WeatherTech SportsCar Championship

Actualité / 24 Heures de Daytona

Séances productives pour ESM à Daytona

Pour leur première véritable séance d'essais, qui plus est directement confrontées à la concurrence, les Nissan DPi - basées sur la Ligier JSP217 - de Tequila Patrón ESM sortent des trois journées du Roar avec la satisfaction d'avoir bien travaillé. Certes un peu en retrait sur le plan chronométrique, les deux DPi propulsées par le V6 bi-turbo de la Nissan GT-R GT3 ne sont pas non plus larguées.

Deux semaines après avoir pris livraison de leur paire de Nissan Onroak DPi, Tequila Patrón ESM a mené à bien sa première sortie officielle en IMSA WeatherTech SportsCar Championship au Roar Before the 24. Quatre des six pilotes prévus pour les deux voitures engagées sur la saison complète ont pu prendre le volant durant les trois journées d’essais, permettant d’emmagasiner une montagne d’informations précieuses en vue des Rolex 24 H à Daytona qui se dérouleront à la fin du mois de janvier.

Jusqu’alors, l’équipe s’était contentée d’un déverminage avec une seule des deux voitures, deux semaines auparavant à Sebring, la seconde n’arrivant qu’une semaine plus tard. En quatre sessions, Scott Sharp, Ryan Dalziel et Pipo Derani ont couvert 77 tours, testant chaque élément de son programme l’un après l’autre, comme nécessaire pour toute nouvelle voiture. La Nissan Onroak DPi #2 a parfaitement fonctionné, les pilotes offrant aux ingénieurs un retour d’informations pertinent et continu, s’arrêtant régulièrement aux stands pour ajuster les réglages et échanger pour trouver le bon équilibre de la voiture.

Avec un total de 119 boucles accomplies pour la #22, réparties entre Ed Brown, Johannes van Overbeel et Bruno Senna – Brendon Hartley, quatrième homme, n’ayant pas pu être présent – la seconde DPi de l’équipe a cependant été rentrée assez tôt, nécessitant davantage de travail à l’atelier, en préparation de prochains essais privés à Sebring.

Habituée des décorations remarquables, Tequila Patrón ESM dévoilera la nouvelle livrée de ses deux nouvelles DPi quelques jours avant les 24 Heures de Daytona. Conformément à la tradition maison, elles arboreront les couleurs habituelles noir et vert fluo du sponsor titre.

  • Pipo Derani | No. 2 Nissan Onroak DPi
    « Nous n’avons pas couvert autant de tours que nous l’aurions voulu. Je pense que l’on s’y attendait, considérant que le projet prenait véritablement son départ à l’occasion du Roar. Nous avons toutefois accumulés quelques tours, ce qui sera très utile et nous permettra de progresser. Nous avons réalisé des progrès au long des trois journées d’essais, ce qui est important étant donné que la course arrivera très vite. Nous avons besoin de rassembler toutes les informations et données récoltées et déterminer les points principaux sur lesquels nous devons nous améliorer pour pouvoir arriver aux 24 Heures de Daytona avec une voiture prête à courir. Pour le moment, nous n’y sommes pas encore, mais c’est normal. Jusqu’à présent tout va dans le bon sens et la voiture se comporte bien. Mais ce n’est pas simple de tout mettre en place. Il y a tellement de variables à prendre en compte pour que ça fonctionne. Quand nous avons roulé ici l’an dernier, la voiture avait quasi 3 ans d’expérience. Il n’y avait plus grand chose à développer. Aujourd’hui nous avons une nouvelle voiture, un nouveau châssis et une nouvelle électronique. Le pilotage est similaire car les moteurs sont similaires en termes de nombre de cylindres et de suralimentation. Déjà, le comportement est excellent. Il doit certes être amélioré, mais nous y arriverons. »
  • Bruno Senna | No. 22 Nissan Onroak DPi
     » Ce fut un véritable plaisir d’enfin commencer à travailler avec l’équipe et je pense que nous avons pas mal de pain sur la planche, mais c’est excitant de pouvoir développer une voiture et une relation avec l’équipe. C’est la première fois que je roulais à Daytona, et ce fut une expérience spéciale de passer sur le banking, c’était quelque chose de nouveau pour moi. J’espère que je pourrai accumuler les kilomètres dans la voiture avant la course. Nous savons que nous avons encore besoin d’encore un peu plus de performance avant de pouvoir vraiment concurrencer les autres. Mais la course est longue, et nous sommes près à nous battre. Nous travaillons dur ensemble et j’ai hâte d’y être. »

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page