Si le soleil était bel et bien de la partie dans les Ardennes belges, les températures restaient relativement fraiches et les 35 concurrents de la pénultième manche de l'ELMS 2017 prenaient le départ d'une course qui pouvait déjà permettre - mathématiquement - de couronner les champions des trois catégories. À la mi-course, les choses s'étaient déjà bien décantés, en partie à cause d'une longue intervention de la voiture de sécurité après une heure de course.

  • LMP2

S’élançant pour la quatrième fois cette saison depuis la pole position, l’Oreca 07 #21 de Dragon Speed avait pour objectif d’enfin concrétiser cette performance par une victoire. À l’extinction des feux, la #22 G-Drive bloquait ses roues à la source, obligeant la Dragon Speed à élargir la trajectoire. tout bénéfice pour la Ligier #32 de United Autosport qui s’emparait des commandes devant l’Oreca #39 du Graff Racing et les duellistes de Dragon Speed et G-Drive, séparées par la Ligier #23 du Panis-Barthez Compétition.

Orudzhev parvenait à hisser la Dallara SMP Racing #27 au quatrième rang devant la #21 du poleman. Hendmann, au volant de celle-ci, continuait à descendre dans le classement, passé par les Dallara Cetilar Villorba Corsa et High Class Racing. Une première neutralisation intervenait sous forme de FCY après 17 minutes de course. L’occasion pour le G-Drive Racing de passer sur une stratégie décalée. Une fois tout le monde passé une première fois aux stands, l’Oreca « russe » #22 faisait la course en tête devant les Ligier #32 et #23. La JSP217 d’Algarve Pro Racing sortait au Double Gauche, heurtant le mur de pneus, malgré la largeur du dégagement, et se retrouvait même sur le toit, provoquant la sortie de la voiture de sécurité. La #22 de tête effectuait son second arrêt au même moment. La #32 United Autosport faisait de même et les deux protagonistes ressortaient aux deuxième et troisième rang, derrière la Ligier #23 de Panis-Barthez Compétition qui ne s’était encore arrêtée qu’une fois. Les Oreca #40 et #39 du Graff Racing complétaient le Top 5, seule la deuxième ayant deux arrêts à son actif.

Au restart, Buret et la #23 gardait le meilleur sur Roussel avec la #22 tandis que la #32 pointait à 11 secondes après avoir dû se débarrasser de retardataires. Mais une nouvelle période de safety car resserrait les écarts deux boucles plus tard.G-Drive et la #39 de Graff Racing observaient un troisième arrêt à cette occasion qui les reléguait aux huitième et sixième places respectivement. La relance voyait la Ligier #32 s’envoler en tête devant la JSP217 #23 juste devant l’Oreca #40 Graff qui passait au bout d’une boucle de pression. Elle prenait la tête juste après le cap de la mi-course

ClassementVoitureTeam
140Oreca 07-GibsonGraff Racing
232Ligier JSP217-GibsonUnited Autosport
323Ligier JSP217-GibsonPanis Barthez Compétition
  • LMP3

La Ligier #3 United Autosport conservait la première place au départ devant la #16 de Panis-Barthez Compétition et la #11 EUROINTERNATIONAL. La Ligier JSP3 #9 d’AT Racing ne tardait pas à se hisser au deuxième rang, aux avant-postes d’un peloton LMP3 très animé. Les deux leaders se disputaient la première place âprement en début de course avec plusieurs secondes d’avance sur le reste de la catégorie.

La Ligier #16 était heurtée par la #11 de Montini à la chicane Bus Stop laissant de nombreux débris sur la piste qui imposaient le premier FCY. La #9 avait pris a tête juste au moment du début de cette première neutralisation.

La première salve de ravitaillements permettait de rebattre un peu les cartes, au bénéfice de neutralisation sous voiture de sécurité après une heure de course. Si la Ligier JSP3 #9 AT Racing conservait la tête, derrière la #3 United Autosport rétrogradait au huitième rang alors que la #2 pointait au cinquième rang, séparée du leader par trois autres JSP3, la #6 du 369 Racing, la #15 RLR MSport et la #17 Ultimate. Le restart était coupé par un FCY après 2 tours quand la Porsche #77 et la Ligier JSP3 #5 se touchaient au pif paf des Fagnes, la 911 RSR restant bloquée dans les graviers. La voiture de sécurité était à nouveau sollicitée pour dégager la #5 By Speed Factory.

AT Racing en profitait pour passer une deuxième fois au stand, repartant au troisième rang, derrière les #15 et #6.

ClassementVoitureTeam
126Ligier JSP3-Nissan360 Racing
139Ligier JSP3-NissanAT Racing
1415Ligier JSP3-NissanRLR MSport
  • LMGTE

Partie de la pole en GT, la Porsche Proton Competition #77 ne laissait à personne le loisir de lui contester sa position devant l’Aston Martin #90 TF Sport, la Ferrari #55 Spirit of Race et la V8 Vantage GTE #99 Beechdean. Las, la #90 rétrogradait assez vite, un morceau de carrosserie venant frotter sur un pneu, un coup dur dès le début de course pour les candidats au titre. Ce qui laissait la Porsche directement sous la pression de la 488 GTE #55. Scott, au volant de l’italienne, plaçait une attaque décisive à la Source pour prendre les commandes aux dépens de Camathias.

L’intervention de la voiture de sécurité sur le coup de la première heure de course permettait à la Ferrari de tête d’effectuer son arrêt initial à moindre frais. Au petit jeu de la stratégie, c’est la V8 Vantage Beechdean #99 qui s’en sortait le mieux, prenant la tête de la catégorie devant la Porsche #77 Proton Competition et un trio de Ferrari, la #55 Spirit of Race ayant donc perdu quatre places dans l’aventure, les #51 Spirit of Race et #66 JMW Motorsport étant passées devant elle également. Impliquée dans la deuxième sortie de la safety car, la Porsche perdait toute chance de monter sur le podium. Une aubaine pour TF Sport qui gagnait une place et de précieux points au championnat.

L’autre Aston Martin, la #99 Beechdean, conservait les commandes devant les Ferrari #66 JMW Motorsport et #51 Spirit of Race.

ClassementVoitureTeam
2099Aston Martin V8 Vantage GTEBeechdean AMR
2166Ferrari 488 GTEJMW Motorsport
2251Ferrari 488 GTESpirit of Race