WeatherTech SportsCar Championship

Résumé de course / Road America

5 dernières minutes de folie, doublé Action Express, Corvette pour la 101ème victoire et la Viper pour la 2ème de la saison

La deuxième moitié de l'épreuve réservait du grand spectacle en piste, comme toujours, et permettait à Mazda de démontrer que la #55 était bien la plus rapide du weekend, mais il manque encore un peu de finesse stratégique pour prendre la mesure d'équipes telles que Action Express Racing, Wayne Taylor Racing ou Michael Shank racing. La lutte pour la victoire et le podium dans les autres catégories était de haute volée et régalait les spectateurs.

Prototypes :
La Mazda #55 de Nunez poursuivait sur sa lancée et alignait les tours rapides, poussant au maximum pour optimiser les chances de la « japonaise » de l’emporter. Il observait un arrêt à 1h11 de l’arrivée, sachant qu’à l’instar de ses concurrents il lui resterait un passage par les stands à observer et qu’il l’effectuerait plus tard que ses adversaires, terminant la course avec des gommes plus fraiches le cas échéant. Il repartait sixième, les quatre Corvette DP menant alors la dans, la #10 Wayne Taylor Racing devant les deux Action Express Racing #5 et #31 et la #90, la Ligier #60 étant intercalée entre elles et la Mazda.

Jordan Taylor se montrait un peu impatient au moment de dépasser les leaders du GTD et sortait un peu large, permettant à Cameron de placer la #31 en première place et se retrouvant sous la menace directe de la #5 de Barbosa.

Nunez récupérait la première place après le troisième ravitaillement de ses adversaires, tentant de creuser le plus grand écart possible avant d’effectuer son troisième passage – décalé – pour un splash and dash. Il empruntait la voie des stands à 36 minutes du drapeau à damier, repartant cinquième derrière les Corvette DP #31 et #5 Action Express, #10 Wayne Taylor et la Ligier #60 Michael Shank.

Une dernière chance était offerte à la Mazda de monter sur le podium avec le troisième FCY, pour autant que la voiture de sécurité ne reste pas trop longtemps en piste. Les deux voitures Action Express conservaient la tête devant la #10 des frères Taylor.

© Action Express Racing
© Action Express Racing

1 > Corvette DP #31 – Action Express Racing – Curran/Cameron
2 > Corvette DP #5 – Action Express Racing – Fittipaldi/Barbosa
3 > Corvette DP #10 – Wayne Taylor Racing – R. Taylor/J. Taylor

Prototypes Challenge :
Pas de grand bouleversement à l’entame de la deuxième partie de la course, Kimber-Smith maintenant la #52 PR1/Mathiasen devant la #85 JDC-Miller et les #7 et #8 Starworks, alors que Colin Braun se lançait dans une remontée dont il a le secret avec la #54 CORE Autosport, remontant sur le podium avant le rush final au détriment de la #7 de Yacaman.

On retrouvait donc une bataille à trois entre Kimber-Smith avec la #52, van der Zande dans la #8 et Braun au volant de la #54 jusqu’à ce que Bruno Junqueira vienne se mêler à la lutte pour le podium. Mais il rétrogradait suite à son dernier ravitaillement, la question étant de savoir si Simpson avec la #85 pourrait se passer d’un troisième passage par les stands et rester troisième. La question ne se posait plus quand il sortait au carrousel suite à un accrochage avec la #8 de van der Zande – leader du championnat – à 12 minutes du terme. Ce qui nous valait la troisième neutralisation de la course, pour la troisième fois à cause d’une PC.

Tout cela permettait à Braun de placer la #54 en deuxième place devant la #38 de Marcelli, les trois hommes passant la ligne d’arrivée dans cet ordre.

© PR1/Mathiasen Motorsports
© PR1/Mathiasen Motorsports

1 > Oreca FLM09 #52 – PR1/Mathiasen Motorsports – Kimber-Smith/Alon
2 > Oreca FLM09 #54 – CORE Autosport – Bennett/Braun
3 > Oreca FLM09 #38 – Performance Tech Motorsports – French/Marcelli

GTLM :
Chez BMW on tentait un coup de poker en faisant rentrer la #25 à 1h06 du drapeau à damier, comptant sur une ou l’autre neutralisation pour pouvoir aller au bout sans repasser par les stands. Devant, les débats se calmaient un peu avec le classement qui ne changeait pas énormément même si la M6 GTLM de Edwards semblait avoir retrouvé un peu de sa verve des essais libres et mettait la pression sur la 911 RSR #912 de Makowiecki. Et une fois n’est pas coutume, la BMW passait la Porsche au freinage sans se retrouver en mauvaise posture… Devant, l’affrontement entre la Ferrari et la #911 était beaucoup plus viril, l’italienne se retrouvant avec deux roues dans l’herbe suite à un frotti-frotta fumant entre Vilander et Tandy.

Le dernier passage aux stands voyait la Ford #67 mener devant la Ferrari #62, les deux Porsche #911 et #912, la BMW #100, la Corvette #4 et la BMW #25 et la Corvette #3. Mais, à la régulière, la lutte pour la plus haute marche du podium se résumait à un duel entre la Ford et la Ferrari. Ce duo devançait les deux Porsche, la #911 devant la #912 tandis que les Corvette #4 et #3 encadraient les BMW.

La troisième et dernière neutralisation intervenait à 12 minutes du terme et relançait l’intérêt de la course. La relance voyait la Ford lutter avec ses gommes et elle fermait la porte à la Ferrari au freinage, la Porsche #911 tentant de passer mais partant en toupie, offrant le podium à la Corvette #4 qui prenait la deuxième place quand la Ferrari était poussée par un prototype. Westbrook ne pouvait empêcher Milner de le dépasser dans le dernier tour pour offrir une 101ème victoire à Corvette, devant la Ford et la BMW #100.

© IMSA
© IMSA

1 > Corvette C7.R #4 – Corvette Racing – Gavin/Milner
2 > Ford GT GTE #67 – Ford Chip Ganassi Racing – Briscoe/Westrbook
3 > BMW M6 GTLM #100 – BMW Team RLL – Edwards/Luhr

GTD :
La seconde moitié de l’épreuve était lancée avec une bataille épique entre les sept premiers de la catégorie, emmenés par la Viper #33 de Bleekemolen qui devançait les Audi Stevenson, la Porsche #73 Park Place Motorsports, la Ferrari #63 Scuderia Corsa, la BMW #96 Turner Motorsport et l’Audi #44 Magnus Racing.

La Viper était la première du groupe de tête à passer par les stands pour son dernier ravitaillement à 53 minutes du terme, Bleekemolen restant au volant de la #33. Le reste de la troupe l’imitait au tour suivant. L’Audi #6 sortait juste devant la Viper #33 qui repassait deux virages plus loin, forte de gommes à bonne température.

Le sprint final voyait la Viper emmener la meute des GT3 devant les Audi #6 et #9, la Porsche #73, la Ferrari #63, l’Audi #44, la Lamborghini #48 et Markus Palttala remonté à la neuvième place avec la BMW #97. Bergmeister (911 GT3 R #73) parvenait à s’emparer de la troisième place au détriment de l’Audi #9 de Aschenbach qui continuait à rétrograder au classement. Leader du championnat avec Christina Nielsen, Alessandro Balzan se hissait en cinquième position pour récolter un maximum de points sur un tracé qui n’était pas le plus favorable à la Ferrari 488 GT3.

Pas de chance pour Jeroen Bleekemolen qui voyait l’écart creusé sur ses poursuivants réduit à peau de chagrin en raison de la troisième sortie de la safety car. Mais le Néerlandais ne lâchait rien et décrochait une deuxième victoire pour ViperExchange cette saison, devant la Porsche 73 Park Place de Bergmeister et la ferrari #63 de Balzan qui avait superbement géré le restart et les cinq dernières minutes pour monter sur le podium.

Viper Exchange, Lime Rock Park, IMSA WeatherTech Series, Lime Rock CT, July 2016.
Viper Exchange

1 > Dodge Viper GT3-R #33  – Viper Exchange/Riley Motorsport – Bleekemolen/Keating
2 > Porsche 911 GT3 R #73 – Park Place Motorsports – Bergmeister/Lindsey
3 > Ferrari 488 GT3 #63 – Scuderia Corsa – Nielsen/Balzan

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page