FIA WEC

Actualité / 6 Heures du circuit des Amériques

Le Spotter Guide des 6 heures du Circuit des Amériques

Après une grande première sur l'Autodrome Hermanos Rodriguez de Mexico, les concurrents du FIA WEC vont retrouver un terrain connu et apprécié. Dessiné par Hermann Tilke, le Circuit des Amériques est en effet un superbe tracé valonné qui reprend quelques-uns des plus beaux enchaînements des circuits du monde: les célèbres Maggots-Becketts-Chapel de Silverstone, l'entrée du stade du circuit d'Hockenheim ou un triple droite qui ressemble au quadruple gauche du circuit d'Istanbul Park.

Le Championnat du Monde d’Endurance rassemblant un nombre impressionnant d’équipes, pilotes et voitures différentes, s’y retrouver n’est pas toujours évident. Heureusement, le FIA WEC met à disposition un « Spotter Guide » rassemblant tous les participants ainsi que quelques informations utiles pour suivre la course parfaitement.

Ce « Spotter Guide » est à retrouver ici.

  • LMP1:
© Gabi Tomescu - AdrenalMedia.com
© Gabi Tomescu – AdrenalMedia.com

Si Audi n’était pas à la fête sur le circuit de la Sarthe, il en est bien autrement sur les autres manches de cette saison 2016. Mieux, les nouvelles R18 semblent parfois les plus rapides, en attestent leurs poles récentes.

Mais les Porsche, ultra dominatrices l’an dernier, restent redoutables, ce qui nous offre un affrontement somptueux entre cousins allemands. La course de Mexico restera d’ailleurs l’une des courses les plus disputées de l’histoire du WEC, le résultat final restant indécis jusqu’au drapeau à damier après quelques belles passes d’armes.

Au contraire des voitures d’Ingolstadt, les TS050 de Toyota ont semblé en retrait depuis le double tour d’horloge. Si elles ont fini sur le podium de l’Autodrome Hermanos Rodriguez, elles n’ont jamais pu réellement prétendre à la victoire.
Cependant, Pascal Vasselon a justifié cela en expliquant que le kit « fort appuis » de la Niponne en manquait légèrement face à ses adversaires, et que les circuits du Nürburgring et de Mexico étaient les deux qui en nécessitaient le plus. De quoi augurer un retour dans la bagarre pour les Japonais…

Aux championnats, malgré leur relative contre-performance de la dernière course, le trio Lieb-Dumas-Jani mène largement chez les Conducteurs avec 41 points d’avance sur Kobayashi-Conway-Sarrazin, alors que chez les Constructeurs, Porsche a accru son avance à 43 points lors de la dernière course.

  • LMP2:
© Gabi Tomescu - AdrenalMedia.com
© Gabi Tomescu – AdrenalMedia.com

Avouons-le, depuis Silverstone, Alpine ne laissait que des miettes à ses adversaires. Avec une Oreca plus performante sur un tour que les Ligier, la LMP2 bleue a enchaîné trois victoires à Spa, au Mans et au Nürburgring. Si le G-Drive semble dans le rythme avec la même voiture, les champions en titre vivent une saison noire, enchaînant malchance et déconvenues, la dernière en date étant une casse de disque de frein lors de la dernière course alors qu’ils étaient en tête.

Seule autre équipe à être montée sur la plus haute marche du podium, à deux reprises, le nouveau team RGR Sport by Morand sauve l’honneur des Ligier. Mieux, l’équipe mexicaine à signé l’exploit il y a 11 jours, en s’imposant à domicile, avec au volant un patron-pilote mexicain également. Ils ont donc prouvé que sur la durée d’une course, les LMP2 conçues par le Onroak Automotive restaient clairement dans la lutte.

Alpine possède donc un matelas de 30 points sur le RGR au championnat, suivi par une équipe ESM un peu plus discrète, mais cela n’empêche que la lutte en LMP2 est plus ouverte que jamais.

  • GTE-Pro:
© Gabi Tomescu - AdrenalMedia.com
© Gabi Tomescu – AdrenalMedia.com

Les classements du championnat GT ne sont pas représentatifs du niveau de chaque concurrent.

Les 24 heures du Mans, où le double des points sont marqués par rapport à une course de 6 heures, ont fait très mal à AF Corse, pourtant dominateurs en ce début de saison. La Scuderia y a en effet subit un double abandon, alors que sur le reste de la saison les nouvelles 488 GTE ont signé 3 victoires.

C’est donc Aston Martin Racing qui est en tête des championnat, alors que l’équipe anglaise n’a remporté qu’une seule course il a deux semaines. Avantagées par la BoP pour se maintenir au niveau des nouvelles GTE, les Vantage ont profité de leur vitesse de pointe supérieure pour enfin s’imposer.

Le niveau des Ford GT est difficile à juger, les Américaines enchaînant déconvenues et réussite. Si le début de saison a été logiquement poussif pour cette nouvelle équipe, la suite a été nettement meilleure avec une victoire aux 24 heures du Mans, certes avec les voitures habituellement engagées en IMSA, puis une autre au Nürburgring, avant d’être plus à la peine sur le tracé de Mexico. Si les GT semblent plus véloces en virages rapides, l’enchaînement de virage du circuit du CoTA devraient leur convenir.

Quant à la seule Porsche 911 engagée par le Dempsey-Proton, elle semble condamnée à une saison transparente. Si les Aston Martin sont remises au niveau des nouvelles GTE grâce à la BoP, la 911 GTE est laissée à son sort, n’ayant jamais la vélocité pour prétendre jouer aux avant-postes.

  • GTE-Am:
© Gabi Tomescu - AdrenalMedia.com
© Gabi Tomescu – AdrenalMedia.com

Trois équipes sur les six engagées se partagent les victoires de la catégorie, démontrant qu’en Am la BoP est parfaitement au point.

AF Corse affiche la plus grande régularité, avec une victoire à Silverstone et une aux 24 heures du Mans, complétées par trois deuxièmes places.

Aston Martin Racing compte également deux victoires, mais également deux abandons, dont un aux 24 heures du Mans, qui coûte cher sur le plan comptable.

Si les 911 du KCMG et du Gulf Racing affichent un niveau de performance correct, c’est celle du Abu Dhabi/Proton Racing qui signent les meilleurs résultats, avec pour meilleure place une victoire sur l’Autodrome Hermanos Rodriguez.

En conclusion, la manche de ce week-end promet une fois de plus des superbes bagarres dans toutes les catégories, et sera à suivre sur Actu-Moteurs.com !

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page