Prototype Challenge : Nouvelle victoire pour Starworks
Robert Alon réalisait une superbe course, menant au général avec la #52 PR1/Mathiasen devant la #20 BAR1 et la #8 Starworks. La quatrième neutralisation ouvrait une fenêtre stratégique pour une tentative de dernier ravitaillement. Une opportunité saisie par Starworks pour placer Renger van der Zande en tête avec la #8 devant Tom Kimber-Smith et la #52. En troisième position, la #20 devançait la #38 Performance Tech.

Plus tranchant dans ses dépassements de retardataires, van der Zande parvenait à garder Kimber-Smith à distance. Le seul réel intérêt de la course relevant de la lutte pour la dernière marche du podium, la #38 prenant le dessus dans les dernières minutes.

1 > Oreca FLM09 #8 – Starworks Motorsport – Popow/van der Zande
2 > Oreca FLM09 #52 – PR1/Mathiasen Motorsports – Alon/Kimber-Smith
3 > Oreca FLM09 #38 – Performance Tech Motorsports – French/Marcelli

© IMSA
© IMSA

GTLM : Corvette signe le doublé
Décidément il était écrit que la Porsche #912 signerait la fin des espoirs de victoire de BMW à Lime Rock. Après que Makowiecki ait jeté la #100 dans le mur de pneus, Earl Bamber faisait de même avec la #25 au même endroit après avoir heurté un vibreur à l’intérieur trop fort dans une tentative de dépassement. Résultat des opérations, les deux voitures étaient hors course, l’avant complètement détruit dans les deux cas.

De quoi laisser la voie libre à la Ferrari #62 de Risi Competizione? C’était s’avancer un peu vite avec plus d’une heure encore à disputer. Elle ressortait des stands devant la Corvette #4 et les deux Ford #67 et #66, tandis que la deuxième Corvette se tenait au sixième rang, à nouveau dans la course au sortir de la neutralisation. La bataille pouvait reprendre jusqu’au drapeau à damier, sans besoin de repasser par les stands normalement.

Fisichella conservait tout de même la tête du GTLM et gérait bien le trafic malgré la pression de Gavin avec la Corvette #4, lui-même sous la pression de Briscoe – Ford #67 – qui poussait fort pour décrocher une nouvelle victoire Ford. Plus encore qu’ailleurs, la gestion du trafic et de l’usure des pneus était la clé du succès.

L’ex-pilote F1 commettait une erreur qui offrait la tête à Gavin et le voyait revenir en piste devant les deux Ford et la deuxième Corvette. Au tour suivant il était poussé hors de la piste au même endroit par Briscoe, se retrouvant au cinquième rang tandis que Garcia avec la C7.R #3 prenait le meilleur sur la Ford #66 pour la troisième position. Il prenait ensuite la mesure de la deuxième Ford pour se placer juste derrière la voiture soeur. De son côté, Giancarlo Fisichella prenait la quatrième place derrière la Ford #67 un peu en délicatesse avec ses gommes.

1 > Corvette C7.R #4 – Corvette Racing – Gavin/Millner
2 > Corvette C7.R #3 – Corvette Racing – Magnussen/Garcia
3 > Ford GT #67 – Ford Chip Ganassi Racing – Briscoe-Westbrook

13735812_1048640155214236_7388858550979182181_o
© IMSA

GTD : Audi s’offre un doublé devant la Viper
La stratégie jouait un rôle prépondérant dans la lutte aux avant-postes du GTD. Une fois encore, les gars de Riley Motorsport se fendaient d’un ravitaillement éclair lors de la quatrième neutralisation, permettant à Jeroen Bleekemolen de repartir en tête de la classe alors qu’il était huitième au moment de s’engouffrer dans la pit lane. Il devançait la Porsche #23 et l’Audi #6. Directement derrière on retrouvait une paire de Lamborghini, #48 et #16, un duo d’Audi, #9 et #44, et la BMW #96 de Klingmann. De quoi nous offrir une dernière heure de haute intensité, à charge pour le Néerlandais de résister à la charge de ses adversaires au volant d’une Viper dont le diffuseur était bien endommagé.

La Viper résistait avec conviction aux assauts de la Porsche, mais à 23 minutes du terme, Andy Lally se plaçait en deuxième position avec l’Audi #44 et passait Bleekemolen au tour suivant, le pilote de la R8 LMS du Magnus Racing étant alors l’homme le plus rapide du GTD en piste. Pressé de ne pas laisser l’Audi s’envoler, Ribeiras – Porsche #23, forçait le passage à la chicane, poussant la Viper dans l’échappatoire. La 911 GT3 R devait repasser par son stand pour changer son pneu avant gauche tandis que la Viper perdait deux places au passage.

La Viper parvenait cependant à reprendre la troisième place, décrochant un podium mérité derrière la R8 LMS #6, deuxième, et l’Audi #44 victorieuse.

1 > Audi R8 LMS #44 – Magnus Racing – Potter/Lally
2 > Audi R8 LMS #6 – Stevenson Motorsports – Liddell/Davis
3 > Dodge Viper GT3-R #33 – Riley Motorsports – Keating/Bleekemolen