ELMS

Résumé de qualifications / 4 Heures du Paul Ricard

Pole pour Mathias Bèche et l’Oreca Thiriet by TDS, Tockwith Motorsports en LMP3 et Aston Beechdean en LMGTE

Disputée sur un tracé sec comme un désert et sous un véritable cagnard, les qualifications des 4 Heures du Castellet n'ont pas réservé de véritable surprise

LMP2 : Le favori tout désigné pour décrocher la pole absolue était bien entendu Thiriet by TDS Racing avec Mathias Bèche au volant de la #46. Le Suisse se fendait du premier chrono de référence en 1’47″033. Il devançait alors Nicolas Lapierre avec l’Oreca #21 Dragon Speed de plus de 9 dixièmes, tandis que Berthon avec la Ligier #41 Greaves Motorsport et Coletti avec la BR01 #32 SMP Racing suivaient.

Au terme de la séance qualificative, la pole revenait à la #46 de Bèche en 1’47″003 devant la #21 de Lapierre à 481 millièmes. Thiriet by TDS Racing est donc la première équipe à signer une deuxième pole cette saison. En deuxième ligne, on retrouve la Ligier JSP2-Nissan #41 Greaves Motorsport à plus de 1″3 et la BR01 #32 SMP Motorsport. Contre-performance de la Gibson 015S #38 G-Drive Racing qui n’a pu faire mieux que le neuvième chrono.

©VIMAGES/Fabre
©VIMAGES/Fabre

LMP3 : Avec 20 Ligier JSP3 en piste, c’était définitivement la meilleur combinaison réglages-pilote qui allait faire la différence pour la pole du LMP3. Le premier à tirer les marrons du feu était Gachet avec la #16 du Panis-Barthez Compétition en 1’54″935. Il était ensuite battu par Guibbert avec la #9 GRAFF et Moore avec la #26 Tockwith Motorsports qui tournait en 1’54″540. Le Britannique améliorait de 34 millièmes pour placer la nouvelle venue dans le peloton LMP3 en pole pour sa première apparition. Il plaçait même la barre très haut avec un dernier tour en 1’54″006. Il sera accompagné en première ligne de la catégorie par la #9 GRAFF de Guibbert qui pointe toutefois à 0″790.

Le Top 5 est complété par la #16 Panis-Barthez Compétition, la #2 United Autosport et la #6 360 Racing.

©VIMAGES/Fabre
©VIMAGES/Fabre

LMGTE : Tout le monde attendait une Ferrari 458 Italia GTE enfin en pole pour la première fois cette saison, une incongruité avec 5 italiennes face à deux Porsche et une Aston Martin. Pier Guidi était le premier à signer un chrono significatif en 1’56″285 avec la Ferrari #56 AT Racing avant d’être rapidement battu par Turner au volant de l’Aston Beechdean-AMR #99, près de deux dixièmes plus rapide. La plus véloce des Ferrari repassait par la pit lane pour changer de gommes avant de repartir à l’assaut du chrono tandis que la Porsche 911 RSR #88 Proton Competition n’avait toujours pas quitté son stand.

La fin de la séance voyait émerger Daren Turner et l’Aston #99 en 1’56″285 devant les 5 Ferrari, la plus en verve étant la #56 AT Racing de Pier Guidi à 198 millièmes, les Porche Proton Competition fermant la marche avec la #77 de Henzler en 1’57″325 tandis que la #88 n’a pas pris la piste et s’élancera donc en dernière position dimanche pour la course.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page