Nous vous en parlions déjà il y a quelques semaines, après avoir perdu Esteban Ocon - parti chez Force India - Manor était sur le point de voir son autre pilote 2016, Pascal Wehrlein, abandonner le navire. C'est désormais officiel, le talentueux Teuton a signé avec Sauber. Un renfort de choix pour l'écurie suisse.

C’est donc la paire constituée de Marcus Ericsson et Pascal Wehrlein que Sauber F1 Team alignera en 2017. Si, en soi le Suédois n’a pas démérité la saison passée, il doit la poursuite de sa collaboration avec les Helvètes à ses soutiens financiers.

Parfois en délicatesse face à Felipe Nasr en 2016, il aura à nouveau fort à faire face au protégé de Mercedes, champion DTM il y a deux ans et probant au volant de la modeste Manor l’an dernier.

Pour autant, on pourrait presque parler de camouflet pour le jeune Allemand qui a vu l’autre poulain de la firme à l’étoile signer chez Force India dans un premier temps, puis le baquet laissé vacant par Rosberg lui filer sous le nez. Cela dit, en intégrant une formation historique dont les finances sont désormais consolidées – jusqu’à nouvel ordre du moins – on peut parler d’un pas en avant.

Une réalité dont Pascal Wehrlein est bien conscient :« C’est un nouveau défi au sein d’une nouvelle équipe et j’ai hâte de participer à cette aventure. L’objectif est de nous établir dans le milieu du peloton et d’inscrire régulièrement des points. Je ferai de mon mieux pour soutenir Sauber et je tiens à les remercier pour m’avoir accordé leur confiance, ainsi que Mercedes qui continue de me soutenir. »

Pour sa part, Monisha Kaltenborn, Team Principal de Sauber F1 Team, a commenté : « Pascal a montré un incroyable talent durant sa carrière, que ce soit en monoplace ou en DTM. Il a prouvé l’an dernier qu’il avait du potentiel en inscrivant un point lors du Grand Prix d’Autriche à Spielberg. Il peut clairement faire plus et nous voulons lui donner la chance de grandir et d’apprendre au sommet du sport automobile. Je suis certaine que Marcus et Pascal formeront un équipage solide en 2017. »

Reste à voir si la formation de Hinwill aura su trouver les ressources nécessaires pour profiter du changement de règlementation avec pour objectif de remonter dans une hiérarchie qui devrait la voir affronter Toro Rosso et Haas pour entrer dans le Top 10. Rappelons que la nouvelle arme de Sauber ne devrait pas bénéficier de la version 2017 du moteur Ferrari et devra s’appuyer sur un travail pertinent de l’aéro et du châssis.