FIA WEC

Résumé de course / 6 Heures de Shanghai

Porsche remporte les 6h de Shanghai devant Toyota

La promesse d'une course palpitante et serrée du FIA WEC a encore été tenue à Shanghai. Si la première position n'a jamais vraiment été disputée entre les concurrents, c'est le reste du podium qui a déchainé la piste. Finalement, derrière la Porsche #1, on retrouve les deux Toyota, respectivement la #6 et la #5.

  • LMP1 :

Alors que la Porsche #2 tenait la troisième position à la mi-course, la Toyota #5 remonte fort sur la voiture de Romain Dumas. Seconde par seconde, la japonaise parvient à remonter et se placer dans les rétroviseurs de la Porsche. Sébastien Buemi passe sans problème la #2 dans la ligne droite des stands le tour suivant.

Alors que l’Audi #8 évoluait au sixième rang et la #7 au cinquième rang, les deux autos s’accrochent, Tréluyer dans la #7 termine en tête à queue au milieu de la piste. Celle-ci est poussée dans son garage une dizaine de minute plus tard pour des problèmes de bas de caisse suite à l’accrochage.

La Porsche #2 reprend provisoirement la troisième position lors de l’arrêt de la Toyota #5.

Mais c’est un coup de théâtre puisque la Toyota #6 s’arrête à cause d’une crevaison. L’équipe fait le plein mais perd quand même de précieuses secondes dans la course à la victoire.

Après quelques tours derrière la #2, la Toyota #5 trouve enfin l’occasion de passer la Porsche de Jani pour le gain de la deuxième position. Laquelle retrouve sa place après les arrêts alors que la #6 souffre encore une fois d’un crevaison à l’arrière gauche.

Grâce à une bonne stratégie d’arrêts et d’équipe, la Toyota #6 parvient à remonter tour par tour sur la Porsche #2. Et après une bonne demi-heure de chasse, KOBAYASHI Kamui arrive à passer la #2 mais Neel Jani, à son bord, résiste sur quelques virages avant de tenter une manœuvre et d’échouer en perdant un temps précieux. Car derrière, la Toyota #5 arrive à pleine puissance.

Ce sont les derniers arrêts qui changent la donne pour la dernière fois : alors que la Porsche #1 tient la tête d’une quarantaine de secondes, les deux Toyota qui suivent, ne changent pas leurs pneus et scellent ainsi le podium final alors que la Porsche #2 a trop de retard à rattraper.

La #1 remporte donc logiquement la course devant les deux japonaises. Derrière, on retrouve la Porsche #2 ainsi que l’Audi #8 et la #7. Belle performance du Bykolles Racing Team qui remporte la catégorie LMP1 privée alors que le Rebellion Racing a été victime de nombreux problèmes durant la course.

Porsche remporte le titre constructeur du WEC, une belle victoire qui va permettre de tout jouer sur la Porsche #2 pour la finale.

  • LMP2 :

Durant la quatrième heure, les écarts sont restés inchangés entre les différentes prototypes LMP2. La Ligier RGR by Morand reprend du temps sur ses concurrents et parvient à prendre la deuxième position de la catégorie après avoir signé le meilleur tour en course de la classe.

Mais l’Alpine #36 n’a pas dit son dernier mot sur la chose et revient sur la Ligier #43. Les deux prototypes doivent se battre à travers le trafic intense. Quelques dizaines de minutes plus tard, les deux voitures se suivent toujours, mais aucune opportunité ne s’offre à l’Alpine et Nicolas Lapierre.

L’Oreca 05 #26 di G-Drive Racing n’aura pas été inquiété durant toute la seconde partie de la course et remporte donc la catégorie LMP2 devant la Ligier #30 ESM qui aura elle aussi fait une très belle course. Troisième place pour la Ligier du RGR alors que Nicolas Lapierre n’est pas parvenu à passer Filipe Albuquerque.

L’équipe Signatech-Alpine remporte le championnat LMP2 avec une manche d’avance, une belle réussite.

  • GTE-Pro :

La crevaison de la Ford #66 n’aura pas empêcher Olivier Pla de remonter en troisième position de sa catégorie alors que c’est toujours la Ferrari #51 qui tient la deuxième place. Mais celle-ci est vite menacé car la #66 se rapproche doucement mais sûrement et commence à coller le pare-chocs de l’italienne. Olivier Pla passe enfin James Calado et prend la deuxième place.

Intouchable les heures suivantes, les deux Ford, respectivement la #67 et la #66, continuèrent tranquillement leur course jusqu’à la ligne d’arrivée et offre donc un doublé, bien mérité à la marque américaine. La Ferrari #51 termine sur la troisième marche du podium.

  • GTE-Am :

Alors que jusque là, la Porsche KCMG #78 occupait la deuxième place, Manu Collard est venu s’y immiscer avec la Ferrari #83. Les deux voitures se rapprochent une heure plus tard et entament une belle bataille pour la deuxième position alors que l’Aston Martin #98 réalise un sans faute en tête.

La #83 et la #78 font course ensemble depuis plus d’une heure et aucun pilote ne semble lâcher sa position pour quoi que ce soit.

L’Aston Martin #98 remporte donc la catégorie GTE-Am après avoir mené la course de bout en bout sans jamais être inquiétée.

Derrière, la bataille entre la Porsche #78 et la Ferrari #83 aura été intense jusque dans le dernier tour, où les deux autos se sont accrochés alors que la Ligier #43 et l’Alpine #36 arrivaient au même moment. La Porsche termine donc en deuxième position devant la Ferrari.

La finale se déroulera à Bahrain dans deux semaines.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page