Blancpain Endurance Series

Déclaration d'avant course / 3 Heures du Nürburgirng

Dénouement de la Blancpain GT Series Endurance Cup sur le Nürburgring

Pas moins de 55 voitures seront au départ de l’avant-dernière épreuve de la Blancpain GT Series le week-end prochain (17 et 18 septembre) sur le circuit du Nürburgring. Si le titre général ne pourra pas être attribué dans l’Eifel, la lutte pour la couronne 2016 dans la Blancpain GT Series Endurance Cup connaîtra son dénouement au terme des trois heures de course en Allemagne.

Retrouvez la liste des engagés aux 3H du Nürburgring

Alors que deux épreuves doivent encore être disputées lors de cette saison 2016 de la Blancpain GT Series, le représentant de McLaren Rob Bell mène le championnat des Pilotes avec un avantage de sept points sur le duo Mercedes-AMG composé de Maxi Buhk et Dominik Baumann. Avec un maximum de 26 unités à attribuer sur le Nürburgring et 34 points en jeu lors de la finale de la saison à Barcelone, il est mathématiquement impossible que le championnat Pilotes soit définitivement joué en Allemagne.

Par contre, les différentes couronnes de la Blancpain GT Series Endurance Cup seront bien évidemment attribuées dans l’Eifel, l’épreuve de trois heures constituant en effet le dernier rendez-vous des courses de longue haleine. Pas moins de quatre équipages peuvent espérer emmener le prestigieux trophée dimanche soir. Le trio de Garage 59, composé de Rob Bell, Shane Van Gisbergen et Côme Ledogar, pointe en tête de la hiérarchie avec 68 points, notamment engrangés lors de leurs succès à Monza et au Castellet. Mais après des Total 24 Hours of Spa très décevantes pour eux, les trois pilotes ont vu leur avance réduite à neuf longueurs seulement. De plus, Shane Van Gisbergen est retenu par un autre programme et le Néo-Zélandais sera donc remplacé par Duncan Tappy.

Les « Bentley Boys » Andy Soucek, Maxime Soulet et Wolfgang Reip emmènent le groupe de chasse. Même si les pilotes de la Continental GT3 #8 du Bentley Team M-Sport n’ont pas encore gagné en Endurance en 2016, ils sont passés très près d’un succès à plusieurs reprises, notamment au Castellet et à Spa. Pour le Belge Wolfgang Reip, l’enjeu est d’autant plus important qu’il pourrait être, si toutes les pièces du puzzle s’emboîtent sur le Nürburgring, le premier pilote à enchaîner deux couronnes consécutives dans la Blancpain GT Series Endurance Cup.

Quatre points derrière le trio Bentley (soit à 13 longueurs de l’équipage de la McLaren…), on retrouve les vainqueurs des Total 24 Hours of Spa. En réalité, Alexander Sims, Philipp Eng et Maxime Martin sont à égalité de points avec les lauréats de Silverstone, Maxi Buhk, Dominik Baumann et Jazeman Jaafar. Indisponible, Maxime Martin laissera toutefois sa place à l’un de ses prédécesseurs dans le palmarès des Total 24 Hours of Spa : Nick Catsburg. Sachant que ces deux trios se retrouvent respectivement au volant d’une BMW M6 GT3 et d’une Mercedes-AMG GT3, les quatre équipages pouvant encore revendiquer la couronne dans l’Endurance Cup défendent les intérêts de quatre constructeurs différents. Une preuve supplémentaire du très haut niveau de compétitivité de ce championnat.

Les écarts dans le classement des Teams de l’Endurance Cup sont encore plus réduits avec Garage 59 devant le Bentley Team M-Sport pour seulement six points. HTP Motorsport et ROWE Racing sont 13 et 15 longueurs derrière le leader, le Belgian Audi Club Team WRT pointant à 18 unités, ce qui signifie que l’équipe belge garde encore un petit espoir de défendre son titre. En parallèle, notons qu’un bon résultat du HTP Motorsport pourrait permettre à cette formation de coiffer la couronne des Teams de toute la Blancpain GT Series. La victoire en Sprint Cup sur le Hungaroring leur permet en effet d’arriver en Allemagne avec un avantage de 18 unités dans le championnat général.

Pro-Am: Broniszewski peut-il aussi s’imposer en Endurance Cup ?
Depuis la dernière épreuve de Sprint en Hongrie, le Polonais Michal Broniszewski est assuré de remporter la classe Pro-Am dans la Blancpain GT Series puisqu’il compte un très large avantage de 62 points. Mais, à l’inverse, les choses sont loin d’être décidées dans la Blancpain GT Series Endurance Cup en Pro-Am. Avec ses équipiers du Kessel Racing, Alessandro Bonacini et Andrea Rizzoli (champion Pro-Am 2014 en Endurance Cup), Broniszewski n’a que 10 points de plus que le trio ISR composé de Franck Perera, Philippe Giauque et Henry Hassid. Une victoire de l’équipage de l’Audi signifierait que les pilotes de la Ferrari Kessel doivent impérativement monter sur le podium pour décrocher le titre. Et encore, ce ne serait pas suffisant si les représentants d’ISR ajoutaient à leur succès le point de la pole position… Voilà qui promet du suspense !

Am Cup: le Kessel Racing très près du but
Le leader de la Am Cup dans la Blancpain GT Series, Claudio Sdanewitsch, disputant seulement la Sprint Cup, il faudra attendre la dernière épreuve de la saison à Barcelone pour que la couronne soit définitivement attribuée. Par contre, dans le classement de l’Endurance Cup, un zeste d’incertitude subsiste. Liam Talbot, Marco Zanuttini et Vadim Gitlin ont déjà une très belle option sur le trophée après leurs victoires de classe au Castellet et aux Total 24 Hours of Spa. Avec 21 points d’avance sur Pierre Ehret (Ferrari Rinaldi Racing #333) et sur le trio Gilles Vannelet-Jean-Luc Beaubelique-Maurice Ricci (#87 AKKA ASP Mercedes-AMG), l’équipage du Kessel Racing pourrait se contenter d’une 8e place pour enlever à la fois le classement des Pilotes et celui des Teams.

Côme Ledogar (#58 Garage 59 McLaren) : « Spa n’a pas été notre meilleure course. Peut-être avons-nous trop essayé de compenser la différence dans les chronos. Je crains que l’on ne vive le même scénario sur le Nürburgring, mais nous allons – comme toujours – donner le meilleur de nous-mêmes et essayer d’exploiter la voiture au maximum. Si nous nous concentrons seulement sur notre tâche et que nous ne regardons pas trop ce que font nos rivaux, nous devrions pouvoir signer un bon résultat. »

Wolfgang Reip (#8 Bentley Team M-Sport Continental) : « Je me sens vraiment privilégié d’être pour la deuxième année consécutive dans une équipe qui peut revendiquer le titre jusqu’au bout. Mon team de 2015 et Bentley cette année ont prouvé pouvoir se battre aux avant-postes. Malheureusement, nous avons rencontré de la malchance sur certaines courses sans quoi nous aurions pu arriver au Nürburgring dans une situation plus favorable. Vu le niveau de la concurrence, nous ne pouvons avoir qu’un seul objectif dans l’Eifel : gagner ! »

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page