ELMS

Résumé de course / 4 Heures du Red Bull Ring

Thiriet by TDS Racing s’impose de main de maître sur le RedBull Ring!

Le Thiriet by TDS Racing tient sa revanche de l'an dernier, où le Jota Sport l'avait emporté, en signant sa deuxième victoire consécutive sans avoir été inquiété. En LMP3, si le Duqueine Engineering est passé en premier la ligne d'arrivée, une pénalité offre la victoire sur tapis vert au United Autosport. Domination du JMW Motorsport en GTE.

  • LMP2 :
©V-IMAGES
©V-IMAGES

Partis de la pole position, les hommes du Panis-Barthez Compétition ont connu une course compliquée, qui s’est achevée à la 7ème place à deux tours du vainqueur: d’abord un contact avec une Ferrari, suivi d’un Drive Through pour non respect de la procédure de départ, puis enfin une sortie de piste avec contact contre le mur.

Si l’Eurasia Motorsport a pris le relais des Français après les premiers arrêts aux stands, c’est rapidement le Thiriet by TDS qui a pris la tête après ce premier relais. Ryo Hirakawa ayant succédé à Pierre Thiriet au volant de l’Oreca 05, il a augmenté son avance à plus de 20 secondes. Un écart atteignant la minute lorsque le troisième pilote, Mathias Beche, se sera à son tour installé dans le baquet de la #46.
Jamais inquiété, la seule petite alerte pour le team aura été le remplacement d’un phare endommagé.

L’équipe française revient donc à 7 points du G-Drive Racing au championnat. Cette dernière a réussi à sauver une belle troisième place malgré une course sous le signe de la malchance, subissant d’abord une crevaison en début de course, avant qu’Harry Tincknell ne puisse éviter la Morgan du Pegasus Racing en perditionà 40 minutes de l’arrivée.

Quant à l’Oreca 05 du DragonSpeed pilotée par le trio Lapierre, Hedman et Hanley, sa course s’est arrêtée dans le rail en sortie de stand, Ben Hanley endommageant la suspension arrière gauche.

  1. Thiriet by TDS Racing (Oreca 05 #46)
  2. Eurasia Motorsport (Oreca 05 #33)
  3. G-Drive Racing (Gibson 015S #38)
  • LMP3 :
©V-IMAGES
©V-IMAGES

Après un départ parfait, la Ligier du Duqueine Engineering s’est placée en tête, prenant l’avantage sur le duo du United Autosport, la #16 du Panis-Barthez Compétition et la #1 d’Eurointernational. Si, au jeu des ravitaillements, la LMP3 bleue et noire perdait le leadership, elle finissait par le retrouver en fin de course, juste devant la #2 du nited Autosport.

Cependant, le trio David Droux, Dino Lunardi et David Hallyday n’aura pas gardé sa victoire longtemps: l’équipe a reçu une pénalité de 4 secondes pour non-respect du temps minimum lors du premier arrêt au stand, de 0,3 secondes. Comme la Ligier JS P3 #19 n’avait que 3,4 secondes d’avance sur la #2, elle perd la victoire au profit de cette derniere, qui remporte sa deuxième course d’affilée.

  1. United Autosports (Ligier JS P3 #2)
  2. Duqueine Engineering (Ligier JS P3 #19)
  3. 360 Racing ((Ligier JS P3 #6)
  • GTE : 
©V-IMAGES
©V-IMAGES

Si les 911 du Proton Competition ont fait illusion en début de course, semblant suivre le rythme, elles n’ont pu tenir face à la déferlante Ferrari. Malgré deux contacts en piste, un avec la Ligier du Panis-Barthez, puis un autre avec la BR01 qui l’envoyait en tête-à-queue, la 458 Italia #66 du JMW Motorsport a fait une bonne partie de la course en tête.

A l’arrivée, le podium est monopolisé par les Ferrari, la #51 d’AF Corse précédant la #56 d’AT Racing, qui a subit une crevaison.

  1. JMW Motorsport (Ferrari F458 Italia #66)
  2. AF Corse (Ferrari F458 Italia #51)
  3. AT Racing (Ferrari F458 Italia #56)

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page