Formule 1

Résumé de course / GP du Japon

Rosberg vainqueur, Mercedes titré et Hamilton en difficulté

Pour ce Grand Prix du Japon, il y avait les 3 Top Teams et les autres, les six hommes offrant du beau spectacle en piste, en commençant par un départ loupé de Lewis Hamilton et très réussi des Ferrari. Seul Rosberg contrôlant sa course en tête. Remonté de la huitième place sur le podium, Hamilton ne pouvait empêcher son équipier de creuser l'écart au championnat mais contribuait au troisième titre Constructeurs de Mercedes AMG.

Donné sur piste sèche avec un vent important, la grille de départ voyait Raïkkönen s’élancer huitième après un changement mécanique impliquant une pénalité de 5 places. De quoi permettre aux Red Bull d’occuper la deuxième ligne et de se ménager un peu de confort dans la course à la deuxième place du championnat Constructeurs face à Ferrari. Button partait dernier pour un changement de moteur. Mais le départ rebattait immédiatement les cartes.

Au feu vert, Hamilton se loupait complètement et se retrouvait huitième, Rosberg gardant les commandes devant Verstappen, Perez, Ricciardo, Vettel, Hulkenberg, Raïkkönen et Hamilton. Vettel passait la Red Bull pour la quatrième place au terme du premier tour. Il s’emparait de la troisième face à la Force India de Perez au troisième tour tandis que le champion du Monde en titre ne parvenait pas à remonter derrière. En tête, Rosberg se ménageait rapidement un petit avantage sur Verstappen qui voyait la Ferrari de Vettel revenir petit à petit pendant que son équipier remontait dans le classement sur un tracé qui lui convient bien.

Articles similaires

Le Néerlandais souffrait d’une forte dégradation après seulement 10 tours et les deux Red Bull rentraient un tour plus tard, repartant avec des gommes dures dans le trafic. Rosberg effectuait son premier arrêt avant d’entamer le treizième tour, chaussant des durs à l’instar de Perez et Raïkkönen qui repartaient juste derrière Ricciardo. Hamilton passait par le stand un tour plus tard et reprenait la piste sous le nez de Raïkkönen qui dépassait la Force India du Mexicain. Le Britannique, pour sa part, se défaisait de la Red Bull de Ricciardo avec une étonnante facilité pour la quatrième place (Bottas et Massa étant sur une stratégie décalée). On retrouvait rapidement les trois Top Teams dans le Top 6 avec Rosberg-Verstappen-Vettel-Hamilton-Ricciardo-Raïkkönen au tiers de l’épreuve.

Très en verve, Kimi revenait sur le vainqueur de la Malaysie, en délicatesse avec ses pneus comme son équipier alors deuxième, prouvant que la Ferrari reste compétitive et ménage clairement mieux ses gommes que les Red Bull sur ce tracé exigeant. Si rattraper est une chose, dépasser en est une autre, ce qui incitait Iceman à rentrer au 27ème tour pour chausser des pneus durs. Verstappen l’imitait deux tours plus tard, une boucle avant Rosberg, les deux repartant avec des gommes dures. Nico repartait devant les Red Bull avec une piste claire devant lui. Vettel, en plein forcing, était gêné par une Manor et perdait une bonne seconde qui pourrait l’empêcher de passer devant Verstappen après son deuxième arrêt. Il restait cependant en tête avec sa stratégie décalée – tout comme Hamilton – en espérant terminer en force avec des pneumatiques plus frais que Verstappen. Pour sa part, Ricciardo perdait un peu de temps lors de son arrêt et sortait derrière la Ferrari de Raïkkönen, tandis que Hamilton faisait de même un tour plus tard, s’extirpant de la pit-lane juste devant le Finlandais. Vettel passait enfin par son stand une deuxième fois au 35ème tour et repartait avec des gommes tendres intercalé entre Hamilton et son équipier, perdant – provisoirement? – la troisième place. De quoi justifier son courroux après la perte de temps dans les dépassements des retardataires.

En tendres neufs face à la Mercedes chaussée de durs usagés, la Ferrari fondait sur la flèche d’argent mais ne parvenait pas à prendre le dessus. Mieux, Hamilton creusait l’écart sur Vettel et revenait sur Verstappen, le jeune prodige peinant à dépasser les pilotes de fond de classement et se plaignant des drapeaux bleus pas respectés. Pas de quoi émouvoir Hamilton qui se plaçait dans l’aspiration de la Red Bull qui compensait son manque de vitesse de pointe par une excellente motricité à la sortie de la chicane précédant la ligne droite de départ/arrivée. Tout bénéfice pour Rosberg qui pouvait assurer en tête de la course.

Le jeune Néerlandais parvenait à résister à son opposant qui tentait une manoeuvre à l’extérieur à l’entame du dernier tour et se manquait, Max faisant un mouvement tardif au freinage de la chicane, devant finalement se contenter de la troisième place. En formation, les Ferrari de Vettel et Raïkkönen précédaient Ricciardo et les paires Force India – Perez, Hulkenberg – et Williams – Massa, Bottas – qui s’affrontent pour la quatrième place du championnat Constructeurs. Un championnat remporté pour la troisième année consécutive par Mercedes AMG tandis que l’Allemand conforte son avance au championnat Pilotes avec 10 points d’avance supplémentaires pour un total de 33 unités de mieux que Hamilton.

1 > Nico Rosberg – Mercedes
2 > Max Verstappen > Red Bull-Tag Heuer
3 > Lewis Hamilton > Mercedes

4 > Sebastian Vettel > Ferrari
5 > Kimi Raïkkönen > Ferrari
6 > Daniel Ricciardo > Red Bull-Tag Heuer
7 > Sergio Perez > Force India-Mercedes
8 > Nico Hulkenberg > Force India-Mercedes
9 > Felipe Massa > Williams-Mercedes
10 > Valtteri Bottas > Williams-Mercedes

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page