LMP2 : Thiriet by TDS mène la danse
Partie en pole, la Ligier JSP2 #23 Panis-Barthez Compétition de Timothé Buret résistait aux assauts de la Gibson G-Drive de van der Garde, bouclant le premier tour avec quelques longueurs d’avance sur le Néerlandais, tandis que l’Oreca 05 #46 Thiriet by TDS loupait un peu son envol depuis la première ligne pour se retrouver cinquième, tandis que la 05 #33 Eurasia Motorsport de Gommendy faisait le forcing en deuxième place.

Les deux leaders se ménageaient immédiatement quelques secondes d’avance tandis que la Ligier était sous investigation pour son départ. Giedo van der Garde lui entamait une remontée après être passé par son stand à cause d’une crevaison lente suite à un contact avec l’Oreca #33 dans les première boucles de la course. Derrière le duo de tête, les Oreca 05 #21 Dragon Speed et #46 Thiriet by TDS se livraient bataille, avec près de 10″ d’avance sur la BR01 SMP Racing.

La #23 heurtait la Ferrari #66 leader en LMGTE au dernier virage du 26ème tour, rétrogradant au quatrième rang derrière le trio d’Oreca 05 et se contraignant à du travail pour les mécanos lors de son premier ravitaillement. En outre l’ex leader écopait d’un drive trough pour ne pas avoir respecté les règles de formation et de départ. Elle se voyait même présenter le drapeau noir et blanc pour un dysfonctionnement de ses feux avant.

Les premiers ravitaillements des voitures de tête intervenaient après 47 minutes de course. Un premier passage par les stands qui permettait au Thiriet by TDS Racing de se démarquer en relançant la #46 avec plus de 20″ d’avance sur la concurrence. Deuxième, la #33 Eurasia possédait une trentaine de seconde sur la BR01 #32 SMP et la Dragon Speed #21, la Ligier JSP2 #41 Greaves Motorsport ne suivant pas très loin. Simon Dolan, avec la Gibson G-Drive, poursuivait la remontée de la #38 remontée en cinquième position après 1h15 de course. Dolan revenait sur Berthon – Ligier #41 Greaves – ancien pensionnaire du G-Drive Racing pour le gain de la quatrième place.

Le deuxième ravitaillement confirmait l’expertise de Thiriet by TDS Racing qui confortait sa première place devant la BR01 SMP et l’Oreca 05 Eurasia, tandis que G-Drive profitait du FCY – la première neutralisation de la course – pour passer devant la Ligier Greaves et même prendre le dessus sur la voiture d’Eurasia et s’emparer de la troisième place.

Top 3 à la mi-course :
1 > Oreca 05-Nissan #46 – Thiriet by TDS Racing
2 > BR01-Nissan #32 – SMP Racing
3 > Gibson 015S-Nissan #38 – G-Drive Racing

LMP3 : M.Racing-YMR presque par hasard
Départ du tonnerre pour la JSP3 #19 Duqueine Engineering qui prenait le dessus sur les deux exemplaires de United Autosport, la #16 de Panis-Barthez Compétition et la #1 EUROINTERNATIONAL. Si quelques touchettes avaient lieu en début de course, les choses se clamaient un peu, non sans offrir quelques affrontements intenses à tous les étages de la catégorie.

La #19 était solidement installée en tête avec une poignée de secondes d’avance sur la #2 tandis que plus loin, la #16 Panis-Barthez ne laissait pas respirer la #10 GRAFF.

La première salve de ravitaillements, EUROINTERNATIONAL faisait la bonne opération en plaçant ses deux voitures en tête de la catégorie, la #11 menant devant la #12, le Top 5 étant complété par la #10 GRAFF, la #19 Duqueine Engineering et la #2 United Autosport.

Les #11 et #12 effectuaient leur deuxième arrêt peu avant la neutralisation liée à la Ligier JSP3 #7 coincée dans un bac à gravier, laissant les commandes la catégories à la mi-course à d’autres concurrents devant encore passer une deuxième fois par la pit-lane.

Top 3 à la mi-course :
1 > Ligier JSP3-Nissan #18 – M.Racing-YMR
2 > Ligier JSP3-Nissan #6 – 360 Racing
3 > Ligier JSP3-Nissan #19 – Duqueine Engineering

LMGTE : Proton Competition opportuniste
Envol impeccable des Ferrari 458 Italia GTE #66 et #56 de JMW Motorsport et AT Racing qui prenaient les commandes de la catégorie devant les Porsche 911 RSR #88 – partie en pole – et #77.

La #66 JMW s’isolait en tête, laissant la #56 AT Racing se coltiner les deux Porsche Proton Competition, alors que les deux Ferrari AF Corse suivaient, accompagnées de celle de Formula Racing, l’Aston Martin V8 Vantage #99 fermant la marche.

Ici aussi, les changements de position étaient consécutifs aux ravitaillements, la Porsche #77 s’intercalant entre les Ferrari #66 et #56, la 911 RSR #88 se retrouvant alors quatrième. Le leader entrait en contact au virage 1 avec la BR01 et partait en toupie, voyant la #77 revenir dans ses échappements et le dépasser trois virages plus loin.

La Ferrari #56 subissait une crevaison après 1h47 de course, juste au moment où était ouvert le FCY pour dégager la Ligier #7, lui permettant de limiter la perte de temps sur ses adversaires directs. De son côté, restant plus longtemps en piste que ses concurrents, l’Aston Martin #99 passait le cap de la mi-course au troisième rang avec un ravitaillement de moins que les autres

Top 3 à la mi-course :
1 > Porsche 911 RSR #77 – Proton Competition
2 > Ferrari 458 Italia GTE #66 – JMW Motorsport
3 > Aston Martin V8 Vantage GTE #99 – Aston Martin Racing