150 se savoure en appliquant une conduite sereine et souple. Nous sommes loin de l’esprit d’une Clio RS, pourtant pourvue du même bloc moteur en version 200ch.

Luxueuse et sereine donc, mais aussi et surtout dynamique ! En option (1500€), il vous sera possible d’opter pour le châssis 4Control aux quatre roues directrices et à l’amortissement piloté. Cette option transforme « notre » grande berline en véritable ballerine ! Sous les 50 km/h les roues arrière tournent dans le sens opposé des roues avant, raccourcissant virtuellement l’empattement de la Renault Talisman. Passé cette vitesse, elles tournent dans le même sens, agrandissant alors virtuellement l’empattement.

De cette manière, la Talisman offre un double visage en étant à la fois agile et vive en ville avec un rayon de braquage réduit, et à la fois très stable dans les grandes courbes et à haute vitesse. Surprenant au début, mais réellement intéressant comme comportement.

Et si…

… Vous cherchez une alternative sérieuse au diesel, croyez-le, ce TCe 150 EDC est une option des plus sérieuses ! Plus silencieux et agréable à mener que les dCi, ce petit moteur essence colle parfaitement à l’esprit serein de cette Renault Talisman.