L’IMSA WeatherTech SportsCar Championship Northeast Grand Prix s’est transformé en « demolition derby » pour BMW Team RLL avec les deux BMW M6 GTLM terminant sur une dépanneuse. Comble de malchance, les deux voitures ont été envoyées dans le mur de pneus au même endroit, par le même concurrent (la Porsche #912, ndlr), avec pour conséquence l’abandon de l’une comme de l’autre. Au moment du deuxième incident, Dirk Werner était en deuxième position avec la M6 #25 et subissait un gros impact qui détruisait l’avant de la BMW. Heureusement, Werner s’en sortait sans heurts. La course était finalement remportée par la Corvette #4.

Pourtant, la course avait débuté de manière prometteuse pour la M6 GTLM #25 de Bill Auberlen et Dirk Werner. L’Allemand se chargeait du départ depuis la première ligne et s’emparait de la tête dès le deuxième tour pour la conserver plus d’une heure durant, ne la cédant qu’au 63ème tour après un dépassement pour le moins musclé de Toni Vilander avec la Ferrari #62 à la chicane. Alors qu’Auberlen enfilait son casque, prêt à en découdre sur la piste à l’occasion d’un changement de pilote prévu dix tours plus tard, Werner était envoyé dan le mur au 89ème tour. Il était emmené au centre médical du circuit et libéré sans encombres. Au final, Bill Auberlen n’aura même pas pris le volant.

Dirk Werner, BMW M6 GTLM #25 (abandon): “C’est vraiment une fin malheureuse au vu de la manière dont la course avait débuté. J’étais en mesure de me placer en tête dès le départ et d’y rester longtemps. Quand j’ai perdu la première place, j’ai été poussé et n’ai pas eu le choix que de tirer tout droit à la chicane. Ensuite, la course s’est terminée quand quelqu’un m’a envoyé dans le mur de pneus au dernier virage, qui est un virage rapide. Je pense que ce n’était pas nécessaire à ce moment-là de la course. Je ne suis vraiment pas ravi et j’espère que ce n’est pas de cette manière que nous devrons rouler car ce n’est pas comme ça que nous voulons le faire. Merci à l’équipe qui nous a fourni une bonne voiture à l’instar des dernières courses, et il est évident que la M6 était en mesure de décrocher un podium. »

Pour la #100, la course s’est terminée presque aussitôt après avoir débuté. John Edwards, s’élançant de la huitième place, était heurté dans le dernier virage au cinquième tour, partant en tête-à-queue dans le mur de pneus au début de la ligne droite principale. Les dommages subits par la voiture la contraignaient à l’abandon, Lucas Luhr n’ayant donc pas eu l’occasion de prendre le volant.

John Edwards, BMW M6 GTLM #100 (abandon): “Nous avons connu pas mal de malchance cette saison et cette fois ce fut un contact avec une autre voiture dans une portion très rapide du circuit. Ce fut un peu effrayant, mais heureusement le choc ne fut pas trop dur, mais il semble que cela ait endommagé quelque chose entre le tête-à-queue et le choc, du coup nous n’avons pas pu poursuivre. »

Bobby Rahal, Team Principal : « Le comportement totalement inadéquat des deux pilotes d’une même voiture est responsable de l’élimination de nos deux voitures. J’ai dit aux commissaires sportifs que si ça avait été le dernier virage du dernier tour de course j’aurais pu comprendre ça, mais nous n’en étions alors qu’à un peu plus de la moitié de la course (pour la #25) . Sincèrement, je suis assez énervé à propos de cet accrochage. Dirk faisait du super boulot et la #25 était en position gagner la course et avait la compétitivité nécessaire pour le faire. Malheureusement nous ne sommes pas allés bien loin avec la #100. Nous attendons évidemment des officiels qu’ils fassent quelque chose par rapport à ça (entendez le comportement des pilotes de la Porsche #912, coutumiers du fait).