Disputée le samedi, la septième épreuve du calendrier 2016 du WeatherTech SportsCar Championship à laquelle sont conviées les GTD – absentes à Long Beach – le Northeast Grand Prix opposera la rutilante Dodge à ses adversaires durant 2h40, à l’instar des autres courses sprint du championnat.
Couvée par Bill Riley et les troupes de Riley Motorsport, la Viper #33 et la paire Keating-Bleekemolen arriveront à Lime Rock en figurant au quatrième rang des championnats Teams et Pilotes. La meilleure place occupée par l’équipe, qui vit sa troisième saison en GTD, dans la course au titre à ce moment de la saison. Si les leaders du championnat – la Ferrari #63 – dispose d’un avantage de 22 points sur son plus proche poursuivant, la #33 est dans le coup pour intégrer le Top 3 ce weekend. Avec 155 unités, Keating, Bleekemolen et leur Viper n’en concèdent que 8 au troisième du classement et 14 au deuxième, aussi bien dans le championnat Pilotes que celui des Teams.
De quoi motiver le pilote-patron Ben Keating : « J’ignore si quelqu’un peut rattraper la Ferrari, mais je reste persuadé que nous pouvons terminer dans le Top 3. J’adore les courses de la seconde moitié de la saison. Ce sera une belle course. »
Lime Rock lance une série de cinq courses qui mèneront à la fin de saison 2016 du championnat IMSA WeatherTech, incluant des visites sur les tracés ayant le mieux réussi à l’équipe de la Viper #33.
Il n’en faut pas davantage pour ouvrir l’appétit de Jeroen Bleekemolen, équipier de Keating : « Je n’abandonnerai pas tout espoir au championnat tant que ce ne sera pas mathématiquement impossible. Bien entendu, l’écart avec les leaders est grand, mais un weekend peut changer beaucoup de choses, et il reste encore pas mal de weekends à venir. Nous tenteront de terminer dans le Top 3 et ça serait vraiment bien. »
Mais ce classement intéressant doit beaucoup au travail et au talent de Keating, Bleekemolen et des membres de Riley Motorsport qui ont sur rester au top dans chaque course depuis le début de saison, avec en point d’orgue la victoire il y a un mois à Detroit.
Un travail d’équipe que souligne Ben Leating : « L’osmose dans l’équipe est la meilleure que j’ai pu ressentir. Quand bien même n’avons-nous pas eu la voiture la plus rapide ou n’avons pas réalisé les arrêts les plus rapides sur certaines courses, nous nous sommes toujours impliqués pour rester en bonne position grâce à des relais et des ravitaillements parfaits. Chacun a fait son job parfaitement, et l’équipe nous a permis de nous maintenir dans la course lors de certaines épreuves où nous n’avions vraiment pas le bon rythme pour jouer devant. »
Un de secrets de la cohésion et de l’efficacité de l’équipe de la Viper #33 Viper Exchange tient du fait que le duo de pilotes etla plupart des éléments de l’équipe Riley Motorsport présents le sont depuis le lancement de la Dodge Viper GT3-R en 2014.
Et Bleekemolen de poursuivre : « Je pense que nous avons été en mesure de tirer le maximum de la voiture sur chaque course cette année. Parfois nous avons décroché de bons résultats, parfois la malchance a gâché la fête, mais c’est génial d’évoluer avec la même équipe depuis quelques années maintenant. Nous nous connaissons chacun tellement bien que nous n’avons pas besoin de beaucoup de mots pour nous comprendre. »
Nouveauté pour 2016 à Lime Rock avec la présence des GTLM là où lesGTD étaient jusqu’à présent seules GT à côtoyer les Prototypes Challenge. De quoi redistribuer certaines cartes selon Keating : « Je pense que l’arrivée des GTLM va provoquer davantage d’incidents et de drapeaux jaunes. Les Prototypes Challenge devaient déjà prendre pas mal de risques pour dépasser les GTD dans le passé. Avec les GTLM qui sont plus rapides, les risques seront encore plus grands. »
Il est vrai qu’avec 2,4km, Lime Rock Park est le circuit le plus court du championnat IMSA. Un élément prépondérant dans la physionomie de la course pour Bleekemolen : « Sur un tracé aussi court que Lime Rock, on sera bien occupés avec l’arrivée d’une catégorie supplémentaire. Cela pourrait offrir une course très excitante. La différence de vitesse entre les trois classes n’est pas si importantes, donc les pilotes devront attaquer fort pour dépasser. »
Autant dire que pour éviter les problèmes au sein d’un peloton aussi dense, disposer d’une voiture qui se comporte bien dans les virages à droite est le meilleur moyen de dépasser à Lime Rock puisque tous les virages, à une exception sur les sept que compte le circuit, sont des virages à droite. De quoi inspirer à Ben Keating le mot de la fin : « Une chose que vous devez bien faire à Lime Rock est de savoir tourner à droite. Si vous pouvez régler votre voiture pour qu’elle tourne mieux à droite que les autres, vous aurez un avantage. »