Pour nous présenter le dernier rejeton de sa branche utilitaire FIAT Professional, le constructeur italien nous a invité à un weekend d'exception à Maggiora. Entre le FIAT Fullback et le Motocross des Nations, les découvertes furent placées sous le signe du soleil et du positivisme.

Notre site ne tire des profits que de la publicité, en échange d'un contenu de qualité et entièrement gratuit. Aidez-nous à évoluer en désactivant votre bloqueur de publicités pour notre site.

Jusqu’alors présent sur – à peu près – tous les segments utilitaires classiques, il manquait au puzzle de FIAT Professional une pièce désormais inévitable : un pick-up! Une absence dans la gamme désormais comblée. Fidèle à ses habitudes, FIAT a décidé de s’allier à un spécialiste pour faire son entrée sur un segment hautement concurrentiel. Et quoi de mieux que la référence du marché pour débuter? C’est donc sur la base du Mistubishi L200 que la marque turinoise a élaboré son nouveau bébé.

Techniquement parlant, rien ne diffère le Fullback d’un L200 auquel il reprend la possibilité de jongler avec deux longueurs de benne, deux configurations de cabine – double cabine ou cabine approfondie – qui aboutissent à deux offres bien distinctes : cabine approfondie, quatre places avec une benne de 1,85 m pour une longueur hors tout de 5,275 m, soit 10 mm de moins que la double cabine : cinq places et benne de 1,52 m de profondeur. Dans les deux cas, l’empattement s’étire à 3080 mm, la largeur est de 1,80 m et la capacité de charge de la benne est fixée à 1 tonne.

Sur le plan moteur et transmission, c’est le 2,4l turbo-diesel qui est retenu dans deux niveaux de puissance – 150 et 180 ch – disponibles à 3500 tr/min pour un couple respectif de 380 ou 430 Nm à 2500 tr/min. Largement de quoi offrir au Fullback des prestations intéressantes. Mais nous y reviendrons plus tard. En adéquation avec l’évolution du marché, en marge de la boite manuelle à 6 rapports, une boite automatique à 5 rapports est également proposée, tandis que l’on a le choix entre 2 et 4 roues motrices avec réducteur.

Style italien pour technique nipponne
Dans le cadre de ce weekend passé au bord du lac Majeur et à Maggiora, pour mettre en avant le partenariat entre FIAT Professional et le championnat du monde de Motocross MXGP, la branche « utilitaires » du constructeur italien nous a offert la possibilité de tester brièvement son pick-up.

Premier contact avec un véhicule dont le physique a avantageusement été revu par les stylistes transalpins pour un résultat plutôt sexy et dynamique. Bien entendu, les gouts et les couleurs… mais le Fullback a plu à votre serviteur. Le modèle qui nous était confié était un double cabine dont l’habitabilité était tout à fait suffisante pour envisager un voyage à 5 adultes – avec les réserves d’usage pour le passager central de la banquette arrière – sans que personne ne se sente engoncé. L’accès aux deux rangées d’assises est aisé et le confort des sièges est de bon aloi. Assis très haut – forcément – on trouve facilement une position de conduite confortable, quoique des réglages plus amples du volant eurent été bienvenus. Rien à dire sur le plan de la finition, de bonne facture, même si les plastiques durs rappellent qu’on a affaire ici à un véhicule à vocation utilitaire avant toutes choses. Comme souvent, il faut un petit temps d’adaptation pour se faire à l’ergonomie du tableau de bord, mais le seul réel bémol concerne – selon nous – le système de navigation. Manquant de simplicité, il pêche principalement par un affichage qui gagnerait à bénéficier d’une mise à jour en termes de clarté et de fluidité du guidage vocal. Il n’est pas rare de devoir regarder avec plus d’insistance que nécessaire l’écran pour déterminer le chemin à suivre, la couleur de marquage de l’itinéraire sur la carte n’étant pas directement identifiable.

Nous avons pris le volant d’une version à boite automatique équipée de palettes au volant pour les changements de rapport manuels. Une possibilité que nous avons testée mais qui nous a laissé une sensation mitigée. Les à-coups sont presque systématiques et l’ergonomie du système ne nous a pas convaincu. Avec, au choix, la palette droite pour monter les rapports et la gauche pour les descendre ou une action sur le levier, dans le sens contraire des mouvements naturels du corps – pousser pour monter au rapport supérieur, tirer pour passer à la vitesse inférieure. Mieux vaut laisser la boite travailler seule, elle s’acquitte alors de sa tâche avec douceur et progressivité, quoique nous avons noté un léger temps de réponse au kick-down. Mais franchement rien de rédhibitoire dans le cadre d’une conduite normale. Avec des passages de rapports fluides et bien paramétrés, on évolue dans le trafic – autoroutier comme urbain – dans un confort et un silence de bonne facture. On a connu bien pire dans le segment des pick-up.

Sur le plan du comportement routier, la stabilité sur l’autoroute est étonnante, même en cas de vent latéral ou de freinage appuyé. Notre Fullback roulant avec une benne vide, il fallait forcément s’attendre à un peu de légèreté du train arrière en virages rapides ou au freinage, mais là aussi on retrouve les qualités du L200. Seules quelques trépidations logiques sur les petites bosses ou joints de revêtement se font remarquer. Là encore, rien d’anormal. Globalement, le sentiment de confort et de sécurité est réel, nourri par les ressources du moteur qui ne manque jamais de punch sans se montrer brutal ou rustre sur le plan vibratoire.

Nous avons donc rendu les clés de « notre » Fullback au bout de près de deux heures de route sans le moindre sentiment de fatigue et sommes persuadés qu’il peut absolument être envisagé comme un véritable véhicule familial. Partir en vacances en famille avec enfants/ados et bagages ne vous brouillera pas avec votre descendance.

Italian way of life
En marge de cet essai non exhaustif de sa nouvelle offre, FIAT Professional nous a gratifié d’une expérience exceptionnelle au coeur même du Grand Prix des Nations de MXGP qui se déroulait sur le magnifique tracé de Maggiora. L’occasion de rappeler le partenariat avec le championnat MXGP et d’annoncer l’enrôlement de Tony Cairoli comme ambassadeur de la marque et du Fullback en particulier. Multiple champion du monde et vainqueur du Motocross des Nations, l’Italien ne fut pas avare de son temps pour satisfaire aux demandes des fans comme des profanes – dont fait partie votre serviteur – à plusieurs reprises durant le weekend. Cerise sur le gâteau, une rencontre impromptue avec Stefan Everts, Belge certes, mais surtout l’homme le plus titré dans l’histoire des Championnats du Monde officiels en sport mécaniques : 10 titres, c’est mieux que Loeb (9) ou Schumacher (7). Un moment unique et inoubliable.

Rythmé par les périodes d’action en piste et les repas rendant hommage à la gastronomie italienne, le weekend fut également l’occasion d’en savoir plus sur les intentions et ambitions de FIAT Professionnal pour l’avenir. Outre l’optimisation des gammes bien connues (500L van, Fiorino, Talento, Doblò), la volonté de promouvoir la « marque » Ducato qui fête ses 30 ans et l’élargissement de l’offre avec le Fullback, qui permet de couvrir désormais l’entièreté du marché mondial, c’est l’annonce de l’arrivée d’un nouveau modèle dans le porte-feuilles de la branche utilitaire de FIAT qui nous met en appétit : la gamme RAM devrait traverser l’Atlantique pour être distribuée par le réseau européen. En voilà une nouvelle qu’elle est bonne!