FIA WEC

Résumé de course / 6 Heures de Mexico

Victoire dans la sueur pour Porsche, belle histoire pour les locaux de RGR et succès attendus de Aston et Porsche en LMGTE

La seconde moitié de l'épreuve était lancée après une courte neutralisation destinée à débarrasser la piste des débris encombrants plus ou moins la trajectoire dans le "stadium". Les petits accrochages entre concurrents des différentes catégories étaient nombreux mais la course était relancée par l'arrivée de la pluie.

LMP1 : Porsche et Webber/Hartley/Bernhard non sans mal

Premier coup de théâtre quand Hartley devait observer un Stop & Go suite à une infraction de son équipier Bernhard, coupable un peu plus tôt d’avoir coupé la ligne blanche et rouge à l’entrée des stands, de quoi rendre la tête de la course à l’Audi #8 alors aux mains de Duval.

La Porsche #1 reprenait la piste en troisième position, derrière la #2, à quelques secondes à peine de la LMP1 aux quatre anneaux de tête tandis que la #7 n’était alors que cinquième derrière la Toyota rescapée #6 qui restait dans la course. Point de suspense chez les privés puisque la Rebellion disposait de 18 tours d’avance sur la CLM. La 919 Hybrid #1 prenait rapidement le dessus sur la voiture soeur pour remonter au deuxième rang alors que quelques gouttes de pluie venaient perturber l’ évolution des différents protagonistes.

Pour autant, la pluie s’intensifiait sur une partie du tracé et Toyota tentait un pari en chaussant la TS050 #6 de gommes pour piste humide, imité par les deux Porsche qui rentraient l’une derrière l’autre en compagnie de l’Audi #7, la #8 ne s’arrêtant qu’au tour suivant. Pari encore plus osé pour la #8 passant aux mains de Jarvis qui repartait en slicks intermédiaires comme la #7. Las, Jarvis perdait le contrôle de sa R18 au premier freinage et heurtait le mur de pneus, victime – semble-t-il – d’une défaillance mécanique. Il parvenait toutefois à ramener sa monture aux stands.

Lotterer offrait un festival au volant de la #7, tournant jusqu’à 9 secondes plus rapidement que les Porsche, et revenait comme un avion sur la Toyota en troisième position. La #2 perdait la carrosserie derrière la roue arrière gauche et allait perdre un peu de temps pour remplacer cet élément au prochain ravitaillement. Lotterer se dédoublait, les quatre LMP1 officielles encore vaillantes se tenant dans le même tour.

On assistait à un double duel, Porsche #1 vs Audi #7 pour la tête et Porsche #2 vs Toyota #6 pour la troisième position. La #1 ravitaillait à 1h44 du terme et repartait avec des slicks intermédiaires. La #7 menait alors devant la #1 tandis que Sarrazin passait Lieb, en délicatesse avec ses gommes pluie, pour la troisième place. Les deux repassaient au stand, la Porsche chaussant des slicks intermédiaires pour des slicks chez Toyota, permettant à la japonaise de tourner plus vite et de passer la teutonne.

Une fois repassé par la pitlane à 1h25 de l’arrivée, Lotterer chaussait les slicks et se lançait à la poursuite de la Porsche de Bernhard. Malheureusement, il commettait une petite erreur dans le stadium à 1h05 du drapeau à damiers, perdant plus de 20 secondes dans l’aventure après avoir touché le rail. Il rentrait un tour plus tard pour remplacer ses pneus, Sarrazin en profitant pour pour lui ravir la deuxième place.

Bernhard observait le dernier arrêt de la #1 à 47 minutes du terme et repartait en tête chaussé de slicks pour son ultime relais. Dernier pari d’Audi à 12 minutes pour le splash de la #7 qui repartait en slicks intermédiaires alors que quelques gouttes de pluie se montraient plus insistantes. Bernhard se faisait une frayeur à six minutes du terme avec une légère sortie mais pouvait conserver son leadership.

1 > Porsche 919 Hybrid #1 – Porsche Team – Webber/Hartley/Bernhard
2 > Audi R18 #7 – Audi Sport Team Joest – Lotterer/Fässler/Treluyer
3 > Toyota TS050 Hybrid #6 – Toyota Gazoo Racing – Sarrazin/Conway/Kobayashi

© Gabi Tomescu - AdrenalMedia.com
© Gabi Tomescu – AdrenalMedia.com

LMP2 : RGR Sport by Morand au bout de l’exploit

Chez Alpine, la course gardait un tour intéressant avec la #36 menant la classe tandis que la #35 pointait au pied du podium provisoire complété par l’Oreca #26 G-Drive et la Ligier #43 RGR Sport by Morand. Mais la pluie venait redistribuer les cartes entre les trois premiers qui bénéficiaient d’une avance variant entre 1 et 2 tours sur la concurrence en fonction des ravitaillements.

La piste mouillée voyait Rast et l’Oreca G-Drive passer devant l’Alpine #36 de Lapierre tandis que la Ligier RGR conservait la troisième place. L’Oreca de tête s’assurait un bel écart devant Lapierre et Albuquerque qui rattrapait son retard sur l’Alpine du Français avant de le doubler, l’A460 #36 écopant d’un drive-trough. Derrière le trio de tête, Derani poussait fort et replaçait la Ligier ESM #31 au quatrième rang devant la Gibson #41 Greaves Motorsport de Junqueira.

Au final, Rast maitrisait son sujet pour le G-Drive Racing mais subissait une casse du disque avant droit qui lui coûtait la course à une demi heure de l’arrivée, confirmant la malédiction de cette voiture en 2016, pour la plus grande joie du public présent qui saluait le retour en tête de la Ligier RGR « locale », suivie par l’Alpine #36. Tout bénéfice également pour la Gibson #41 du Greaves Motorsport présente à titre exceptionnel pour cette épreuve avec les Mexicains Gonzales et Diaz associés à Junqueira. Mais ces derniers ne pouvaient résister au retour de la Ligier Extreme Speed Motorsport aux mains de Pipo Derani.

1 > Ligier JSP2-Nissan #43 – RGR Sport by Morand – Senna/Gonzales/Albuquerque
2 > Alpine A460 #36 – Signatech-Alpine – Lapierre/Menezes/Richelmi
3 > Ligier JSP2-Nissan #31 – Extreme Speed Motorsport – Derani/Dalziel/Cumming

© Gabi Tomescu - AdrenalMedia.com
© Gabi Tomescu – AdrenalMedia.com

LMGTE Pro : Aston Martin n’a pas failli

Toujours confortablement en tête de la course, les Aston Martin #95 et #97 continuaient à mener la danse devant la Porsche #77 Dempsey/Proton Racing qui subissait la pression de la Ford #67 et des deux Ferrari AF Corse #171 et #51, la deuxième Ford pointant à 3 tours des GT britanniques.

La pluie favorisait le passage des Ferrari devant la Ford de pointe, mais les Aston gardaient les deux premières places dans leur escarcelle, Stanaway replaçant la #97 devant la #95 de Thiim dans ces conditions délicates. Le Danois partait à la faute et perdait sa deuxième place en passant par son stand après avoir perdu son diffuseur et cassé son aileron. L’Aston repartait quatrième derrière la voiture soeur en tête, la Ferrari #51 et la Ford #67 aux mains de Priaulx qui offrait un festival et s’emparait rapidement de la deuxième place devant les deux sociétaires d’AF Corse. Mais la Ford était sur une stratégie décalée et rétrogradait au cinquième rang derrière les Aston qui encadraient les Ferrari, la #97 n’ayant plus que 2 secondes d’avance sur Calado et la 488 GTE #51. Derrière ce duo, Sorensen prenait la troisième place avec la #95 à Rigon dans la #71.

1 > Aston Martin V8 Vantage GTE #97 – Aston Martin Racing – Turner/Stanaway
2 > Ferrari 488 GTE #51 – AF Corse – Bruni/Calado
3 > Aston Martin V8 Vantage GTE #95 – Aston Martin Racing – Thiim/Sorensen

© Gabi Tomescu - AdrenalMedia.com
© Gabi Tomescu – AdrenalMedia.com

LMGTE Am : Doublé Porsche et victoire pour Abu Dhabi/Proton Racing

Mauvaise entame de la deuxième partie de l’épreuve pour la Corvette #50 du Larbre Compétition qui était rentrée dans son stand après avoir été accrochée par la BR01 #27, afin de réparer les dommages encourus à l’avant gauche. La bataille pour la victoire de la classe se limitait à un affrontement entre la Ferrari 458 Italia GTE #83 AF Corse face aux Porsche 911 RSR #88 Abu Dhabi/Proton Racing et #78 KCMG, la #86 pointant alors à deux tours.

Sur une piste mouillée, les Porsche tiraient profit de leur architecture et laissaient la Ferrari derrière, la #88 menant devant la #78 qui profitait d’une erreur de Henzler pour repasser devant. Avantage de courte durée puisque qu’une crevaison lui faisait perdre sa position au bénéfice de la Ferrari AF Corse #83 juste devant la #78 après que la #88 ait ravitaillé. Mais la 911 RSR reprenait son bien une fois ses adversaires repassés au box pour leur dernier ravitaillement. L’Allemande du Abu Dhabi/Proton Racing l’emportait devant la Ferrari #83 AF Corse, qui se hissait in extremis sur la deuxième marche du podium grâce à un dernier passage par les stands de la Porsche KCMG #78.

1 > Porsche 911 RSR #88 – Abu Dhabi/Proton Racing – Long/Al Qubaisi/Henemeier Hansson
2 > Ferrari 458 Italia GTE #83 – AF Corse – Collard/Aguas/Perrodo
3 > Porsche 911 RSR #78 – KCMG – Ried/Henzler/Camathias

Rendez-vous déjà dans deux semaines pour la prochaine manche du championnat du monde d’endurance (WEC) avec les Six Heures du Circuit des Amériques, disputées sur le tracé d’Austin, Texas.

Découvrez en un clic les dernières infos et résultats du FIA WEC

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page