WeatherTech SportsCar Championship

Résumé de course / Virginie

Corvette n’en finit plus de gagner, premier succès pour la Lambo Paul Miller racing

Réservée aux seules GT, la neuvième manche du WeatherTech SportsCar Championship disputée au VIRginia International Raceway nous a offert une course fluide et spectaculaire. Au passage du drapeau à damier, c'est fort logiquement les tenants des poles respectives qui l'emportent après avoir mené - quasiment - de bout en bout.

Résultats de la course – VIR

GTLM : Plus rapides en EL2 et EL3, partis de la pole, Antonio Garcia et Jan Magnussen n’ont pas manqué l’occasion d’offrir à Corvette une nouvelle victoire cette saison, la cinquième pour Corvette Racing. Menant pratiquement de bout en bout, exception faite de l’un ou l’autre tour lors des phases de ravitaillement, les pilotes de la #3 ont connu une course sans embrouilles, loin du tumulte qui a animé le reste du peloton.

En effet, les écarts de conduite et les excursions dans l’herbe furent légion dans le chef de la concurrence, tandis que les Pilotes Porsche se faisaient – une fois encore – remarquer par des poussettes parfois litigieuses. Au terme des 2h40 de course, on ne dénombrait qu’un seul FCY suite à la sortie de la Corvette #4 qui détruisait l’arrière et rentrait au stand pour abandonner. Le podium était complété par la Ford GT #66 de Joey Hand et Dirk Müller et la Porsche 911 RSR #912 de Fred Makowiecki et Earl Bamber, une troisième place obtenue à l’entame du dernier tour après une touchette ayant envoyé Vilander en toupie avant même le premier virage lors du restart.

© IMSA
© IMSA

GTD : Scénario similaire dans la « petite » classe GT puisque personne n’aura été en mesure d’inquiéter la Lamborghini Huracàn GT3 #48 du Paul Miller Racing qui s’offre une première victoire au terme d’un weekend parfait qui l’aura vue dominer les trois séances d’essais libres et les qualifications avant de l’emporter en course suite à un festival de Madison Snow et Bryan Sellers.

C’était un festival « V10 » sur le VIR puisqu’en dehors de la Porsche #23 et la BMW #97 – alors aux mains de Markus Palttala – personne n’aura pu troubler l’hégémonie des GT3 mues par ce type de moteur. Seul un incident en fin d’épreuve contraignait la Dodge Viper à rétrograder alors que le podium était à sa portée. Avec 5 V10 dans le Top 6, on retrouve derrière la Lambo victorieuse, les Audi R8 LMS #9 et #6 Stevenson Motorsports, la Porsche #23 Team Seattle/Alex Job Racing puis la Huracàn #16 Change Racing et la Viper #33 Riley Motorsport – ViperExchange.

Septième et huitième, la Ferrari #63 Scuderia Corsa des leaders et la BMW #97 Turner Motorsport auront payé le prix d’une crevaison tardive pour la première et d’une touchette puis une crevaison pour la seconde.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page